Actualités des Agenda 21

Archives

Concarneau lance une plateforme d’appel à propositions pour la ville
Le site « Demain Concarneau ! J’ai une idée pour ma ville » propose, jusqu’au 30 juillet, de déposer des idées utiles à l’élaboration d’un programme de transition énergétique et de croissance verte. Des réflexions ont déjà été proposées, comme installer des panneaux photovoltaïques sur les toits des bâtiments publics, planter les terrains en friche de la voie verte avec des jardins partagés, favoriser les collocations inter générations. Quatre thèmes apparaissent : les espaces naturels et paysages concarnois, la transition énergétique, l’économie durable et les projets de développement humain. Chacun peut donner son avis, une fois inscrit sur le site. Un bilan de toutes les propositions conservées par le comité de pilotage sera rendu public à l'automne. Le vote de ce projet d'Agenda 21, qui engagera la ville sur trois ans, devrait intervenir début 2017. Après une série de cinq ateliers participatifs animés avec succès ces six derniers mois, une nouvelle étape s'ouvre avec la mise en œuvre de cette plateforme de contribution en ligne. Pour en savoir plus
Posté le 22/06/2016
Bar-le-Duc : l’ambition de devenir une éco-cité grâce à l’Agenda 21
L’Agenda 21 fait consensus chez les élus municipaux de Bar-le-Duc, qui avaient décidé son lancement à l’unanimité, le 26 juin 2014. Pour Jean-Paul Lemoine, Adjoint en charge du projet, c’est « l’Agenda de tous. » La commune prend la forme d’une éco-cité : mise en place d’un réseau de pistes cyclables, budgets participatifs, plan bâtiment avec prêt à taux zéro. « L’agenda 21 structure nos actions », rappelle le Maire Bertrand Pancher. Des temps d’informations sur les enjeux du développement durable ont été organisés au 1er trimestre 2015 pour les acteurs du territoire. S’en est suivi une phase de pré diagnostic territorial et interne (état des lieux du territoire) et de diagnostic partagé lors de réunions publiques avec les habitants, partenaires et agents. Ces éléments ont mis en lumière, durant l’été 2015, les grands enjeux de la stratégie de développement durable du territoire. Cette véritable feuille de route pour l’Agenda 21 a fixé des objectifs de travail pour l’avenir : aller encore plus loin pour cultiver le vivre ensemble, mobiliser les ressources et énergies locales, être exemplaire, renforcer l'attractivité de la ville et les points forts de la collectivité. Les efforts déjà entrepris seront structurés et mis en valeur. Parmi les 200 idées d’actions recueillies lors des temps de concertation, une vingtaine a été sélectionnée en fonction de différents critères (technique, financier, adéquation avec la stratégie de développement durable…) pour constituer le programme d’actions de l’Agenda 21 de Bar-le-Duc, défini pour plusieurs années. Pour en savoir plus.
Posté le 29/03/2016
Les Trophées de la participation et de la concertation 2016 récompensent la Gironde !
Ce lundi 14 mars a eu lieu, à l'Hôtel de Ville de Paris, la remise des Trophées de la concertation, organisée par la Gazette des Communes et Décider ensemble. Cet événement récompense les initiatives et actions de collectivités, d’entreprises et de la société civile en matière de participation et de concertation, dans l’optique de sensibiliser les acteurs du territoire. Corinne Martinez, Conseillère départementale et Présidente de la Commission Agenda 21, a reçu le Trophée dans la catégorie « outil innovant. » Il vient récompenser le déploiement de la méthode de concertation SPIRAL (Societal Progress Indicators for the Responsability of All). Ce processus participatif a été développé durant plusieurs années dans le cadre du renouvellement de l’Agenda 21 de la Gironde, mobilisant plus de 700 jeunes, bénéficiaires du RSA, entrepreneurs et agents des communes. Les habitants ont été invités à définir ce qui fait leur bien-être, avec une mise en œuvre concrète d’actions sur le terrain, des axes de progrès et de transformation sur le territoire. La démarche connaît un développement rapide : en deux ans, plus de 400 personnes du Département ont été formées à la méthode SPIRAL. Pour en savoir plus.
Posté le 16/03/2016
Le 24 mars, ne ratez pas la conférence-débat sur la « Ville de demain » à l’Hôtel de ville du Havre !
La ville du Havre organise une conférence-débat Agenda 21, le 24 mars à 18h, au Théâtre de l'Hôtel de Ville. Cette soirée est organisée chaque année, pour sensibiliser le plus grand nombre à une thématique de développement durable. Elisabeth Pélegrin-Genel, architecte et urbaniste, évoquera cette année le « mieux vivre ensemble » le partage de l’espace, la concertation et la participation des habitants. Puis, Pierre Lefèvre, journaliste spécialisé en développement durable, animera une table ronde autour de la « ville de demain. » D’autres acteurs du territoire du Havre sont conviés pour partager leur analyse autour de cette thématique de l’année 2016. L’événement sera clôturé par la projection du film « Demain » qui présentera un ensemble d’initiatives fructueuses en matière d’agriculture, d’énergie, d’économie mais aussi de démocratie et d’éducation. Pour en savoir plus
Posté le 11/03/2016
Seclin invite ses habitants à élaborer l’actualisation de l’Agenda 21
Elaboré en 2011, l’Agenda 21 de Seclin est volontairement centré sur l’exemplarité communale : « Il fallait qu’on fasse les choses bien avant de demander des efforts aux habitants », précise Alain Fruchart, adjoint délégué au développement durable et à la transition énergétique. La volonté était également d’associer les Seclinois volontaires à des actions de sensibilisation afin de développer une culture de développement durable à l’ensemble de la commune. La rénovation Haute Qualité Environnementale (HQE) qui vient de s’achever à la Cité Jardins est un exemple d’implication des habitants dans toutes les étapes du chantier et à leur sensibilisation aux économies d’énergie. C’est d’ailleurs ce qui a valu à la ville le deuxième prix national des Éco-Maires. Située près de Lille, la commune invite désormais ses habitants à actualiser ce projet territorial de développement durable avec des ateliers participatifs et un questionnaire en ligne. Elaboré par des étudiants en Master 2 aménagement et urbanisme à l’université de Lille 1 et disponible sur le site de la Ville, le questionnaire a pour but de réaliser une évaluation concertée afin de savoir comment les actions ont été perçues par les citoyens et acteur locaux. Quant aux trois ateliers participatifs, ils se dérouleront du 14  au 30 mars et aborderont respectivement les thèmes : - Aménagement du territoire et économie, - Energie, climat et biodiversité, - Cadre de vie et solidarité. Pour en savoir plus.
Posté le 01/03/2016
Le Havre publie son nouveau Rapport annuel de Développement durable
Engagé depuis de nombreuses années dans une démarche de développement durable, Le Havre publie son nouveau rapport annuel qui s’articule autour des cinq axes de son troisième Agenda 21, lui-même suivant les cinq finalités du développement durable. Parmi les faits marquants de cette année, on peut notamment citer : - une réduction de l’émission des gaz à effet de serre sur les activités et le patrimoine de la collectivité de 675 tonnes équivalent CO² ; - la reconnaissance du Plan Biodiversité par le MEDDE contribuant à la Stratégie Nationale pour la Biodiversité ; -  l’ouverture du Pôle Molière, véritable lieu de vie dédié à l’enfance et aux familles. La ville s’investit également dans le domaine du bien-être au travail en mettant en place des actions de prévention destinées aux agents afin d’améliorer leurs conditions de travail. Elle développe également une politique ambitieuse en faveur du handicap à travers la signature d’une convention avec le Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique (FIPHFP). La Ville du Havre leur a ainsi proposé de nombreux dispositifs pour leur permettre de continuer à exercer leur activité professionnelle dans des conditions de travail optimales : financement d’aides techniques, aménagements de postes de travail, possibilité de bénéficier de l’aide d’une auxiliaire de vie. Pour en savoir plus.
Posté le 25/02/2016
Le Conquet inaugure le lancement de son Agenda 21 avec une fête, l’occasion de sensibiliser au développement durable
Ce samedi 20 févier 2016, la ville de Conquet a organisé une fête pour le lancement de son Agenda 21. Les visiteurs ont visiblement été séduits par les différentes animations proposées autour du développement durable : ateliers d’écriture, d’apiculture, de cartographie collaborative ou encore réalisation d’une grande sculpture collective à partir de matériaux de récupération. Marcel Quellec (1er Adjoint Culture, Communication, Agenda et vie économique) a présenté l’Agenda 21 du Conquet et quelques-unes des actions prévues, puis les participants ont pu échanger autour du sujet. Diverses activités ont été initiées pour faire écho aux objectifs de l’Agenda 21 : ateliers de fabrication de produits d’entretien naturels, de jardinage écologique, de compostage, de troc d’objets et conférences, notamment sur des solutions de rénovation énergétique, par Ener’gence, l’agence énergie-climat du Pays de Brest. Le Café des initiatives a également permis aux participants qui le souhaitaient d’échanger sur les bonnes pratiques en matière de développement durable. Pour en savoir plus sur l'évènement ou sur l'Agenda 21 du Conquet
Posté le 25/02/2016
La Seine-Saint-Denis s’engage pour la transition énergétique des quartiers populaires
Deux mois après avoir accueilli la COP 21, le Département prolonge l’esprit mobilisateur en faveur du climat puisque 20 maires, présidents d’agglomérations et le Président du département de la Seine-Saint-Denis, Stéphane Troussel, signent ensemble six engagements pour la transition écologique des quartiers populaires. Ces engagements concernent la rénovation énergétique, les mobilités alternatives, le développement de l’économie verte ou l’exemplarité du Conseil départemental. Département le plus jeune de France, la Seine-Saint-Denis est également un des départements où vulnérabilité sociale et environnementale se cumulent le plus : ses habitants souffrent au quotidien des différentes pollutions et de la crise écologique. Les lignes de fractures environnementales recouvrent donc souvent les inégalités territoriales, économiques et sociales. De nombreux enjeux se posent in fine pour les habitants du Département : accès à l’emploi et la formation, offre de mobilités douces et accessibles, accès aux soins, etc. Pour en savoir plus.
Posté le 15/02/2016
Ramonville-Saint-Agne présente le bilan de son Agenda 21
Le 28 janvier dernier, Ramonville-Saint-Agne a dressé le bilan de son Agenda 21 lancé en 2009 et mis en place en 2011. Le bilan souligne les facteurs de réussite et les freins rencontrés afin d’améliorer la démarche pour construire le second programme d’actions dès février 2016. L'évaluation de l'Agenda 21 a fait l'objet d'une «étude école», réalisée par le Master 1 Politique environnementale et pratiques sociales (PEPS) de l'université Jean Jaurès, d'une enquête auprès des Ramonvillois sur Internet et d'un suivi des services de la mairie. Elle a été menée en concertation avec les habitants, les associations, les entreprises et les agents municipaux. 72 fiches actions ont fait l'objet d'une évaluation qui se déclinent dans les thèmes suivants : climat, biodiversité, protection des milieux et des ressources, qualité de vie ou encore cohésion sociale et la solidarité entre territoires et entre générations. L’Agenda 21 a été récompensé par 5 labels ou trophées, et a notamment permis à la commune d’améliorer les déplacements intercommunaux en réorganisant la navette communale (niveau de réalisation à 100%). Pour en savoir plus.
Posté le 15/02/2016
Bourg-la-Reine lance le « Trophée des initiatives durables » pour encourager les actions de développement durable au quotidien
Afin de poursuivre son engagement en faveur du développement durable à travers notamment son Agenda 21, la ville de Bourg-la-Reine lance le « Trophées des initiatives durables. » Ce concours est l’occasion de sensibiliser et de réunir les habitants autour des enjeux du changement climatique, en valorisant leurs initiatives originales, en rapport avec les questions d’habitat, d’énergie, de biodiversité, d’alimentation, des déchets et des transports. Cette démarche fait écho à certains objectifs de l’Agenda 21, notamment la valorisation des initiatives éco-responsables des habitants et des agents de la ville, mais également le développement des réseaux de voisinage et d’évènements fédérateurs, pour faire vivre le territoire local. La diversité des thèmes environnementaux amène les citoyens à se préoccuper aussi bien de leurs choix de déplacement, du compostage, du tri et de la valorisation des déchets, que de l’installation de panneaux solaires ou de la récupération des eaux de pluie, etc. Il est encore possible, et ce jusqu’au 12 mars 2016, de s’inscrire sur le site de la ville de Bourg-la-Reine pour y participer. Pour en savoir plus
Posté le 10/02/2016
Vote du premier budget participatif à Montreuil
Du 13 novembre 2015 au 18 janvier 2016, les Montreuillois ont été appelés à voter pour choisir parmi les 129 projets déposés par les habitants dans le cadre du premier Budget participatif. Ce sont ainsi 35 projets qui ont été élus pour changer la ville et améliorer le quotidien dans tous les quartiers de Montreuil. Cette consultation citoyenne se veut concrète puisque ces 35 projets seront mis en œuvre d’ici deux ans, représentant 3 millions d’euros d’investissement. Les projets retenus par les habitants concernent l’embellissement de l’espace public, les mobilités douces, la création d’espaces de jeux et/ou de rencontre de proximité, le sport ou encore la culture. La participation des citoyens ne s’arrête au vote des projets retenus. Le Comité de suivi composé des membres de la Coordination des conseils de quartiers et du Conseil de la vie associative, est d’ores et déjà associé au suivi des travaux de mise en œuvre. Pour Patrice Bessac, maire de Montreuil, « Si cette première édition du Budget participatif de Montreuil a été un véritable succès et a remporté l’adhésion des Montreuillois-es, elle a aussi permis aux services de la ville, avec des méthodes de travail collaboratives et innovantes, la mise en place de cette co-construction de politiques publiques ». La participation citoyenne est en effet l’un des piliers de l’axe « Vivre ensemble » de l’Agenda 21 de la ville, à travers le volet « Favoriser et réinventer la participation à la vie dans la cité ». Pour en savoir plus.
