Initiatives Locales
De la maternelle au lycée, les projets écolos cartonnent !
Accueillir les petits oiseaux et les insectes, réduire les consommations d’énergie, apprendre à trier, composter, faire de la pédagogie sur les bons réflexes écologiques… Les micro-projets écolo se multiplient dans les établissements scolaires, encouragés par un label, le diplôme  Education au développement durable (E3D).
Dans le Val-de-Marne cette année, 49 nouveaux établissements ont ainsi été labellisés. Ils étaient récompensés ce jeudi, pour la moitié d’entre eux, par une cérémonie de remise de diplômes par la rectrice Béatrice Gille, au collège Albert Schweitzer de Créteil. Compostage, circuit court dans les cantines et tri des poubelles, les élèves de la maternelle Jean Rostand de Boissy Saint-Léger ont réalisé une vidéo pédagogique pour présenter tous leurs projets, dont notamment un potager rempli de tomates, pommes de terre et  radis, mais aussi un hôtel à insectes fabriqués de leurs mains. A l’école primaire Barbara de Fresnes, on s’est attelé à faire revenir la mésange charbonnière et le rouge-queue noir grâce à un nouvel abri. « Et on nourrit nos poules ! » lâche un élève, diplôme à la main. Au collège Jean Moulin de Chevilly-la-Rue, ce sont les élèves de troisième qui ont réduit leur consommation d’énergie grâce à des lampes à basse consommation. Quant aux lycéens Brévannais de Guillaume Budé, ils ont adopté une charte du développement durable, présente désormais dans tous les carnets de correspondance, et l’ont offerte pour l’occasion à Béatrice Gille, rectrice de l’Académie de Créteil, en plus d’un bac à papier. (Source : 94.Citoyen par F Leroyn 10 octobre 2017)
Pour en savoir plus
Posté le 10/11/2017
Sept établissements de la Nièvre ont intégré le réseau Éco-école pour mieux agir avec la planète
Le programme international d’éducation au développement durable Éco-école permet aux établissements scolaires de se mobiliser pour apporter des solutions. Rencontre avec les éco-acteurs du département. L’école primaire de Saint-Sulpice a été la toute première de la Nièvre, en 2013. Six autres établissements du département - quatre écoles, un collège et un lycée professionnel - ont choisi de suivre ses traces, pour tenter d’apporter des solutions environnementales, sociales et économiques.L’idée d’Éco-école, c’est « d’aider les élèves à comprendre le monde qui les entoure et a acquérir les compétences pour y participer ». Pour cela, sept thématiques différentes sont proposées (l’alimentation, la biodiversité, les déchets, l’eau, l’énergie, la santé ou les solidarités) : grâce à un vote, chaque établissement en choisit un, qui sera son fil rouge pendant l’année. Ainsi, chaque élève peut adopter un comportement écologique. (Source : Journal du Centre - 29/09/2017)
 Lire la suite
Posté le 02/10/2017
Une labellisation pour les écoles du RPI Dégagnac- Lavercantière – Thédirac
Le 4 juillet à l'Oustal de Rampoux-Lavercantière, en préambule de la fête des écoles du RPI Dégagnac- Lavercantière – Thédirac, Céline Joachim, enseignante de CE1-CE2 à Lavercantière a présenté la démarche «labellisation E3D» en présence des maires et conseillers municipaux des communes concernées, de mesdames Fachada et Baldy employées de mairie rattachées aux cantines scolaires, de Frédéric Gineste coordonnateur des TAP des trois écoles, de M.Pastor IEN de la circonscription de Gourdon, de Mme Bonnet animatrice science du département, de M.Vilatte technicien ENS du département, de Mme Dusseau référente parents, Maryse LLeda référente mairies, et de nombreuses familles d'élèves du RPI. Céline a expliqué la labellisation E3D (éducation au développement durable) grand enjeu national de formation des jeunes citoyens au développement durable dans son environnement scolaire et familial. La labellisation comporte 3 niveaux et le RPI qui vient d'atteindre le 1er compte approfondir sa démarche pour les années à venir. Un bilan de la démarche sera fait deux fois par an lors de conseils d'école. Le projet sera valorisé par les élèves au niveau de la communication et tous les partenaires seront associés à la démarche. Pour l'année 2017-2018, l'axe choisi par les enseignantes est l'eau qui sera décliné à tous les niveaux : milieux humides, cycle de l'eau dans la nature, cycle de l'eau domestique, utilisations, pollution et traitements, économies de l'eau, accès à l'eau potable dans le monde… Les élèves et leur famille continueront la récupération des bouchons au profit de l'association «plus de bouchons plus d'amour» en aide aux personnes handicapées. Plusieurs très beaux visuels ont d'ailleurs été réalisés par les élèves pour illustrer leur démarche. Globalement, la démarche E3D implique les élèves, les enseignants, les personnels, les mairies et les parents!
(Source : La dépêche du Midi - 11 juillet - pour en savoir plus)
Posté le 19/07/2017
Le lycée Bernard-Chochoy sensibilise ses élèves au développement durable
En 2016, le lycée professionnel Bernard-Chochoy s’est inscrit dans la démarche E3D – traduisez par établissement en démarche globale de développement durable – faisant ainsi partie des neuf établissements de la région Hauts-de-France à avoir été retenu. Catherine Delbart, professeur de prévention, santé et environnement a décidé de monter une action dans le cadre des aides individualisées, avec l’aide de Juliette Magnier, documentaliste. Les élèves ont fabriqué des boîtes déposées dans les écoles, en mairie et chez les commerçants pour récupérer feutres, crayons, surligneurs et correcteurs. Au total, plus de vingt kilos de matériel ont été récoltés tout au long de l’année. Grâce au programme « Terracycle », la récolte est ainsi revendue et recyclée. La somme récoltée est allée à l’association des Clowns de l’espoir, dont le but est d’aider à améliorer la qualité du séjour des enfants hospitalisés. L’établissement souhaite poursuivre la labellisation E3D en passant au deuxième niveau : l’approfondissement. En lien avec la Communauté de communes du pays de Lumbres, la municipalité et l’association des arts créatifs, les élèves de bac pro technicien-constructeur bois vont se lancer dès la rentrée dans un projet à destination du festival d’Art Singulier qui se tiendra en octobre. Son nom : projet Mammouth. Pour le mener à bien, un appel est lancé afin de récolter des pelotes de laines, de préférence fines ou moyennes et de couleur vive. Elles sont à déposer en mairie.
(Source : la Voix du Nord, FW publié le 6/07/2017)
Posté le 10/07/2017
190Initiatives d'établissements
Evénements
Outils pour agir
  • Ecophylle : envie de devenir éco-délégué ou de former des éco-délégués ?
  • Etude CAMPUS FOOTPRINT : une première en France pour mesurer l’impact socio-économique et environnemental des campus français
  • Le guide de Télécom Bretagne pour informer et impliquer autour de sa démarche Développement durable et Responsabilité sociétale