Posté le 09/02/2016
Pau-Pyrénées Agglomération pense les emplois de demain de son territoire
En janvier 2016, la Communauté d'Agglomération Pau-Pyrénées initie un travail relatif à la Gestion Prévisionnelle des Emplois et Compétences Territoriale (GPECT) sur le bassin de vie de Pau. C’est une démarche d’étude du marché du travail d’un territoire afin d’engager une réflexion prospective sur les évolutions des emplois et donc des compétences recherchées dans les années à venir. Cette réflexion s’inscrit dans le prolongement du Grand Projet qu’est l’Agenda 21 de l’intercommunalité, en tentant de rapprocher économie et emploi dans une démarche de développement durable. C’est l’objet de l’axe 3 issu des groupes de travail de l’Agenda 21 élaboré en 2009-2010, dans lequel le thème de l’emploi et de la formation professionnelle a été discuté. Dans cette optique, la Communauté d'agglomération Pau-Pyrénées a organisé une journée dédiée à la GPECT, le jeudi 28 janvier 2016 dernier. Cette journée s’est terminée par l’intervention de Yannick L'HORTY, professeur d'économie à l'Université Paris - Est, directeur de la Fédération de Recherche du CNRS «  Travail, Emploi et Politiques Publiques  » et spécialiste du marché du travail et de l'évaluation des politiques publiques dans le domaine de l'insertion et de l'emploi. La GPECT débouche généralement sur trois types d’actions : -la mise en place d’une nouvelle organisation partenariale entre acteurs de l’emploi et de la formation, - l’adaptation des programmes publics de formation continue, - la mise en place d’une action locale d’orientation et d’information des jeunes. Pour en savoir plus.
Posté le 02/02/2016
La protection de la biodiversité à l’honneur à Contrexéville
Ce mardi 2 février 2016, la ville de Contrexéville organise de nombreuses activités dans le cadre de la Journée mondiale des zones humides. Des expositions, des visites, des conférences et des ateliers sont prévus toute la journée pour montrer l’importance de protéger la diversité biologique. Engagée dans une démarche d’Agenda 21, cette commune a déjà été récompensée en 2015 d’un trophée du développement durable du Conseil départemental des Vosges pour son jardin pédagogique (catégorie biodiversité des milieux et ressources naturelles). Ce jardin constitue un réel outil d’éducation à l’environnement et au développement durable pour les enfants, pour les sensibiliser à des enjeux comme l’eau. Pour en savoir plus.
Posté le 01/02/2016
La Région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes se dote d’un comité scientifique régional sur le changement climatique
Après avoir été la première Région à se lancer dans une déclinaison régionale du rapport mondial du GIEC sur l'évolution du climat, la Région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes (ALPC) a créé AcclimaTerra le 22 janvier. La Région Aquitaine avait déjà mobilisé un réseau de scientifiques en 2013, qui avait publié le rapport « Prévoir pour agir : Les impacts du changement climatique en Aquitaine ». AcclimaTerra est la reconduction et l’amplification de ce comité scientifique présidé par le climatologue du GIEC Hervé Le Treut. Il est désormais composé de 21 chercheurs qui travaillent de manière pluridisciplinaire. Ces chercheurs sont dotés de compétences complémentaires permettant de couvrir l’ensemble des domaines liés au changement climatique tels que la biodiversité, l’agriculture, l’urbanisme et l’aménagement du territoire, ou la santé. Par ailleurs, les axes de travail prioritaires fixés par la nouvelle Région au comité scientifique sont : -Réaliser un état des lieux des connaissances scientifiques sur l’impact du changement climatique sur le territoire ALPC ; -Réaliser une veille scientifique ; -Définir des indicateurs pour suivre le changement climatique ; -Diffuser et communiquer sur l’impact du changement climatique auprès des acteurs du territoire. En complément, la région ALPC envisage de créer une Agence régionale de l'Energie, sans doute d'ici la fin de l'année, permettant d'avoir un regard transversal sur les questions énergétiques au regard de l'ensemble des compétences régionales concernées. Pour en savoir plus.
Posté le 28/01/2016
Beauregard-de-Terrasson lauréat d’une « hirondelle » pour son Agenda 21
Cette commune de Dordogne vient de recevoir le label « hirondelle » de la part de l’association « Notre village, terre d’avenir » pour la mise en place de son second Agenda 21. Beauregard-de-Terrasson s’est engagée dès 2010 dans un plan d’action de Développement durable, actualisé en 2015. Déjà lauréate en 2011, la commune a été récompensée après l’étude de quinze indicateurs permettant de mesurer l’implication réelle de la collectivité : la consommation énergétique, la production énergétique, la proportion du territoire couverte par un diagnostic de biodiversité, la consommation totale en eau des bâtiments publics, les rejets, les déchets, la ruralité, la jeunesse de la commune, la cohésion sociale et la solidarité, la favorisation des circuits courts, la participation des habitants à la démarche, le mode de pilotage du projet, la transversalité des projets et la stratégie d’amélioration continue du plan d’action. Afin de poursuivre ce travail constructif, le Conseil Municipal a décidé de s’engager dans un nouveau programme triennal pour la période 2015-2018. Un programme de 39 fiches actions a été défini durant le premier semestre 2015 et validé par le conseil municipal en septembre. Pour en savoir plus.
Posté le 26/01/2016
L’enjeu climatique au coeur des politiques départementales des Bouches-du-Rhône
Riche d’un patrimoine écologique (50% du territoire est classé en zone Natura 2000) et conscient de sa vulnérabilité face au changement climatique, le Département des Bouches-du-Rhône a opéré de profondes mutations pour l’adaptabilité de ses territoires. Le réchauffement climatique est déjà très palpable en Provence, deux exemples sont significatifs : « en 50 ans, les vendanges dans la vallée du Rhône ont été avancées de trois semaines, et en Camargue, depuis un siècle, le niveau de la mer s’est élevé de plus de 20 cm » confie Joël Guiot, climatologue au Cerege et vice-président du Grec Paca. Pour répondre à ces bouleversements, les Bouches-du-Rhône engagent plusieurs actions dans le cadre de l’Agenda 21 et du Plan Climat Energie Territorial : 1 400 km d’aménagements cyclables, développement des énergies renouvelables, un marché de producteurs locaux initié par le Département, des bâches publicitaires recyclées en accessoires design, intégration de clauses environnementales et sociales dans les marchés publics, etc. Face à cet enjeu climatique, le Conseil départemental mène la rénovation énergétique de plus de 500 bâtiments départementaux. L’objectif est de maîtriser les dépenses d’énergie et réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) des musées, collèges, Maisons départementales de la Solidarité ou des bâtiments administratifs. Un programme spécifique pour la gestion énergétique des collèges publics du département a d’ailleurs été appliqué : abonnements d’électricité passés au crible, chauffe-eau solaires, photovoltaïque, isolation extérieure, et chaufferie-bois. Grâce à 5 centrales de production d’électricité solaire (1670 m² de panneaux photovoltaïque en toiture) réparties sur 5 collèges, la collectivité est elle-même productrice d’électricité verte, qu’elle vend en totalité (282 MWh/an, soit 1% de la consommation d’électricité totale des collèges), pour un revenu de près de 50 000 € attendu en 2016. Cette production permet d’éviter l’émission de 28 tonnes d’équivalent CO2 par an. Pour en savoir plus.
Posté le 21/01/2016
Trois ateliers citoyens proposés à l’Agenda 21 d’Ustaritz
Dans le cadre de son Agenda 21, trois ateliers citoyens sont mis en place par la Mairie : « Nous sommes actuellement à la phase de diagnostic de l'Agenda 21 pour laquelle la participation des habitats est indispensable. Les Uztariztars sont invités à participer à ces ateliers et à venir débattre des enjeux de notre territoire » explique Piero Rouger, conseiller municipal. La concertation a débuté le jeudi 14 janvier, où les habitants ont pu donner leur vision sur l'aménagement de l'espace et de l'environnement. Le prochain atelier se déroule le jeudi 21 janvier et abordera les sujets de l'économie, de la production et de la consommation, et plus spécifiquement du commerce du tourisme et de l'agriculture. Le troisième et dernier volet, prévu le 2 février, sera celui de la cohésion sociale et de l'animation locale. Pour en savoir plus.
Posté le 21/01/2016
L'Agenda 21 de Pontivy, facteur de progrès continu de la collectivité !
La ville formalise les procédures de son Agenda 21, pour favoriser le « progrès continu » de la collectivité dans ses pratiques de développement durable. Les sept axes de travail présentés par le Comité de pilotage Agenda 21 le 1er décembre 2014 ont été détaillés à travers des feuilles de routes. Ces axes concernent : les économies d’énergie, d’eau, de carburant, et la maîtrise des émissions de gaz à effet de serre ; le développement et le suivi du tri sélectif et de la réduction des déchets à la source ; le développement des déplacements doux ; la mise en valeur du cadre de vie et la préservation des ressources ; l’éducation au développement durable, l’information et la sensibilisation des usagers ; le développement durable dans la commande publique ; et le suivi, l’évaluation et la communication de l’action de la ville. Pour la ville, l'enjeu est d'informer ses habitants et les acteurs du territoire sur les actions mises en place dans un souci de progrès : « Il s’agit de favoriser un progrès continu de la collectivité dans ses pratiques de développement durable et dans les relations avec ses partenaires », explique François-Denis Mouhaou, adjoint, à la tête de ce comité. La ville de Pontivy s’attelle à travailler notamment sur l’exemplarité de la commande publique, les correspondances entre développement durable et communication, la gestion des déchets et le développement de la place et de l’usage du vélo sur le thème de la mobilité. Pour en savoir plus.
Posté le 18/01/2016
Joué-lès-Tours s’inscrit dans un réseau d’échanges européen
La ville d’Indre-et-Loire s’engage dans un programme européen avec quatre autres villes pour échanger leurs bonnes pratiques en termes de développement durable. Contactée en 2014 par la ville italienne de Cita di Castello, dont elle est jumelée, Joué a participé à la création de ce réseau d’échange qui regroupe désormais trois autres villes européennes : Lörrach (Allemagne), Sighisoara (Bulgarie) et Smolyan (Bulgarie). Financé par l’Union européenne, le projet permet d’identifier et de partager les bonnes pratiques. Joué en a profité pour présenter son Agenda 21 et les dispositifs mis en place pour développer et animer la démocratie participative. C’est aussi l’occasion de s’ouvrir à des pratiques différentes du développement durable et d’éventuellement s’en inspirer. Pour Sandrine Fouquet, adjointe déléguée à la culture et aux relations internationales, « c'est important pour nous de voir ce qui est fait dans d'autres pays, aux sensibilités différentes, notamment dans les villes de l'Est qui se sont développées avec l'Europe. Aujourd'hui, nous ne pouvons pas rester isolés ». Pour en savoir plus.
Posté le 15/01/2016
Bischheim et ses habitants font le bilan de leur Agenda 21
Le plan d’action 2012-2015 terminé, Bischheim a entrepris l‘évaluation et le bilan de son Agenda 21. Adopté en juillet 2012, le premier Agenda 21 de cette ville du Bas-Rhin avait été reconnu Agenda 21 local par le Ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie en décembre 2013. Une large place aux habitants a été donnée dans l’élaboration de ce projet de territoire de développement durable. Une Charte de la concertation a d’ailleurs été rédigée en 2010 dans l’optique d’identifier finement les attentes et les besoins des différents acteurs du territoire, d’encourager le débat public et citoyen, et surtout faire émerger des actions et des projets proposés par les citoyens eux-mêmes. Une soirée publique le 13 octobre 2015 a permis de partager ce bilan avec tous les bischheimois et partenaires intéressés, réunissant près de 130 personnes. Le bilan détaillé sera mis en ligne prochainement sur le site internet de la ville, ainsi que les résultats de l'enquête citoyens. Pour en savoir plus.
Posté le 13/01/2016
Ayen s’engage encore davantage pour la biodiversité
Située en Corrèze, la commune d’Ayen porte des dynamiques territoriales durables et ambitieuses : mise en place d’un Agenda 21 local, rencontre sur le thème de l’économie verte en milieu rural en 2015, mise en place d’une plateforme de covoiturage et d’une monnaie locale, etc. Déjà inscrits dans des initiatives durables pour son territoire et ses habitants, Ayen et le collectif « Le Durable a son Village » ont mis en place la Charte d’engagement Rés’Eau Villes et Villages Branchés. Ce réseau regroupe les collectivités engagées dans des démarches de développement durable et propose un espace de rencontres, d’échanges et de partage d’expériences autour des thèmes de l’Arbre et de l’Eau. Les villes et les villages sont ainsi invités à recenser et mettre en œuvre sur leur territoire  une majorité d’actions optionnelles  parmi 12 items: inventaire du patrimoine  « arboré » ; les métiers du bois ; l’éducation et la formation ; les loisirs ; le symbolisme et la citoyenneté ; la culture ; l’arboriculture et la pisciculture ; le recyclage ; la biodiversité ; la construction ; la fête ; la solidarité. Une plateforme internet dédiée au partage d’informations et de bonnes pratiques permet de relier les collectivités et d’illustrer l’ensemble des initiatives.  Pour en savoir plus.
Posté le 07/01/2016
Landerneau mobilise ses habitants pour son second Agenda 21
Ce mois de janvier 2016 signe le lancement de la deuxième génération de l’Agenda 21 de la commune de Landerneau. Placé particulièrement sous le signe de la participation citoyenne, ce nouveau projet territorial de développement durable fait suite au premier plan d’action 2010-2014 qui avait principalement porté sur le parc urbain, les audits énergétiques des bâtiments municipaux ou encore la politique du zéro phyto. Agents, élus, associations et surtout habitants de la commune sont invités à réfléchir aux orientations de ce second Agenda 21 lors de quatre ateliers proposés les 19 et 21 janvier prochains. Ces ateliers sont  «  Une qualité de vie pour tous », « L'économie et la valorisation des ressources », « La cohésion économique, sociale et culturelle », et « L'ancrage du développement durable à Landerneau ». Un atelier spécifique aux jeunes sera proposé au sein des collèges et lycées, qui permettra de prendre en compte les remarques et les enjeux posés par la jeunesse. Pour en savoir plus.
Posté le 06/01/2016
La ville de Darnétal labellisée Agenda 21 local
Le projet concerté de développement durable de la ville de Darnétal vient d’être reconnu officiellement comme Agenda 21 local. Envisagé dès novembre 2008 par cette municipalité de Seine-Maritime, cette démarche a été conduite avec un bureau d’études qui a accompagné la ville dans les quatre premières étapes de la mise en œuvre du projet. Avec la volonté de faire participer les populations, notamment lors du diagnostic partagé, le projet se fixe l’objectif de cinquante et une actions portant sur une durée de cinq ans. Pour en savoir plus.
Posté le 04/01/2016
Le Département des Alpes-Maritimes inaugure un nouveau parc naturel départemental
Le Conseil départemental des Alpes-Maritimes a inauguré le 11 décembre le parc naturel de Roquevignon. Situé à Grasse, le parc est remarquable au titre de sa biodiversité et de la qualité des paysages. Propriétaire de 21 hectares dans ce secteur, la commune de Grasse a proposé de mettre à disposition 7,5 hectares. Le Département y a effectué plusieurs aménagements, afin d’accueillir le public qui pourra utiliser, dès l’ouverture du parc, les installations qui lui sont destinées (parking, point d’eau, parcours sportif, aire de fitness, sentiers, aires de pique nique…). Les Alpes-Maritimes comptent actuellement 16 parcs naturels départementaux ouverts au public, soit environ 4 400 hectares de nature préservée, qui constituent les maillons d’une trame verte, refuges pour la faune et la flore. Ce sont aussi de réels espaces de détente pour les citadins du Département et pour les touristes. Le Département mène en effet une politique volontaire de préservation et de mise en valeur des espaces naturels. En 2010, le Département des Alpes-Maritimes fut la première collectivité territoriale française à obtenir la triple certification Qualité Sécurité Environnement, dans le domaine de la gestion des espaces naturels. Pour en savoir plus.
Posté le 14/12/2015
Territoires intelligents : la Métropole Nice Côte d’Azur désire être exemplaire
A travers une batterie d’actions et de politiques, la métropole de Nice a pour ambition de devenir une agglomération référence en matière de développement durable. L’Opération d’Intérêt National Eco-Vallée Plaine du Var vise à développer des territoires interconnectés, intelligents et durables. Les deux grands quartiers Nice Méridia et Grand Arénas auront ainsi pour vocation de constituer des laboratoires de recherche appliquée au développement durable : un pôle académique et de recherche ainsi qu’un pôle tertiaire de dimension internationale cohabiteront pour faire émerger les nouveaux fleurons français dans le high-tech, le numérique et la croissance durable. Opération prioritaire de l’Éco-Vallée, la technopole urbaine Nice Méridia  offrira un espace de développement pour la R&D et la formation dans les secteurs de la croissance verte, de l’environnement et de la santé. Le projet Grand Arénas, quant à lui, a pour objectif l’aménagement d’un grand centre d’affaires international qui repose sur les deux principes moteurs de l’Éco-Vallée : la mixité urbaine et l’éco-exemplarité. Pour en savoir plus.
Posté le 19/11/2015
La qualité de l’Agenda 21 de Bierné reconnue !
Bierné, petit village du Sud Mayenne, vient d’être récompensé pour la qualité du travail réalisé dans le cadre de son Agenda 21. Une véritable reconnaissance du rôle des initiatives locales pour le développement durable. Lancée en 2012, la mise en place d’un Agenda 21 avait démarré par la réalisation d’un questionnaire remis à l’ensemble des habitants. Plus de 40% des Biernéens avait répondu. Des ateliers de travail ont ensuite été mis en place autour de 4 axes : la solidarité et la convivialité, le maintien des activités commerciales et des services, la responsabilité environnementale et la participation des habitants au développement du village. Quarante-huit fiches-actions ont été rédigées dont certaines renvoient à des projets concrets pour les habitants : l’aménagement du bourg et la réhabilitation du réseau d’assainissement a servi de support à une réflexion sur la circulation sur un axe majeur du village. La préoccupation environnementale marque aussi fortement cet Agenda 21, dans lequel la jeunesse est impliquée. Des actions sont ainsi menées depuis trois ans avec les écoles autour des économies d’énergie et de la gestion de l’eau. La commune a également anticipé l’obligation légale prévu pour 2020 d’interdire les pesticides dans les espaces publics, et Bierné a choisi la gestion différenciée des espaces verts. Pour en savoir plus.
Posté le 18/11/2015
La commune de Saint-Avé exemplaire pour la gestion de ses espaces verts
La mairie de Saint-Avé était engagée depuis 2004 dans la réduction de l'usage des pesticides pour l'entretien de ses espaces verts. En 2011, cet engagement a été formalisé dans l'Agenda 21 à travers l'action 30 "Vers un territoire zéro pesticide non agricole". Grâce à la sensibilisation des du public mais également des équipes techniques municipales, la commune a pu progressivement diminuer l'usage des pesticides pour l'entretien de ses espaces verts afin de parvenir en 2014 à un abandon complet des produits phytosanitaires. La démarche est d'autant plus exemplaire qu'elle a su anticiper l'évolution de la réglementation et les contraintes de mise en oeuvre qui peuvent parfois l'accompagner. La loi Labbé du 6 février 2014 vient en effet interdire l'usage de ces produits à compter du 1er janvier 2020. En pratique, les services techniques gèrent désormais les espaces de manière différenciée, désherbent manuellement et ont recours au paillage. De nouvelles méthodes durables qui préservent le cadre de vie et les écosystèmes mais également la santé des agents. Pour en savoir plus.
Posté le 04/11/2015
La Seine-Saint-Denis se démarque grâce à ses Agenda 21
L'hebdomadaire La Vie publie pour la neuvième fois son Palmarès de l'écologie qui classe les départements selon huit critères, notamment la transition énergétique, l'agriculture biologique, la gestion des déchets ou encore le nombre d'Agenda 21... Et c'est la Seine-Saint-Denis qui est cette année en tête du classement du nombre d'Agenda 21 présents sur son territoire. Le Conseil départemental oeuvre particulièrement pour le développement durable - à travers l'Agenda 21 ou le PCET - créant une véritable dynamique avec les collectivités infra-départementales qui déploient elles aussi leur plan d'action. Montreuil, Plaine Commune, Est-ensemble, Saint-Denis, Sevran ... Plus de 20 collectivités Séquano-Dionysiennes ont élaboré un Agenda 21. Un engagement particulièrement remarquable pour un département marqué par de forts enjeux socio-économiques qui recevra par ailleurs la COP21 en décembre prochain. L'occasion de sensibiliser les citoyens aux défis climatiques et de débattre des solutions qui existent pour les guider vers la nécessaire transition écologique. Pour en savoir plus.
Posté le 27/10/2015
Le Finistère élabore son nouveau projet départemental avec le concours des finistériens
Le département publie dans son magazine d’information du mois d’octobre le bilan des grands chantiers menés de 2010 à 2014 dans le cadre du Projet stratégique de développement durable. Rappelant son engagement de plus de 15 ans en faveur du développement durable, et la mise en place dès 2006 d’un Agenda 21 devenu depuis le projet de territoire, le Finistère évoque l’intérêt de cette dynamique pour faire évoluer les politiques départementales, qu’il s’agisse de la protection de l’environnement, de la petite enfance, de l’insertion, du cadre de vie ou encore des contrats de territoires. L’occasion également  de présenter quelques indicateurs de résultats des actions mises en œuvre depuis 2010 : le soutien à travers des aides directes à 1540 emplois du territoire, l’aide à la rénovation énergétique de 3245 logements, la création de 10 nouvelles aires de covoiturage augmentant de plus 40% le nombre de covoitureurs, l’acquisition d’espaces naturels de plus de 600 hectares, etc… La nouvelle présidente du département, Nathalie Sarrabezolles souhaite élaborer un nouveau projet départemental qui sera adopté en juin 2016, en concertation avec la population et les acteurs finistériens. Pour ce faire, deux réunions publiques seront organisées en décembre prochain et les habitants pourront également transmettre leur contribution par courrier. L’objectif : définir les priorités d’actions pour améliorer le quotidien mais aussi pour le Finistère de demain. Pour en savoir plus.
Posté le 22/10/2015
Montreuil invite ses habitants et ses entreprises à végétaliser la ville
Désireux de protéger et développer la nature sous toutes ses formes (parcs, squares, jardins), la ville de Montreuil lance un programme de végétalisation participative «  On sème à Montreuil ». Dans le cadre de son Agenda 21, ce programme soutient les projets des habitants et des entreprises qui souhaitent améliorer leur cadre de vie et se trouver ensemble autour du jardinage. Pour les petits espaces de la voirie (jardinières, pieds d'arbres, interstices de trottoirs), elle invite les habitants à devenir acteurs de l’aménagement public tout en renforçant la convivialité entre les habitants. Il s'agit de repérer une zone à proximité de son lieu d'habitation où laisser s'épanouir la végétation spontanée, semer des graines ou de planter des fleurs. Cette démarche vise à accueillir la biodiversité en ville (insectes, oiseaux, hérissons, coccinelles, papillons, etc.) en installant des trames vertes, à mieux faire accepter les plantes spontanées et à inciter chaque habitant à ne pas utiliser de pesticides. Les surfaces jardinées permettent également de limiter l'effet d'ilot de chaleur urbain, et la pollution atmosphérique. Les salariés des entreprises Montreuilloises peuvent aussi se grouper pour jardiner ensemble afin de créer du lien social entre les équipes et d’améliorer le bien-être au travailPour en savoir plus.
Posté le 25/09/2015
Le Conseil départemental de l’Essonne s’engage dans la transition énergétique de ses territoires
La loi sur la transition énergétique vient d’être publiée mais déjà, les collectivités territoriales sont à l’œuvre, à l’instar du Conseil départemental de l’Essonne. Sylvie GIBERT, conseillère départementale déléguée à la transition énergétique, expose les chantiers prioritaires du département dans la dernière Infolettre de septembre des partenaires de l’Agenda 21. Pêle-mêle : installations de bornes de recharges dans le cadre de l’électromobilité en lien avec la région Ile-de-France, le développement de la production locale d’énergies renouvelables ou de récupération (géothermie, biomasse, etc.), aider les habitants essonniens à appréhender la hausse des dépenses énergétiques courantes, et lutter contre la précarité énergétique. Le conseil départemental de l’Essonne engage également une capitalisation des bonnes pratiques des acteurs Essonniens en matière de transition énergétique et de lutte contre le changement climatique. Le « Retours d’expériences essonniens : Gouvernance et usages des réseaux de chaleur en Essonne » est ainsi prévu ce 24 septembre 2015 de 15h00 à 18h30 à la Maison Départementale de l’Habitat à Evry. A l’ordre du jour, la restitution de l’étude réalisée par le SIPPEREC et le Conseil départemental de l’Essonne sur le développement des réseaux de chaleur urbain et de la géothermie, des échanges sur les modes de financement des réseaux de chaleur et des retours d’expériences réalisées par plusieurs acteurs essonniens sur la gestion d’un réseau de chaleur. Pour en savoir plus.
>> Infolettre Essonne septembre 2015
Posté le 15/09/2015
Rambouillet Territoires expérimente des véhicules entièrement autonomes
Le Président de la Communauté d'agglomération yvelinoise l'a annoncé au printemps dernier, les routes du territoire verront bientôt circuler des voitures entièrement autonomes développées par Renault et la RATP. Ces véhicules sans conducteur, seront au coeur d'une expérimentation sur les voies réservées de l'agglomération début 2016. Les projecteurs seront braqués sur la collectivité puisque c'est la première fois dans le monde que ces véhicules seront testés en dehors d'un milieu fermé. L'objectif de cette expérimentation : valoriser une technologie développée à Guyancourt, à quelques kilomètres de l'agglomération, et promouvoir des solutions innovantes pour offrir un service de transports en commun dans les zones mal désservies. Un véritable travail d'accompagnement va s'amorcer auprès des usagers pour les rassurer sur la fiabilité d'un véhicule sans conducteur. Cette iniative s'incrit par ailleurs dans un objectif plus grand de la communauté d'agglomération qui souhaite mettre en oeuvre une véritable politique de la mobilité, tout en s'engageant pour la transition énergétique. En effet, plusieurs véhicules électriques ont d'ores et déjà été mis en circulation, accompagnés d'un réseau de recharge électrique bientôt déployé sur le territoire. A noter, la mobilité constitue un enjeu majeur pour la collectivité qui a décidé de déployer son programme d'actions Agenda 21 autour de cette question. Elle invite notamment ses habitants à venir partager le diagnostic du territoire nécessaire à l'élaboration de l'Agenda 21 les 19 et 20 septembre prochains, et propose à cette occasion de tester les véhicules électriques déjà déployés sur le territoire. Pour en savoir plus : agenda21@rt78.fr 
Posté le 14/09/2015
La mairie de Latresne s’engage dans un Agenda 21
C’est dans un processus de concertation entre les citoyens et les élus que la mairie s’est lancée dans l’élaboration de son Agenda 21 depuis septembre 2014. Les services viennent de proposer aux habitants de répondre à un questionnaire mis à disposition dans le journal de la municipalité et en ligne afin d’établir un diagnostic du territoire et d’identifier les actions prioritaires à mettre en œuvre. La Semaine du Développement Durable a été l’occasion pour le service de l’Agenda 21 d’établir des liens avec la population autour de rencontres et de tables rondes et de promouvoir la collaboration entre les élus et les citoyens. Certaines actions de sensibilisation ont déjà été déclinées sur le territoire : depuis l’interdiction préfectorale de brûler les déchets verts,  la mairie a mis à disposition des habitants un broyeur qui leur permet de transformer les petits branchages en copeaux qu’ils peuvent réutiliser pour pailler leur jardin. Une action de sensibilisation à la réduction de l’éclairage public est également prévue début octobre à partir de 20h30 et invite les habitants à redécouvrir le ciel et les étoiles ! Le programme d’actions complet devrait aboutir en 2016. Pour en savoir plus.
Posté le 14/09/2015
Le projet territorial de développement durable du Pays des Herbiers se renouvelle
Le nouveau programme d’actions en faveur du développement durable du Pays des Herbiers mobilise les habitants. Plus de 80 personnes se sont en effet données rendez-vous le jeudi 3 septembre au Forum d’Avenir du Pays des Herbiers, dispositif qui succède à l’Agenda 21, afin de dessiner les contours d’un nouveau programme d’actions pour le développement durable en 2016. Il sera « plus lisible et compréhensible par nos concitoyens » explique Véronique Besse, Présidente de la Communauté de communes. Lauréat « Territoire à énergie positive pour la croissance verte » du Ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie, le Pays des Herbiers va pouvoir bénéficier d’investissements à hauteur de 500 000 euros. Forts de cet élan, les élus intercommunaux ont défriché le terrain en juin dernier établissant cinq thèmes prioritaires : la santé, le tourisme, le développement économique, le bâti, et la mobilité. L’objectif étant de répondre collectivement à des problématiques locales qui font écho aux collectivités rurales : comment favoriser l'accueil de praticiens, développer des séjours à thèmes pour les touristes, faciliter la production d'énergie renouvelables, le développement d'éco-quartiers ou mettre en place un mini-transport public. C’est donc une nouvelle étape pour la Communauté de Communes engagée parallèlement sur la question climatique : «Nous nous retrouverons en octobre pour de nouveaux ateliers de travail, afin d'approuver notre Plan Climat Energie Territorial (PCET) à la fin de l'année. C'est au début de l'année 2016 que nous adopterons un nouveau programme d'actions », conclut Véronique Besse. Pour en savoir plus.
Posté le 08/09/2015
Le département de Seine-Saint-Denis soutient l'habitat durable
Le Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis lance un appel à projets "les clés de l'habitat durable" pour promouvoir un nouveau modèle urbain. Cette initiative, renouvelée pour la troisième fois, est inscrite dans le programme d'actions de l'Agenda 21 et doit notamment permettre de valoriser les opérations de logements sociaux exemplaires, en matière de performances environnementales et sociales mais également faire émerger les pratiques innovantes sur le territoire. Cette année, l'appel à projets vise à mettre en avant la qualité de vie des habitants, notamment en matière de santé, d’environnement et de lien entre les habitants. Les candidatures devront être transmises avant le 14 septembre 2015 et répondre à l'une des quatre catégories : opérations de construction réalisées, opérations d’acquisition/réhabilitation réalisées, nouveaux modes de production de logements sociaux et projets de construction. Pour en savoir plus.
Posté le 27/07/2015
L'Agenda 21, projet de territoire pour la communauté de communes de la Région de Pouancé-Combrée
C'est en avril 2012 que les élus communautaires de la Région de Pouancé-Combrée ont décidé d'élaborer un Agenda 21 pour leur territoire, avec la volonté d'intégrer le développement durable comme clé de voûte d'une stratégie au bénéfice des habitants et des acteurs locaux. Convaincus du rôle indispensable de ceux-ci à la définition d'une vision territoriale commune, les élus et les services administratifs ont très tôt fait le choix d'une participation locale dynamique, en mettant en place à partir de l'automne 2014 des réunions participatives sur le territoire afin de permettre l'échange d'idées et poser un diagnostic abouti du territoire. Les enjeux clés identifiés grâce à ces réunions devront ainsi contribuer à la définition du plan d'actions. Constitué de 13 fiches, le diagnostic dresse un portrait complet de la communauté de communes et a permis d'identifier 21 enjeux prioritaires du territoire. Pour en savoir plus. Pour accéder au diagnostic.
Posté le 23/07/2015
La ville de Fleury-sur-Orne consulte ses citoyens pour élaborer l'Agenda 21
La mairie de Fleury-sur-Orne s'est engagée depuis plusieurs mois dans l'élaboration de son Agenda 21. Dans la continuité des actions déjà mises en oeuvre sur son territoire, la ville souhaite désormais structurer son action publique dans une logique d'intégration transversale du développement durable. Conscient de la nécessité de faire participer ses citoyens à l'élaboration du programme d'actions pour en assurer une bonne appropriation et lui donner l'assise d'un véritable projet de territoire, le service Agenda 21 a élaboré un questionnaire à l'attention des habitants qui doit nourrir le diagnostic et permettre d'identifier les attentes particulières de la population. Une rencontre à l'automne donnera par ailleurs l'occasion aux habitants de venir échanger avec les services et les élus sur la démarche et de poursuivre la construction de ce projet territorial de développement durable avec tous les acteurs locaux. Pour en savoir plus : http://fleurysurorne.fr/cadre-de-vie/developpement-durable-environnement/agenda-21/ 
Posté le 22/07/2015
La Communauté Urbaine de Dunkerque développe une plateforme collaborative de proximité pour réduire ses déchets
Afin de répondre à la problématique des déchets sur son territoire et dans une logique de réduction des coûts liés à leur ramassage, la Communauté Urbaine de Dunkerque lance une plateforme web afin de promouvoir le recyclage et l’économie de partage. Le dispositif Eco-mairie développé par une nouvelle entreprise du territoire, Toutéco, permet aux habitants de la CUD de déposer et consulter gratuitement des annonces afin de réduire la quantité de déchets, surtout lorsqu’il est possible d’offrir  une deuxième vie aux objets.  « Vide grenier virtuel », ce dispositif cherche avant tout à promouvoir les échanges de proximité, notamment grâce à la géolocalisation, en se positionnant sur le seul périmètre de la collectivité. La ville de Grande-Synthe a déjà lancé sa propre plateforme fin mai. Premier site de partage collaboratif à l’échelle d’une mairie ou d’un EPCI et déclinable pour chacun d’eux, les concepteurs souhaitent promouvoir une démarche économique, écologique, collaborative de la ville en recréant du lien social entre voisins. Pour Roméo Ragazzo, conseiller délégué à la collecte et au traitement des déchets à la CUD, cette plateforme « est une nouvelle étape dans la politique de réduction des déchets, c’est une démarche responsable qui permet des échanges conviviaux entre les habitants ». Pour en savoir plus.
Posté le 14/07/2015
La Nièvre renouvelle son projet territorial de développement durable
Le Conseil départemental de la Nièvre a organisé fin mai, le lancement du renouvellement de Nièvre 2021, le projet territorial durable du département. En présence de plus de 150 participants issus du monde socio-professionnel, associatif et institutionnel, cette réunion a permis de dresser le bilan du projet départemental de développement durable de la Nièvre élaboré en 2009-2010, et de convaincre d’autres partenaires de s’engager dans cette démarche. Labellisé « Agenda 21 local », le projet Nièvre 2021 marque la volonté d’intégrer aux projets locaux toutes les composantes du développement durable. Chef de file de Nièvre 2021, le Conseil départemental de la Nièvre est une institution exemplaire en matière de développement durable et a fédéré autour de lui, dès l’origine du projet, de nombreux acteurs nivernais. A l’heure de ce premier bilan, chefs d’entreprise, producteur-fermier, SDIS, collège, présidents de Pays et de Communautés de communes, DREAL, Alterre Bourgogne sont venus témoigner et ont évoqué leurs actions menées en faveur du développement durable. Tous se sont attachés à donner envie ! Pour en savoir plus.
Posté le 08/07/2015
La ville d'Hendaye souhaite faire disparaître les sacs plastiques
Alors que l'Assemblée Nationale a voté cette année l'interdiction des sacs plastiques à usage unique à compter de janvier 2016, certaines collectivités prennent les devants et mobilisent leur territoire et les acteurs économiques. La mairie d'Hendaye s’est engagée aux côtés de la Fondation Surfrider à faire disparaître les sacs plastiques à usage unique sur son territoire. Cette démarche environnementale a été présentée en réunion publique le mardi 24 février 2015 aux commerçants hendayais pour mettre fin progressivement aux sacs et une charte leur a été proposée pour formaliser leur engagement. A ce jour, une trentaine de commerces ont déjà répondu favorablement à cette campagne. Le commerçant volontaire reçoit alors un autocollant à apposer sur sa vitrine à l’intention de ses clients et la ville d’Hendaye fournit, la première année, des poches en papier kraft en remplacement des sacs plastiques ainsi que des sacs en coton réutilisables. Cette action fait écho à la démarche plus globale de la mairie en faveur du développement durable puisque les élus ont décidé de mettre en place un Agenda 21 pour la période 2014-2020. Le diagnostic est en cours de réalisation après avoir mobilisé le territoire au second semestre 2014. Pour en savoir plus.
Posté le 08/07/2015
Deuxième appel à projets pour les « territoires zéro déchet, zéro gaspillage »
Le premier appel à projets lancé en 2014 avait suscité beaucoup d'intérêt, et ce sont 58 territoires qui ont été reconnus et qui ont pu lancer leurs projets de manière opérationnelle, mettant en place des actions de terrain, et une gouvernance participative pour progresser vers l’objectif « zéro déchet, zéro gaspillage. Pour poursuivre cette importante mobilisation des territoires, Ségolène Royal a lancé un second appel à projets. Les territoires candidats sont appelés à déposer, avant le 30 juillet 2015, un dossier de candidature présentant leur projet, sur la base du cahier des charges qui est rendu disponible en ligne sur le site du ministère et de l’ADEME. Les territoires candidats peuvent se rapprocher des délégations régionales de l’ADEME, qui peuvent les accompagner dans leur démarche.  Comme pour la première vague, les territoires sont invités à mettre en place une démarche participative, et à exposer dans leur dossier comment leur projet est porté par l'ensemble des acteurs du territoire, notamment les acteurs économiques, associatifs et citoyens, et justifier de son caractère ambitieux et novateur, pleinement en cohérence avec les orientations de la loi de transition énergétique pour la croissance verte. Les territoires lauréats bénéficieront d'un appui personnalisé de l'ADEME, et de soutiens financiers priorisés et renforcés pour mener à bien leur projet. Pour en savoir plus et accéder à la plateforme de candidature.
Posté le 06/07/2015
Les programmes locaux pour la prévention des déchets désormais obligatoires
Le décret n°2015-662 du 10 juin 2015 relatif aux programmes locaux de prévention des déchets ménagers et assimilés est paru au Journal officiel ce samedi 13 juin. Les collectivités territoriales responsables de la collecte et du traitement des déchets ménagers et assimilés vont devoir définir un « programme local de prévention indiquant les objectifs de réduction des quantités de déchets et les mesures mises en place pour les atteindre ». Cette obligation entrera en vigueur à partir du 14 septembre. Le programme doit couvrir « l’ensemble du territoire de la ou des collectivités territoriales ou groupement (…) qui l’élaborent ». Ils devront « recenser l’état des lieux des acteurs concernés », et donner « les objectifs de réduction des déchets ménagers et assimilés, les mesures à mettre en œuvre pour atteindre ces objectifs, la description des moyens humains, techniques et financiers nécessaires, l’établissement d’une calendrier prévisionnel de mise en œuvre »Pour consulter le décret.
Posté le 16/06/2015
La Gironde sélectionnée parmi les 50 solutions de My Positive Impact
La campagne "My positive impact" de la Fondation Nicolas Hulot est lancée une seconde fois avec 50 nouvelles solutions pour le climat. Parmi ces nouvelles solutions soumises aux votes des citoyens, le département de la Gironde présente l'acte III de son Agenda 21 et son engagement pour le bien-être de tous et le climat.  Ce troisième programme d'actions s'articule en effet autour de trois grands enjeux : la capacité alimentaire, l'autonomie énergétique et les mobilités choisies pour atteindre un objectif unique, le bien-être de tous. Grâce à la plateforme en ligne et les votes des citoyens, la Fondation proposera une campagne de communication d'envergure aux 5 solutions qui auront recueilli le plus de voix. Pour voter, une inscription sur mypositiveimpact.org est requise, et permets ensuite d'attribuer chaque jour une ou plusieurs voix aux solutions les plus appréciées. Pour souteninr le troisième Agenda 21 de la Gironde, c'est ici.
Posté le 28/05/2015
Création de l'Observatoire de la Biodiversité en ville
L'association Pacte pour le jardin, en partenariat avec CDC Biodiversité, Ecocert et Villes de France, crée l'Observatoire de la biodiversité végétale en ville et lance sa première enquête auprès des villes de plus de 10 000 habitants et leurs intercommunalités. Les objectifs sont multiples : recueillir des données sur les politiques de préservation et de développement de la biodiversité en milieu urbain, améliorer la connaissance mutuelle des bonnes pratiques et contribuer au développement des démarches favorables. A travers cette enquête, l'association souhaite collecter des données qualitatives sur les pratiques de préservation et de développement de la biodiversité végétale en ville, mais aussi recueillir des données quantitatives élémentaires sur les surfaces urbaines végétalisées. Enfin, Pacte pour le jardin ambitionne de restituer et de partager les résultats auprès des partenaires de l'Observatoire, des villes et des EPCI ayant participé à l'enquête et de toute partie prenante concernée. L'enquête de l'Observatoire de la biodiversité végétale en ville est menée du 4 mai au 14 juin 2015. Pour y participer, il suffit de remplir le questionnaire en ligne
Posté le 27/05/2015
La Fabrique du 13 recycle les bâches publicitaires
Sacs, tabliers, carnets de note, housses d’ordinateurs portables, porte-clés… le Conseil général des Bouches-du-Rhône a mis en place un circuit de recyclage des bâches publicitaires utilisées pour ses expositions temporaires. En toile «evergreen», ces bâches sont transformées en objets design et proposées à la vente pour le grand public. Chaque création est une pièce unique. Pour redonner une seconde vie à ses toiles géantes et créer des accessoires écolos exclusifs, le Conseil général des Bouches-du-Rhône a fait le choix de s’adresser à un Etablissement de Service d’Aide par le Travail (ESAT) via une procédure de marché réservé. Initiative innovante, La fabrique du 13 répond ainsi à deux principes de développement durable du Conseil général dans le cadre de la démarche «Agenda 21» : le recyclage de matériaux couteux et l’insertion sociale de personnes en situation de handicap. Pour en savoir plus.
Posté le 21/05/2015
Bourg-la-Reine présente le programme d'actions de son Agenda 21
Engagée depuis plusieurs années pour le développement durable, Bourg-la-Reine a construit son Agenda 21 depuis près de 4 ans avec tous les acteurs du territoire et de la collectivité. Officiellement adopté fin 2013, l'Agenda 21 de Bourg-la-Reine formalise son engagement pour le développement durable grâce à 60 actions qui seront déployées de 2014 à 2020. Pour chaque action, les enjeux et les mesures concrètes sont détaillées, accompagnées d'un budget, d'un calendrier prévisionnel et d'indicateurs de suivi. Convaincue de la nécessité d'en faire une démarche participative que les citoyens s'approprient et à laquelle ils donnent du sens, la ville a récemment créé un groupe citoyen pour le développement durable dans la continuité des concertations menées avec les habitants pendant l'élaboration du programme d'actions. Pour en savoir plus.
Posté le 20/05/2015
Appel à projets de la DREAL pour accompagner les Agenda 21 locaux en Rhône Alpes
En région Rhône Alpes, les services du Ministère (MEDDE) se mobilisent pour encourager et accompagner les démarches d'Agendas 21 et de projets territoriaux de développement durable qui entrent dans le cadre de référence national. En coordination avec les 8 Directions Départementales des Territoires (DDT), la DREAL Rhône-Alpes renouvelle l’appel à projet depuis 2011 afin de soutenir financièrement les démarches d'Agendas 21 et projets territoriaux de développement durable des collectivités. L'accompagnement de l'Etat se déploie également sous forme d'un appui méthodologique de proximité par département, en particulier au démarrage de la démarche pour le dépôt des dossiers. Sont éligibles les communes, les collectivités territoriales ou groupements de communes en Rhône Alpes porteuses d'une démarche Agenda 21 local dont le projet porte sur : l'élaboration, le renouvellement ou l'évaluation de la démarche. A ce titre, la priorité sera donnée au lancement de première démarche Agenda 21 plutôt qu'à leur renouvellement. Pour être retenues, les collectivités candidates devront s'engager ou être engagées dans un projet territorial de développement durable, tel que défini dans l'article L101-1 du code de l'environnement et répondant au cadre de référence national. Ainsi, cet appel à projets vise à soutenir les projets territoriaux de développement durable qui s'inscrivent dans une démarche Agenda 21 mettant notamment l'accent sur l'une des priorités suivantes : le développement de l'économie circulaire, et de l'écologie industrielle et territoriale l'articulation entre le projet territorial de développement durable et les politiques publiques, la cohésion sociale, la démarche de coresponsabilité sociétale territoriale SPIRAL. Les candidatures sont attendues avant le 30 juin 2015. Pour en savoir plus, le document-cadre est disponible en ligne.
Posté le 18/05/2015
Circuits courts alimentaires et Agendas 21 : Appel à manifestation d'intérêt pour une formation-action
Dans le cadre de sa formation-action "Circuits courts alimentaires et Agendas 21", l'ARENE recherche des collectivités engagées en démarche de développement durable ayant des projets débutants autour des enjeux de circuits courts alimentaires. La formation-action, gratuite, s'adresse particulièrement aux agents des collectivités. Conçue dans une logique multi-partenariale, de pédagogie active et d'ingénierie de projet, la formation-action sera répartie en 6 modules de fin juin 2015 à juin 2016. L'ARENE sera accompagnée d’experts de qualité : Natureparif, Terres de liens Île-de-France, l'Agence des espaces verts, la Fondation Nicolas Hulot, l'association "Le Vivant et la ville", Chantiers école Île-de-France, l'Atelier Île-de-France... Pour en savoir plus et s’inscrire avant le 22 mai 2015, le document de présentation et la fiche d’intention sont disponibles ici.
Posté le 13/05/2015
Le Labo M21 girondin publie un référentiel pour accompagner l’aménagement durable des collectivités en Agenda 21
Depuis 2005, le Département de la Gironde soutient les Agenda 21 locaux et anime le Conseil Départemental des Agenda 21 (CDA21) de Gironde, réseau de collectivités et d’acteurs engagés. En 2012, il lance un appel à projet avec la DREAL Aquitaine pour soutenir les collectivités en Agenda 21 qui souhaitent aborder leur politique d’aménagement et d’urbanisme au sein du projet territorial de développement durable. Quatre collectivités lauréates ont ainsi bénéficié d’une journée mensuelle de formation-action et d’un appui individuel du CEREMA (Pays de la Haute Gironde, villes de Bassens, Le Taillan-Médoc, Mérignac). Elles ont testé la première version du référentiel d’évaluation des projets d’aménagement durable élaborée en 2011 par le CDA21 Gironde, pour le mettre à jour. Cette deuxième version du référentiel est donc issue de cette réflexion menée depuis 2 ans. Il est illustré de cas pratiques rencontrés sur les territoires d'expérimentation. Le référentiel aide les porteurs de projet à prendre en compte le développement durable dans l’élaboration des projets d’aménagement, en questionnant leur projet au regard des finalités du développement durable et des éléments de démarche, en particulier au moment de la définition du besoin et de la programmation. Il accompagne ensuite le projet « tout au long de sa vie » et facilite le suivi et les ajustements nécessaires à l’atteinte des objectifs fixés au départ. En savoir plus.
Posté le 15/04/2015
Un Groupe de Propositions et de Contributions pour l'élaboration de l'Agenda 21 paulhacois
Paulhac, en Haute-Garonne, s’engage dans la mise en œuvre d’un Agenda 21 et souhaite promouvoir la consultation et la participation du public pour le choix des actions prioritaires. Celles-ci devront décliner les trois axes de l’Agenda 21 que la municipalité a sélectionnés : l’environnement, les enjeux de transports-mobilité-énergie-changement climatique, et enfin la solidarité-cohésions sociale-culture. Constitué de 6 élus, 6 citoyens et 3 agents communaux, le « Groupe de Propositions et de Contributions » a pour mission d’apporter ses propositions et ses idées d’actions concrètes pour le programme de l’Agenda 21. Une charte de participation au Groupe a été rédigée pour organiser l’implication et le travail de chacun. Surtout, elle permet de donner plus de lisibilité de cette démarche de consultation et précise la nécessité d’informer régulièrement le public paulhacois. La contribution collective devrait être présentée aux élus et aux habitants à l’occasion du Conseil Municipal du mois de juin 2015. Pour en savoir plus, un blog est régulièrement alimenté des actualités et des évènements de l’Agenda 21.
Posté le 02/04/2015
Une consultation numérique des habitants pour le 3e Agenda 21 de Marcq-en-Baroeul
La ville de Marcq-en-Baroeul se lance dans la 3e édition de son Agenda 21. Depuis 2006, l’engagement de la commune pour le développement durable est constant, et ce troisième programme d’actions le confirme. Orientée principalement sur les thématiques de cohésion sociale et d’économie circulaire, la préparation de ce nouveau programme innove. Parce que ces enjeux nécessitent une appropriation la plus large possible des habitants, la ville a décidé de mener une consultation publique numérique à partir du 02 avril 2015. Les habitants pourront envoyer des sms ou des courriels, de quoi faire participer le plus grand nombre, et en particulier les jeunes. Des questions peuvent également être posées, et les propositions des habitants seront examinées par le comité développement durable de la municipalité. La ville compte également sur les relais locaux tels que les associations, les CCAS et les entreprises et prévoit de les réunir autour d’ateliers thématiques. Contact : SMS au 06 72 39 80 67 ; par courriel : agenda21@marcq-en-baroeul.fr.
Posté le 30/03/2015
Une gestion plus écologique des espaces publics dans les villes girondines
Le Conseil Départemental des Agenda 21 locaux (CDA21) est un réseau girondin qui permet aux acteurs locaux de se rencontrer et d’échanger autour de thématiques définies annuellement. Il s’agit d’échanger les bonnes pratiques, de faire évoluer les connaissances et de trouver une cohérence de l’action publique sur le territoire. Depuis 2010, le CDA21 mène un travail sur la biodiversité, via la gestion écologique et la réduction de l’usage des produits phytosanitaires en ville. En 2012, il se réunit autour de la thématique de la perception et l’acceptation de la nature en ville pour envisager et partager les leviers en faveur d’une gestion écologique des espaces publics. En 2013, le CDA 21 travaille sur la sensibilisation aux techniques écologiques des agents de terrain et aux techniques de communication vers le grand public. L'année 2014 a été consacrée aux actions de mobilisations des habitants.  Un cahier d’expériences girondines restitue la démarche et les travaux menés pour proposer des espaces publics plus sains. En savoir plus.
Posté le 27/03/2015
Pessac crée son Comité Economique Social et Environnemental Local
Souhaitant associer tous les acteurs de son territoire aux actions de l’Agenda 21 et plus généralement de développement durable, la ville de Pessac vient de créer un CESEL. Ce comité doit permettre la concertation entre les parties prenantes du territoire et venir en appui à la décision politique autour des enjeux du développement durable. Ce comité pourra également proposer une fois par an une délibération citoyenne soumise au vote du conseil municipal. Depuis le 16 mars 2015, l’appel à candidature est ouvert à tous les Pessacais  de plus de 16 ans et n’ayant jamais exercé de mandat électoral. Composé de 40 membres, tirés au sort parmi les candidats et élus pour deux ans, le comité devrait entrer en action à la mi-juin, avec une première assemblée plénière pendant les semaines du développement durable de Pessac. Pour recueillir les candidatures, la mairie met à disposition des bulletins et une urne à l’hôtel de ville ou un espace dédié sur son site internet. En savoir plus.
Posté le 24/03/2015
La mairie de Lunel-Viel promeut l'exemplarité auprès de ses agents
La ville de Lunel-Viel engage l'ensemble de ses agents sur la route du développement durable. Après avoir voté le plan d'actions de son Agenda 21 en octobre 2014, la mairie souhaite développer l'exemplarité de ses services administratifs en proposant une "charte de l'éco-agent". Il s'agit d'un plan d’actions qui vise à réduire l’impact des activités de l’administration communale sur l’environnement afin de mieux le préserver. C'est à la fois d’un engagement collectif mais surtout un engagement individuel de chaque signataire à se conformer aux principes et aux règles édictées par cette charte. Celle-ci distingue six grands thèmes et un enjeu principal pour chacun : l’eau, réduire sa consommation ; les énergies, mieux les gérer ; les déplacements, les optimiser et les réduire ; le papier, en réduire l’usage ; les déchets, les réduire et participer à leur recyclage ; développer un comportement éco-responsable sur mon lieu de travail. Elle a été signée par l'ensemble des agents et des élus, notamment grâce à une mobilisation en amont avec tous les métiers afin d'identifier conjointement les actions à mettre en oeuvre. Pour en savoir plus.
Posté le 19/03/2015
Roscoff partage son expérience Agenda 21
La mairie de Roscoff a reçu une délégation de la ville de Concarneau, emmenée par son maire accompagné d’élus et d’agents de direction, afin de partager ses conseils autour de l'élaboration d'un d’Agenda 21 local. Pour faciliter sa démarche, la municipalité concarnoise a contacté Roscoff, ville aux caractéristiques géographiques analogues, finistérienne, station classée de tourisme et surtout engagée dans un Agenda 21 depuis 2008. Roscoff a donc présenté sa démarche de développement durable, convaincue que le partage de réflexion enrichit particulièrement un projet Agenda 21. Durant cette visite d’une journée, la matinée a été consacrée aux étapes de mise en œuvre de l’Agenda 21 tandis que l’après-midi a abordé des  thématiques plus précises, auxquelles la mairie de Roscoff a consacré certaines des actions de son Agenda 21. Un retour d’expérience pertinent pour permettre à Concarneau de proposer à ses habitants un Agenda 21 en 2015, mieux adapté aux enjeux du territoire puisque cette consultation permettra certainement d’élaborer un Agenda 21 de « seconde génération ». En savoir plus.
Posté le 17/03/2015
La ville de Ramonville-Saint-Agne fait évaluer son Agenda 21 par des étudiants
Lancé en 2011 et labellisé par le Ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie en avril 2012, l’Agenda 21 de la ville doit désormais être évalué, notamment pour mesurer les impacts des 72 actions mises en œuvre depuis quatre ans. Ce projet d’évaluation a été proposé aux étudiants du Master 1 Politiques Environnementales et Pratiques Sociales de l’Université Jean-Jaurès à Toulouse, dont la thématique « évaluation des Agenda 21 » est le fil conducteur de cette année universitaire. Pendant le premier semestre 2015, les étudiants et les services municipaux travailleront conjointement pour mener l’évaluation, et les résultats devraient être présentés aux élus au mois de juin, en réunion publique. Ces résultats serviront également à la construction d’un nouveau programme d’actions, pour doter la ville d’un Agenda 21 de deuxième génération. En savoir plus
Posté le 12/03/2015
Le réseau départemental des Pyrénées-Orientales pour les communes en Agenda 21
Le département a souhaité orienter son action en faveur du développement durable autour de deux grands objectifs : agir et accompagner. Si les chantiers pour assurer l’exemplarité de la collectivité se sont multipliés, notamment à travers une large diffusion du développement durable dans les politiques publiques, le CG renforce désormais l’accompagnement proposé aux collectivités de son territoire en créant et animant un réseau d’échanges spécifiques sur les Agenda 21, avec le soutien de la DREAL Languedoc-Roussillon. Après une année de préfiguration, le réseau a été lancé en janvier 2015, avec la première réunion d’informations ouvertes à toutes les collectivités. Ce réseau reprend la forme du comité régional des Agenda 21 en Languedoc-Roussillon, et regroupe les collectivités et les partenaires volontaires. Il se structure autour de deux instances, le comité technique et le secrétariat. Le premier est une instance plurielle de réflexions et de propositions, regroupant les collectivités porteuses d’Agenda 21. Le secrétariat quant à lui est composé du CG66 et de la DREAL Languedoc-Roussillon pour coordonner et piloter l’ensemble des travaux. Finalement, ce réseau est une réponse départementale à la nécessité de mutualiser, d’échanger expériences et bonnes pratiques autour de l’enjeu commun et pourtant différencié des Agenda 21. En parallèle, le département alimente une Bibliothèque DD – boite à outils autour des Agenda 21 locaux – avec l’aide du Comité 21 pour l’identification et la mutualisation des outils. En savoir plus
Posté le 24/02/2015
Collectivités franciliennes, il est encore temps de répondre à l’appel à projet de la DRIEE "Agenda 21 : transition vers une économie verte".
La DRIEE propose à nouveau cette année aux collectivités d’Ile-de-France de candidater à l’appel à projet « Agenda 21 : transition vers une économie verte » visant à soutenir les projets d’Agenda 21 local qui s’inscrivent dans une démarche d’économie verte. Les projets devront mettre en avant à la fois leur réponse aux enjeux environnementaux du territoire et la manière dont ils participent au développement économique dans le cadre de la démarche d’Agenda 21. Sont éligibles les communes ou groupements de communes en Île-de-France porteuses d’une démarche Agenda 21. Pour être retenues, les collectivités candidates devront s’engager ou être engagées dans une démarche d’Agenda 21, telle que définie dans la déclaration de Rio et dans l’article 101-1 du code de l’environnement, intégrant l’ensemble des étapes de construction depuis le diagnostic, la phase d’identification des enjeux, le choix d’objectifs stratégiques, les modalités d’évaluation et enfin la définition d’un programme d’actions. La fiche d’intention doit être transmise à la DRIEE avant le 13 mars 2015 et le dossier de candidature devra être complété avant le 04 mai 2015. Contactez l'équipe du Comité 21 si vous souhaitez une aide à la rédaction de votre dossier ! gaultier@comite21.org / ayouaz@comite21.org En savoir plus.
Posté le 17/02/2015
Engagement dans la Seine-et-Marne dans un Agenda 21 pour 2014-2021
Depuis le lancement de son Agenda 21 en 2007, labellisé « Agenda 21 local » par le Ministère de l’Ecologie et du Développement durable, le département travaille à l’exemplarité de ses pratiques et de ses politiques publiques. Après une année de préparation impliquant les acteurs locaux, le conseil général a élaboré son troisième programme d’actions. Reprenant les finalités de la stratégie nationale de développement durable, ce programme comporte 34 engagements et 92 actions. Le document reprend les actions à mener et celles en cours. La démarche a été structurée autour d’une vocation stratégique, d’une ambition d’opérationnalité et de mobilisation. La Seine et Marne joue un rôle essentiel en termes de changements de pratique, de recherche et d’innovation en Ile de France. A la veille de la conférence sur le Climat à Paris en décembre 2015, le département veut poursuivre ses efforts pour jouer un rôle majeur dans la transition écologique et énergétique de son territoire. En savoir plus.
Posté le 05/02/2015
Distribution de kits d’économie d’eau à Montagnac
Dans le cadre de son Agenda 21 lancé en décembre 2014, la commune a mené une opération de distribution de kits d’économie d’eau en mairie, spécifiquement pour les particuliers. Le kit comprend quatre régulateurs de jet et une pomme de douche hydro-économe, permettant jusqu’ 30% d’économies d’eau par an. Cette action est donc bénéfique à la fois pour l’environnement et pour les habitants par la réduction de leurs factures. Près de 500 kits ont été distribués gratuitement et ce succès incite la ville à renouveler l’opération. En savoir plus.
Posté le 04/02/2015
Landaul lance officiellement son Agenda 21
Début janvier, la commune a présenté et officiellement lancé la démarche Agenda 21, lors d’une réunion publique réunissant une trentaine d’habitants et d’élus. Composé d’habitants, d’élus et de personnel communal, un comité de pilotage ouvert à tous est créé et les habitants sont invités à le rejoindre massivement par inscription en mairie. Des discussions sur les modes de communication nécessaires à l’implication de la population ont émergées et le bulletin municipal a été sélectionné comme média prioritaire. Le comité de pilotage aura la charge d’établir un diagnostic qui sera suivi d’ateliers participatifs. La mise en place de la démarche Agenda 21 devrait durer un an et demi et se prolongera par l’instauration d’un comité de suivi. En savoir plus.
Posté le 30/01/2015
Délai prolongé pour la plateforme dédiée à la reconnaissance des Agenda 21 !
La période de candidature sur la plateforme dédiée au dispositif de reconnaissance des agendas 21 est prolongée. La plateforme se clôturera le 20 février prochain, ce qui laisse un délai supplémentaire aux collectivités pour déposer leur projet. Dans le cadre de la nouvelle session, une cinquantaine de collectivités ont déjà candidaté à la reconnaissance. Ouverte lors du colloque du 4 décembre sur les Agendas 21 de demain, cette session s’inscrit dans le cadre d’une évolution du dispositif de reconnaissance, retravaillé par le Commissariat général au développement durable et le Comité national Agenda 21. Afin de s’adapter à la situation des territoires, la candidature est simplifiée avec un dossier reprenant la genèse, la vision et l’opérationnalité du projet. Les territoires candidatant seront suivis et accompagnés au cours du dispositif de reconnaissance  avec un binôme de référents volontaires et des dispositifs d’accompagnement. Les territoires peuvent se tourner vers la DRIEE (Direction régionale et interdépartementale de l'environnement et de l'énergie Île-de-France) pour constituer leurs dossiers. Au cours de l’année 2015, des ateliers inter-régionaux se dérouleront pour échanger et capitaliser sur les pratiques et pour constituer un réseau de territoires engagés dans la démarche. En savoir plus.
Posté le 29/01/2015
Roques finalise son diagnostic partagé
Engagée depuis avril 2013 dans une démarche Agenda 21, la commune travaille avec le bureau d’études « Terre de Conseil ». Les acteurs du territoire ont été mobilisé dans des ateliers de concertation, que ce soient les entreprises, les associations, le personnel communal, les élus, les institutionnels ou les habitants. Le bureau d’études en a obtenu un diagnostic partagé, visant à situer la ville dans ses actions et stratégies au regard du développement durable. Des entretiens individuels avec le chargé de projet Agenda 21, des ateliers collaboratifs, des études des documents mis à disposition ont permis de finaliser cette étape et d’aboutir à une synthèse de 10 fiches thématiques. Afin de retenir les enjeux et objectifs du territoire, les élus se sont retrouvés lors d’un séminaire que le bureau d’études a animé. La commune a ainsi choisi d’élaborer sa démarche autour des objectifs du « mieux vivre ensemble », de l’amélioration de la cohésion sociale, de la gestion et maîtrise de la consommation d’énergie, le développement et la pérennisation de l’activité économique locale, la vie en harmonie avec la nature, et la préservation de la biodiversité et de l’eau. En savoir plus.
Posté le 29/01/2015
Lamballe Communauté nourrit les petits avec des produits bio
Une convention de partenariat entre la crèche associative La Courte Echelle et l’intercommunalité permet l’aide d’un agent de la collectivité à la confection des repas. Cette crèche et l’Espace Multi-Accueil pour les enfants bénéficient donc de repas cuisinés dans des équipements que l’association a mis aux normes en échange de la mise à disposition d’un agent par Lamballe Communauté. Incluse dans l’Agenda 21, cette démarche assure que les produits sont locaux à 95% et d’origine bio entre 30 et 40%. Cela permet à la fois le développement et le maintien des commerces de proximité et des échanges locaux, et l’accompagnement de la dynamique associative. La volonté de la collectivité de sensibiliser aux enjeux environnementaux et aux éco gestes trouve également son application dans l’Espace Multi-Accueil grâce à l’acquisition d’un nettoyeur vapeur, permettant de ne pas utiliser de produits chimiques. En savoir plus.
Posté le 28/01/2015
Lancement de l’appel à projets « Agenda 21 : transition vers une économie verte » par la DRIEE
Le 5 janvier dernier, la Direction régionale et interdépartementale de l’Environnement et de l’Energie en Ile de France a lancé cet appel à projet soutenant des projets en faveur de l’économie verte qui s’inscrivent dans une démarche Agenda 21. En termes de stratégie ou d’action, la DRIEE peut soutenir financièrement l’ingénierie nécessaire, à l’exception des investissements en infrastructures. Dans une visée de plus grande sobriété en carbone, en énergie et en ressources naturelles non renouvelables, les projets peuvent favoriser les pratiques pour une consommation et une production durables, l’émergence de modes de coopération ou encore l’innovation dans les modes de financement. Les candidats doivent être des communes ou intercommunalités d’Ile de France engagées dans une démarche d’Agenda 21. Les critères de sélection sont divers et incluent notamment la dynamique partenariale, l’approche de l’impact socio-économique ou encore l’ « effet levier » du soutien de la DRIEE. La fiche d’intention de candidature à l’appel à projets doit être transmise avant le 13 mars 2015 à la DRIEE. Le dossier de candidature doit quant à lui être déposé avant le 4 mai. Les résultats seront communiqués en juin. En savoir plus.
Posté le 12/01/2015
Thizy les Bourgs élabore un Agenda 21
La commune nouvelle de Thizy les Bourgs, à l’ouest du département du Rhône, a entamé la construction d’un Agenda 21, par délibération du conseil municipal, début janvier. Composée du rapprochement des communes de Bourg-de-Thizy, de La Chapelle de Mardore, de Mardore, de Marnand et de Thizy, la commune entame donc la programmation d’actions en termes de développement durable pour les dix prochaines années. Un projet de territoire cohérent doit être construit par les acteurs locaux et habitants. Le conseil municipal souhaite promouvoir une culture du développement durable notamment par la sensibilisation et la formation des acteurs locaux, des élus et des agents. Thizy les Bourgs s’est donc associé au réseau « Ecodéveloppement territorial des petites et moyennes villes du Massif Central ». La collectivité a entamé la phase de diagnostic fin 2014 par l’organisation de trois ateliers citoyens. L’élaboration de la stratégie se déroulera au premier semestre 2015 pour des actions engagées avant la fin de l’année, avec un processus d’évaluation continu. En savoir plus.
Posté le 06/01/2015
Publication d’une étude sur les parcs naturels régionaux
Le commissariat général au développement durable a publié une étude sur les parcs naturels régionaux en octobre dernier. Structurée autour de 24 fiches, elle donne les chiffres clés des PNR en termes de contexte structurel, de population, d’urbanisme, d’espaces naturels, d’agriculture et de sylviculture, d’activités économiques, d’équipements et de services. L’étude souligne notamment la surreprésentation des communes de montagne, les forts contrastes entre PNR, la population peu nombreuse et plus âgée qu’ailleurs, la diversification des activités et l’importance de l’économie touristique. Le document se conclue sur une typologie des « campagnes » avec la moitié des communes des PNR dans des « campagnes vieillies » et un tiers dans le reste de la métropole. Les types identifiés sont les campagnes vieillies à forte économie présentielle, celles à économie présentielle et touristique, celles à très fort éloignement des services mais aussi les campagnes de type agricole et industriel qui sont moins présentes et pour finir un quart des PNR avec des communes dans les campagnes des villes. En savoir plus.
Posté le 05/01/2015
PNR des Boucles de la Seine Normande : Une charte équivalant à l’Agenda 21
Le Parc naturel régional des Boucles de la Seine Normande a adopté une Charte pour la période 2013-2025. Cette charte équivaut à l’Agenda 21 du Parc dont le projet de territoire correspond naturellement à cette démarche. Le document suit le cadre de référence du Ministère en charge du développement durable et un tableau de concordance Agenda 21 a été construit à partir de la Charte. Elaborée dans le cadre d’une large consultation, cette dernière se décline en programmes d’action triennaux avec des mesures en interne et en externe. Le Syndicat Mixte du Parc s’engage à prendre des mesures d’exemplarité pour mieux transférer son expérience et son expertise auprès des collectivités. En termes de politique interne environnementale, un système de management se met en place pour maîtriser les impacts liés aux activités du Syndicat Mixte. En savoir plus.
Posté le 24/12/2014
La commune de Tartas entre dans la phase active de l’Agenda 21
Une feuille de route a été établie à l’issue de deux réunions publiques, rassemblant plus de 150 personnes. La première réunion s’adressait aux acteurs socio-économiques et partenaires institutionnels et la seconde était ouverte aux habitants, notamment aux correspondants de quartier pour de la sensibilisation et de la méthodologie. En termes d’action, un système d’échange local (SEL) est envisagé. Chaque réunion a été décomposée en différents ateliers autour d’actions en faveur du développement durable, souvent déjà mises en œuvre quotidiennement par certains participants. A la suite de cette première étape, des ateliers de travail seront organisés dès février afin de dresser l’état des lieux de la collectivité. Une formation Agenda 21, en partenariat avec le CNFPT (Centre national de la fonction publique territoriale) a d’ailleurs mobilisé l’équipe municipale début décembre. En savoir plus.
Posté le 23/12/2014
L’agenda 21 de Bouzigues prolongé de deux ans
Mi-décembre, une réunion publique s’est tenue à Bouzigues afin de dresser le bilan de l’Agenda 21 de la collectivité. Le label Agenda 21 vient d’être prolongé pour deux années. Une réunion sous forme de speed dating a permis une rencontre avec deux élus par table et deux axes principaux. Sur la base de plusieurs rendez-vous, la feuille de route de 2015 va être élaborée autour des six axes de l’Agenda 21 qui sont : mobilité et transport, urbanisme et habitat, économie et tourisme, éco-responsabilité de la collectivité et dynamique participative, patrimoine naturel, biodiversité et ressources et enfin le bien vivre ensemble. L’Agenda 21 a déjà permis notamment le remplacement des ampoules par des basses consommations et la création d’un parc de covoiturage. Sont prévus des trottoirs pour les enfants et poussettes dans certaines rues du village. En savoir plus.
Posté le 22/12/2014
9ème session de reconnaissance des Agendas 21 : Faites appel au Comité 21 !
Lors du colloque du 4 décembre sur les Agendas 21 de demain, le Ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie a ouvert la 9ème session de reconnaissance des projets territoriaux de développement durable et Agendas 21 locaux. Ce dispositif de reconnaissance a évolué par le travail du Commissariat général au développement durable et du Comité national Agenda 21, afin de s’adapter à la situation des territoires. La candidature est simplifiée avec un dossier reprenant la genèse, la vision et l’opérationnalité du projet. Les territoires candidatant seront suivis et accompagnés au cours du dispositif de reconnaissance  avec un binôme de référents volontaires et des dispositifs d’accompagnement. Les dossiers des collectivités doivent être déposés avant le 30 janvier 2015 et les territoires peuvent se tourner vers la DRIEE (Direction régionale et interdépartementale de l'environnement et de l'énergie Île-de-France) pour constituer leurs dossiers. Au cours de l’année 2015, des ateliers inter-régionaux se dérouleront pour échanger et capitaliser sur les pratiques et pour constituer un réseau de territoires engagés dans la démarche. Les collectivités peuvent faire appel au Comité 21 pour les aider à réaliser leur dossier d’appel à reconnaissance dès maintenant jusqu’à fin janvier. Il peut contribuer à cadrer l’ambition, la méthode de réflexion et de mobilisation des acteurs locaux dans les Agenda 21 de deuxième génération. En savoir plus.
Posté le 11/12/2014
La ville de Nivelles a finalisé son Agenda 21 !
Après une large concertation avec des débats associant les acteurs locaux, l’Agenda 21 de Nivelles est dévoilé. Il est l’aboutissement de trois années de réflexions et d’études. Ce document est constitué de 54 fiches-actions réparties en six priorités que sont le territoire, le tourisme et développement économique, la culture, la mobilité, l’alimentation et la cohésion sociale. Elles correspondent aux projets à mener dans le cadre de la démarche Agenda 21 et s’inscrivent sur du court, du moyen et du long terme avec des échéances à 2024. Long de 300 pages, le document sera présenté à la population le 21 janvier à 19h30 à l’hôtel de ville. En savoir plus.
Posté le 09/12/2014
L’île d’Oléron engage le débat avec les habitants pour la suite de son Agenda 21
Engagée depuis 2009 dans le développement durable, la communauté de communes de l’île d’Oléron a ouvert en octobre dernier une réflexion sur le deuxième plan d’actions de son Agenda 21. Reconnu « Agenda 21 France » depuis 2012, il a fait l’objet d’un bilan en août, qui indique que les trois quart des actions sont en cours, 15% sont programmées et seules 10% sont actuellement mises de côté. Les habitants sont ainsi invités à participer à la construction du prochain plan d’actions en donnant leur avis sur les enjeux et grands axes de ce document stratégique. Des temps de travail se sont déroulés dans un premier temps avec les agents de la collectivité, ses partenaires institutionnels et les élus communautaires. Fin novembre, le premier forum public « Oléron durable-acte II » a réuni les habitants. D’octobre 2014 à mars 2015, l’intercommunalité va organiser des forums et ateliers thématiques pour entendre les différents avis et idées permettant de poursuivre la démarche de développement durable. En savoir plus.
Posté le 05/12/2014
Des collectivités récompensées lors de la 9ème cérémonie de remise du label « Notre Village Terre d’Avenir »
Le Congrès des Maires a accueilli la 9ème cérémonie de remise du label « Notre Village Terre d’Avenir » le 25 novembre, en présence de Jacques Pélissard, Président de l’Association des Maires de France. L’association Notre Village accompagne des collectivités dans l’élaboration de leur Agenda 21 et a remis un label à 150 agendas 21. Le jury du Comité national de labellisation et d’évaluation, composé d’élus et de représentants institutionnels et privés, s’est réuni le 4 novembre afin d’expertiser les dossiers des collectivités. Cette édition 2014 a labellisé trois collectivités, à savoir les communes d’Agonac (Dordogne), d’Alvignac-les-Eaux (Lot) et de Prunay sur Essonne (Essonne). Six collectivités ont obtenu le renouvellement de leur label pour leur deuxième programme d’actions : Coudray (Loiret), Couze-et-Saint-Front (Dordogne), Cublize (Rhône), Monoblet (Gard), Montaignac Saint Hippolyte (Corrèze) et Pommiers (Rhône). Enfin, la commune d’Ayen a obtenu le renouvellement de son label pour son troisième programme d’action. En savoir plus.
Posté le 04/12/2014
La commune de Vitrolles s’engage en intégrant son Agenda 21 dans la politique globale de la ville
La commune de Vitrolles a présenté ses projets de développement durable fin novembre aux élus de la Communauté du Pays d’Aix lors d’une journée d’étude sur la mise en œuvre des Agendas 21, organisée par l’intercommunalité et l’Agence régionale pour l’environnement. Projet lancé en 2008 à partir d’une préoccupation environnementale sur la consommation du foncier, l’Agenda 21 de la commune de Vitrolles est désormais intégré à la politique globale de la ville. Les élus démontrent ainsi d’une volonté forte d’intégrer le développement durable dans toutes les actions du projet municipal. La mairie insiste sur la nécessité d’un suivi et d’une valorisation de ces démarches. Après la désignation d’un chargé de mission développement durable, c’est finalement l’ensemble des services qui s’est vu affecté l’organisation des actions, avec le Directeur général des services comme responsable. En savoir plus.
Posté le 04/12/2014
Colloque national Les Agendas 21 de demain
Cette rencontre nationale du 4 décembre est une journée autour de solutions innovantes grâce aux agendas 21 d’aujourd’hui et de demain. C’est le résultat d’une année de rencontres et de coproductions aux niveaux national et local, s’appuyant sur les expériences de plus de 470 agendas 21 locaux reconnus de première et de deuxième génération. Après une introduction de Jean-Paul Albertini, délégué interministériel et commissaire général au développement durable, la journée s’organisera autour de trois tables-rondes avant de se clôturer sur une intervention de Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie. La journée permettra de rencontrer des élus des collectivités, des représentants de l’Etat, des acteurs économiques et des acteurs de la société civile. Ce sera aussi l’occasion de découvrir outils, guides et formations destinés à accompagner les acteurs locaux.  En savoir plus. Inscription.

Cité internationale universitaire de Paris
17 boulevard Jourdan - 75014 Paris

Heure de début : 09:45
Heure de fin : 18:00
Date limite d'inscription : 27-11-2014

Posté le 04/12/2014
J-2 : le Comité 21 participe au colloque national Agenda 21
Présent au colloque national Agenda 21 jeudi 3 décembre, le Comité 21 ne manquera pas de relayer les échanges des diverses tables rondes et allocutions ministérielles ! Toute la journée nous alimenterons en direct notre compte Twitter avec les propos des participants : suivez-nous sur @Comité21 ou @EliseGaultier (rappel : vous n’avez pas besoin d’avoir un compte twitter personnel pour pouvoir suivre les tweets !). Par ailleurs, pour ceux qui seront présents, profitez du long temps de pause à déjeuner (2 heures) pour venir à notre rencontre, nous donner des nouvelles de votre démarche pour que nous puissions actualiser le site www.agenda21france.org et évoquer des pistes de travail communes pour 2015. Seront présents Yoann Chagnaud, chargé de mission au Comité 21 Pays de la Loire et Elise Gaultier, responsable Territoires durables.
Posté le 02/12/2014
Bilan des expérimentations de l’Agenda 21 de Corse
Le 20 novembre dernier, l’Assemblée de Corse s’est réuni en séance plénière pour rassembler les parties prenantes de l’Agenda 21 territorial et lancer des actions favorables au développement durable. Entre 2011 et 2013, la phase d’expérimentation à grande échelle a permis d’imaginer un dispositif adapté au territoire et d’engager des actions participatives en particulier sur l’économie verte des Agenda 21. Une évaluation approfondie du modèle expérimental est effectuée en amont de l’Agenda 21 territorial, appelé Corsica Vint’Unu. Elle sera structurée autour de l’élaboration d’un référentiel d’évaluation partagée, la présentation aux groupes de travail et la formulation de propositions pour le comité de pilotage. Les ateliers seront réunis au cours du premier trimestre 2015. La politique de développement durable du territoire s’articule autour de quatre axes : « connaître, comprendre, comparer, capitaliser à partir des meilleures démarches », « expérimenter, agir, rassembler en engageant quatre Agendas 21 micro-régionaux expérimentaux », « transmettre, former, développer par un diagnostic des professions de l’économie verte » et « partager, diffuser, sensibiliser avec un plan de communication régional dédié ». En savoir plus.
Posté le 26/11/2014
L’Essonne s’engage dans la troisième étape de son Agenda 21 autour de l’implication du citoyen
La deuxième étape de l’Agenda 21 de l’Essonne arrive à son terme avec 402 actions labellisées Agenda 21 et la mobilisation de 177 acteurs différents et diversifiés. Le département entame donc la troisième étape. Le nouveau plan d’action sera adopté fin 2014 et approfondira trois axes, à savoir l’éducation au développement durable, la transition énergétique, et l’économie sociale et solidaire. Cette étape a été lancée par une délibération de l’Assemblée départementale de janvier 2014 et s’est construite tout au long de l’année autour des directions du Conseil général et des partenaires du territoire. Le fil conducteur du plan d’actions est l’implication du citoyen afin de faire progresser au quotidien le développement durable sur le territoire. En savoir plus.
Posté le 22/11/2014
Retour d’une enquête sur les activités primaires à Locoal-Mendon, dans le cadre de l’Agenda 21
La commune a commandité une étude sur ses activités primaires dans le cadre de l’Agenda 21 et dans l’optique du Plan Local d’Urbanisme. Patrice Labas, étudiant en Master d'aménagement du territoire à l'université de Rennes, a mené cette étude d'avril à octobre, sur les influences du littoral et de l'urbanisation sur les activités primaires, agricoles et conchylicoles. Il a fait ressortir les problématiques de la disponibilité du foncier côté agriculture, et du souci des impacts de l'urbanisation sur la bactériologie côté ostréiculture. Dans le cadre de ses travaux, il est allé à la rencontre des professionnels, mais aussi des habitants. Il ressort que la principale menace sur l’agriculture provient du foncier, au regard de la dispersion géographique et de la concurrence croissante sur les terres. En ce qui concerne l’ostréiculture, les professionnels redoutent le déclassement des zones du fait du relèvement des seuils. Patrice Labas conclut par des suggestions comme l’amélioration des systèmes éco-systémiques, le développement d’une pédagogie pour améliorer l’image de l’agriculture ou encore l’encouragement aux circuits-courts. En savoir plus.
Posté le 21/11/2014
La commune d’Ustaritz crée les comités de quartiers, inscrits dans son Agenda 21
Fin octobre, le Conseil municipal s’est réuni pour délibérer notamment sur la création de comités de quartiers. Le maire Bruno Carrère estime qu’ils constitueront « un marqueur de la démocratie participative » et s'inscriront dans une « démarche de développement durable ». La mairie a ainsi établi un cahier des charges général et elle a validé un règlement intérieur, intitulé « règlement intérieur de la démocratie locale et de la citoyenneté ». La commission « Agenda 21 – Environnement- LGV » sera chargée d’aborder et traiter les comptes-rendus de réunion des comités. Chaque quartier sera présidé par un représentant élu librement. Six comités ont été créés avec un périmètre défini et des précisions sur leur nom, composition et fonctionnement ont été fixées. Des réunions ont été prévues pour novembre, décembre et janvier. Elles seront ouvertes à tous les citoyens (nes). En savoir plus.
Posté le 21/11/2014
La boîte à outils Visions +21 pour une nouvelle génération d’Agendas 21 !
Le Commissariat Général du Développement Durable, Etd et 4D ont donné naissance à la boîte à outil Visio +21 conçue par Strategic Design Scénario pour les collectivités territoriales. Elle a été testée par cinq acteurs locaux et nationaux, à savoir le Conseil général de Gironde, la commune de Saint-Orens-de-Gameville, Lorient agglomération et des directions régionales de l'environnement, de l'aménagement et du logement. Trois scénarios sont proposés pour renouveler l’action publique. Le premier, nommé Pacte 21, se consacre à la reterritorialisation des modes de production et de consommation. Engagements 21 est le deuxième scénario et offre en complément une nouvelle conception de la démocratie participative où les individus, habitants comme acteurs socio-économiques, sont vus comme des bâtisseurs intégrés au processus de décision publique. Enfin Démocité 21 permet aux collectivités de réinterroger leurs pratiques en matière de gouvernance locale et d'envisager l'expérimentation de partenariats multi-échelle et inter-territoriaux. En ouvrant la boîte Visio + 21, les acteurs locaux auront à accomplir 5 grandes étapes de réflexion et d'action collective : la contextualisation de leur territoire dans l'environnement stratégique afin de prendre conscience des grandes variables à l'horizon 2030 ; un test de robustesse questionnant la résilience des politiques mises en œuvre face aux grands défis impactant le territoire ; l'adaptation/création d'un scénario agenda 21 inspiré de "Pacte 21", "Engagements 21" et "Démocité 21" ; la définition de pistes d'évolution balisées dans le temps ; et enfin, un autoportait perceptif de l'agenda 21 afin de renforcer son appropriation par les acteurs. En savoir plus.
Posté le 14/11/2014
La Communauté de communes de l’Aulne maritime organise des cafés-débats sur son Agenda 21
Quatre cafés-débats seront proposés à la population pour travailler sur l’Agenda 21 de la communauté de communes. Ayant pour thème « Du tourisme à l'industrie en passant par l'agriculture, une économie locale diversifiée », le premier a réuni une quarantaine de personnes dans la commune de Rosnoën. Le service Agenda 21 de l’intercommunalité vise à enrichir le diagnostic et à faire des préconisations. Les principaux enjeux autour de ce thème porte sur l’abattoir futur et les filières courtes. Les leviers possibles sont notamment le développement touristique et une démarche des habitants vers les commerces de proximité. Les prochaines tables rondes auront lieu dans les communes de Saint-Ségal, de Pont-de-Buis-Lès-Quimerch et de Le Faou. En savoir plus.
Posté le 07/11/2014
L’Observatoire des agendas 21 publie le Cahier n°7 : « Investir, épargner et produire durablement : les territoires relèvent le défi »
Ce cahier fait état des expériences présentées lors de l’Atelier mené à Amiens en octobre 2013 à destination des collectivités territoriales. Il présente les nouvelles ingénieries financières et logiques de développement économique qui se mettent en place depuis quelques années dans les territoires, démontrant qu’une orientation «développement durable » des politiques territoriales, apporte des solutions à court terme pour soutenir de nouvelles dynamiques économiques. L’Observatoire décrit dans cette publication quelques orientations déterminantes pour remplir ce rôle ainsi que des actions à mettre en place, inspirées d’initiatives conduites dans le cadre ou en articulation avec les Agenda 21 locaux et les PCET. Les trois chapitres portent respectivement sur les contours d’une économie durable territoriale, les outils du financement de la transformation économique des territoires/ retours d’expérience et sur les perspectives pour les territoires. En savoir plus.
Posté le 04/11/2014
La commune de Fonsorbes implique les citoyens pour travailler son Agenda 21
A la rentrée 2014, la commune a organisé une réunion publique développement durable et Agenda 21, regroupant une trentaine de participants. Elle a été précédée d’une exposition prêtée par l’Agence Régionale pour l’Environnement sur le thème de la biodiversité. Des partenaires de la commune ont présentés les actions réalisés et leurs projets en relation avec la démarche de développement durable. Les actions de sensibilisation des enfants et des jeunes ont été nombreuses notamment dans le collège sur la gestion des déchets, les déplacements doux ou la consommation énergétique, mais aussi dans le lycée, par l’obtention du label éco école et une coopération avec les clubs Unesco et Unicef du lycée. Le centre de Loisirs mène également des actions ponctuelles pour sensibiliser les enfants aux gestes éco citoyens. A l’issue de la réunion, la moitié du public s’est inscrit à différents ateliers visant à travailler sur les actions réalisées. Les ateliers porteront sur la propreté, l’aménagement urbain, l’énergie, les déplacements doux et l’alimentation. L’intégration de la commune dans la Communauté d’agglomération du Muretain implique de mettre son Agenda 21 en cohérence avec l’intercommunalité. En savoir plus.
Posté le 04/11/2014
L’agglomération du Pays de Dreux adapte son Agenda 21 aux nouvelles communes
Datant de 2013, l’Agenda 21 de l’agglomération a été adapté cette année et il a fait l’objet d’une consultation des habitants. Cette évolution était nécessaire, l’agglomération passant de 19 à 78 communes membres. Le nouveau document regroupe 44 actions sur la base des trois piliers du développement durable. En termes d’environnement, se pose la question de l’offre de transport de personnes qui est insuffisante en milieu rural. Le Pays de Dreux veut également protéger ses ressources naturelles comme le plan d’eau de Mézières-Ecluzelles et intégrer les zones de crues dans les documents d’urbanisme. Elle met par ailleurs en place des actions pour la maîtrise des déchets ménagers avec la mise en place de colonnes enterrées, la mutualisation des transports et un projet de recyclerie qui sera aussi un chantier d’insertion pour personnes en difficulté. En termes d’économie, l’agglomération vise notamment à développer les rencontres entre demandeurs d’emploi et entreprises, et à former les chômeurs. Enfin en termes de social, l’Agenda 21 intègre la notion de culture avec la création d’un groupement d’achat de périodes entre la médiathèque et les bibliothèques de l’agglomération. En savoir plus.
Posté le 03/11/2014
La commune d’Alvignac boucle le plan d’actions de son Agenda 21
La démarche d’Agenda 21 local d’Alvignac (46) a commencé le 14 mai par la tenue d’une première réunion publique rassemblant 25 personnes autour du diagnostic réalisé par l’association « Notre village ». Avec 700 critères, ce diagnostic permet un état des lieux précis sur le cadre de vie de la commune. La cinquième et dernière réunion publique avant l’adoption de l’Agenda 21 s’est déroulée le 23 septembre et a permis la mise au point du programme d’action. Finalisée en septembre 2014, la charte communale de développement durable comporte soixante actions autour de l’environnement, la ruralité et le lien social.  Quelques exemples sont la création d’un plan de covoiturage sur la commune, la création de réunions de quartier ou la signature d’une charte « zéro pesticides ». En savoir plus.
Posté le 01/10/2014
La commune de Tartas s’engage dans l’élaboration d’un Agenda 21
Lors d’une réunion de rentrée le 4 septembre 2014, le maire de Tartas, Jean-François Broquères a annoncé la mise en place d’un Agenda 21. Laurine Couffignal, conseillère déléguée, sera le pilote de l’opération qui se construira avec la participation de la population pour les diverses étapes. Le conseil municipal travaille sur la méthodologie pour engager la démarche Agenda 21. De juin à septembre, la phase préparatoire, en collaboration avec la Dreal Aquitaine, a permis l’élaboration d’un calendrier sur trois ans. Les prochaines étapes sont la sensibilisation et l’information auprès des parties prenantes, ainsi que l’établissement d’un diagnostic pour former un plan d’action. Le maire de Tartas veut axer la démarche sur la mobilisation des acteurs locaux : « Chacun devra avoir en tête de mettre son action en cohérence avec l'Agenda 21 ». Une réunion publique d’information sera donc organisée dès la fin de l’année. Un comité de suivi et de pilotage a été instauré et le recrutement d’un chargé de mission est envisagé. Jean-François Broquères souhaite que cet engagement soit repris par l’intercommunalité, la Communauté de Communes du Pays Tarusate. En savoir plus.
Posté le 29/09/2014
Une conférence citoyenne sur les indicateurs de richesse : une méthode innovante de faire avancer l’Agenda 21 de la région de Franche-Comté
Tenue les 14 et 28 juin derniers à l’Hôtel de Région de Besançon, la conférence citoyenne avait pour thème « Indicateurs de richesse, bien vivre et développement durable en Franche-Comté ». Elle rassemblait une trentaine de citoyens, tirés au sort et représentatifs de la population régionale. Venant en complément d’expertises plus techniques, cette démarche s’inscrit à la fois dans le cadre de l’Agenda 21 et dans le cadre du suivi du schéma régional d’aménagement et de développement durable du territoire. Des échanges d’expériences entre les habitants et les intervenants extérieurs ont été mis en place via des speed-dating. La contribution issue de la conférence a été remise par deux des participants à la Présidente de la Région, Marie-Guite Dufay, lors du comité de pilotage de l’Agenda 21 deuxième génération le 9 juillet. Les apports de la conférence seront utilisés dans le cadre des travaux sur l’évolution des indicateurs de suivi. En savoir plus.
Posté le 08/09/2014
L’Agenda 21 de Plaines et Forêts d’Yveline entre en phase de concertation
Depuis janvier 2014, un diagnostic du territoire de Plaines et Forêts d’Yveline a été lancé comme préalable à la concertation. Finalisé, il va être partagé avec les habitants dans les prochains mois afin d’être enrichi pour constituer un document unique. Ce document sera représentatif de la situation de l’intercommunalité en matière de développement durable et prendra en compte les points de vue exprimés par les différents acteurs du territoire. La concertation s’initie par la diffusion d’un questionnaire en version papier et sur le site Internet www.pfy.fr. La Communauté de Communes de Plaines et Forêts d’Yveline veut faire de son Agenda 21 un document co-pensé et co-écrit avec la population locale. La concertation consistera donc en plusieurs réunions d’habitants, la première étant une soirée ciné-débat le vendredi 26 septembre à 20h45. Le film de Coline Serreau, Solutions locales pour un désordre global, sera projeté gratuitement au cinéma Vox de Rambouillet. Cette soirée marquera le lancement de l’Agenda 21 local et le début de la concertation. En savoir plus.
Posté le 06/09/2014
L'agenda 21 de Portet-sur-Garonne en co-construction
L’Agenda 21 de Portet-sur-Garonne a affiché comme objectifs de répondre aux besoins essentiels des habitants les plus démunis (logement, alimentation, santé, éducation, culture…), renforcer la cohésion sociale et la solidarité entre les personnes et entre les territoires, lutter contre le changement climatique, préserver la biodiversité et préserver les ressources naturelles (eau, sol, ..), et inventer de nouveaux modes de développement, plus responsables. En Mai 2012, la ville de Portet-sur-Garonne a lancé son premier Agenda 21. Cette démarche volontaire a une durée annoncée de 3 ans et aboutira à un programme d’actions qui sera mis en œuvre sur le territoire. Ce projet est élaboré en concertation avec les Portésiens, les agents municipaux et les élus et fera l’objet d’un suivi permanent, visant à mesurer l’état d’avancement des actions. L’Agenda 21 s’articule avec les différentes procédures engagées par la collectivité : la révision du Plan Local d’Urbanisme et les grands projets d’aménagement, la démarche d’Analyse des Besoins Sociaux (ABS) à venir, la politique d’Habitat, les projets engagés autour du fleuve Garonne, le Schéma des itinéraires pour les déplacements en modes doux … La démarche s’appuie également sur d’autres projets engagés à une échelle plus large et encourage les partenariats avec l’ensemble des acteurs du territoire à différents échelles. Le diagnostic partagé du territoire a été validé à l’unanimité par le Conseil Municipal le 22 novembre 2013. Il constitue le premier volet nécessaire à l’élaboration de l’Agenda 21 et présente les atouts, les faiblesses et les perspectives du territoire. La collectivité co-construit actuellement son plan d’action avec les acteurs de son territoire, et toutes les actions proposées seront ensuite passées au crible de critères de sélection stricts, avant approbation par le Conseil Municipal et une présentation à l’ensemble de la population. Pour en savoir plus
Posté le 09/07/2014
Un plan d’actions diversifié pour l’Agenda 21 de Noisy-le-Grand
Valorisation du patrimoine naturel (bords de Marne, bois Saint-Martin), développement de l'éco-construction, des circulations douces, des pratiques écologiques au sein des services municipaux ... Pour impliquer tous les acteurs du territoire dans une démarche de développement durable, Noisy-le-Grand a lancé en 2010 l'élaboration de son Agenda 21, avec la collaboration d'un bureau d'études spécialisé. L'enjeu de ce programme est d’élaborer de façon participative une feuille de route qui crée les conditions d'un avenir "durable" pour la ville. Le 20 décembre 2012, le conseil municipal a adopté le plan d’actions de l’Agenda 21 qui dessine la feuille de route de la Ville en faveur du développement durable pour les quatre années à venir. Au total, soixante-quinze actions ont été retenues, réparties selon six axes stratégiques : aménagement durable des quartiers et qualité de vie des habitants, amélioration des déplacements, préservation de l’environnement, exemplarité de la Ville, investissement des citoyens et implication des entreprises. Dans les trois années à venir, les actions présentées seront mises en place sur le territoire, et certaines l’ont été dès 2013 : diffusion des résultats de la thermographie aérienne, expérimentation de pédibus dans les écoles, création d’un arboretum à Villa Cathala, formation d’éco-ambassadeurs de quartier parmi les habitants volontaires, sensibilisation des créateurs d’entreprise au développement durable, rénovation énergétique des bâtiments municipaux, mutualisation des véhicules de service de la municipalité, concours de jardins et de balcons fleuris … Pour en savoir plus
Posté le 09/07/2014
Un questionnaire de co-construction de l’Agenda 21 lancé aux Trois Pays
Les actions décrites dans l’Agenda 21 de la Communauté de Communes des Trois-Pays s’articulent autour de trois axes : diminuer les consommations énergétiques du territoire (lutter contre la périurbanisation et le mitage du territoire, organiser les systèmes de transport alternatifs à la voiture individuelle, renforcer l’efficacité énergétique des bâtiments et des activités, développer les énergies renouvelables dans le respect des paysages, optimiser la gestion des déchets), réduire et gérer les risques (limiter les risques naturels, protéger les sites vulnérables aux risques naturels existants, développer la pédagogie auprès de la population sur les risques sanitaires domestiques et professionnels liés aux habitudes de consommation et à la manipulation de produits  chimiques), et protéger l’environnement et améliorer le cadre de vie (valoriser l’activité agricole, protéger la ressource naturelle et les paysages, développer et adapter les services de proximité aux besoins de la population, développer l’activité et l’emploi dans le respect de l’environnement et du patrimoine). Suite à l’énonciation de ces axes, un questionnaire a été transmis aux acteurs du territoire jusque fin 2013, afin de récolter les réflexions et idées qui doivent alimenter les perspectives collectives. Après analyse,  les réponses reçues feront l'objet d'une synthèse qui sera le point de départ de la démarche d'Agenda 21 vers la mise en place d'un programme concret d'actions répondant aux attentes de la population en matière de développement durable du territoire. Pour en savoir plus
Posté le 09/07/2014
L’Agenda 21 local de Lardy est lancé
Lardy s’est engagée dans la réalisation d’un Agenda 21, dans la lignée de son Conseil Général, qui a déjà labellisé trois actions de la commune. Plusieurs rendez-vous ont marqué la démarche de mise en place de l’Agenda 21 : un questionnaire ayant pour objectif l’amorce du diagnostic partagé de la commune a été distribué aux acteurs du territoire. Il en est sorti des remarques et idées sur les thèmes importants de la commune (solidarité, écologie, économie, citoyenneté). Lors d’un forum, les Larziacois ont été invités à continuer la réflexion. Suite à ce forum, des ateliers adaptés aux thèmes et préoccupations soulevés ont été organisés, afin de créer des propositions concrètes. Les habitants ont alors été invités à réfléchir sur cinq thèmes : l’alimentation, les déplacements de proximité, l’habitat, la solidarité, et le commerce local. Lors de ces rendez-vous, animés par l’association SoliCités, les participants ont pu proposer des actions concrètes pour chacun de ces thèmes. Ces actions ont ensuite été sélectionnées par le comité de pilotage pour construire l’Agenda 21 de Lardy. Pour en savoir plus
Posté le 09/07/2014
Couze et Saint-Front lance l’évaluation de son Agenda 21
Le diagnostic du territoire de la commune de Couze et Saint-Front, dont une première version a été produite en 2012, a été amélioré fin 2012 afin de se fonder désormais sur les études déjà présentes sur la commune (Plan Local d’Urbanime et audit de l’association « Notre village, terre d’avenir », avec qui le territoire a des relations d’échange depuis 2008). De plus, il a été complété par un questionnaire d’intentions adressé à la population. Début 2014, et avec l’accord de l’association « Notre village, terre d’avenir », une évaluation complète des trois dernières années d’engagement dans la démarche de développement durable sera effectuée. Celle-ci sera réalisée à l’aide d’une grille de « ré-audit », via les critères d’évaluation contenus dans chaque fiche action élaborée par la collectivité. Pour en savoir plus, consultez le site Agenda21france.org
Posté le 09/07/2014
Les 58 fiches-action de l’Agenda 21 de Dinan finalisées
Les fiches actions détaillées ont été rédigées avec les services municipaux et déclinent de façon technique les propositions citoyennes. Le Comité de Pilotage du 24 septembre 2013 dernier a validé l’ensemble du programme, après débat et amendements. Ces fiches-actions se déclinent autour de cinq axes, comportant trois orientations chacun : Vivre avec un riche patrimoine bâti (connaître et faire connaître le patrimoine bâti, rénover et mettre en valeur le patrimoine bâti, sensibiliser et former à la rénovation du bâti patrimonial dans un objectif de performance énergétique et environnementale), préserver le cadre naturel et favoriser la biodiversité (rendre plus accessible, par des liaisons douces, un cadre naturel de qualité, favoriser la biodiversité en ville, meilleure gestion des déchets, préserver la santé publique par des préconisations environnementales, préserver la ressource en eau), faire cohabiter les différents modes de déplacements (mieux circuler en ville, favoriser les déplacements à vélo, développer les transports en commun), mieux vivre ensemble à Dinan (faire évoluer les modes et outils de communication, repenser la relation entre l’élu et le citoyen, impliquer et rendre acteurs les jeunes et les enfants, sensibiliser et renforcer la cohésion sociale), et aller vers une cité durable (promouvoir une économie plus responsable, rendre la cité plus attractive, dynamiser le commerce de proximité et préserver l’artisanat, élargir la ville centre au Grand Dina, et enfin rendre la ville de Dinan exemplaire). Pour en savoir plus, consultez le site Agenda21france.org
Posté le 09/07/2014
Evaluation de l’Agenda 21 pour le Pays de Balagne
Parallèlement à un diagnostic territorial partagé, l'objectif de l’Agenda 21 du Pays de Balagne est de réaffirmer la position du Pays comme lieu de réflexion et de coordination des idées et des actions, en assurant la rencontre des acteurs et leur réflexion, le débat et la concertation autour de projets partagés et la mise en cohérence des actions. Un comité de pilotage général de l’Agenda 21 a été mis en place, composé de membres du bureau du Syndicat Mixte, de représentants du Bureau du Conseil de Développement, des référents administratifs Agenda 21 de l'Etat et de la CTC (DREAL et OEC), des Conseillers généraux, des référents administratifs Agenda 21 des Communautés de Communes (à désigner) et des référents administratifs du Conseil Général de la Haute-Corse. Le Pays de Balagne a sollicité le soutien méthodologique de l'Office de l'Environnement de la Corse qui sera articulé autour de quatre étapes principales : l’élaboration d’un diagnostic de territoire (identification de problématiques et priorités sociales, environnementales, économiques), la définition d’une stratégie (objectifs, plan d'action, critères d’évaluation), la mise en œuvre du plan d’actions ciblées, et l’évaluation en continu. Aujourd’hui, le Pays de Balagne évalue le plan d’action mené ces dernières années. Pour en savoir plus, consultez le site Agenda21france.org
Posté le 09/07/2014
La Communauté de Communes des Aspres lance un questionnaire sur sa démarche Agenda 21
La Communauté de Communes des Aspres s'est engagée dans une démarche d'Agenda 21 par une délibération en date du 13 décembre 2011, et vient de lancer un questionnaire adressé à l’ensemble de son territoire, affichant ainsi la volonté politique de l'intercommunalité de s'engager dans une démarche de développement durable de son territoire et d'y faire participer les habitants et les autres acteurs. Ce questionnaire a pour objectif de récolter la perception du territoire, les attentes et les besoins des acteurs du territoire sur des sujets relatifs à la vie dans les Aspres. Le diagnostic du territoire, effectué en amont de ce questionnaire, est axé sur plusieurs thèmes : lutte contre le changement climatique et protection de l’atmosphère, préservation de la biodiversité et protection des milieux et des ressources, épanouissement des êtres humains, cohésion sociale et solidarité entre territoires et entre générations, dynamiques de développement suivant des modes de production et de consommation responsables. Pour en savoir plus, consultez le site Agenda21france.org
Posté le 09/07/2014
Le nouvel Agenda 21 de la Communauté de Communes de l’Arpajonnais
La Communauté de Communes de l’Arpajonnais (CCA) poursuit depuis plusieurs années une politique orientée vers le développement durable, et lance aujourd’hui sont Agenda 21. Le plan d’actions Agenda 21 à élaborer est porté fortement par la CCA, et nécessite l’implication individuelle et collective de chacun des acteurs, et ce grâce à la mise en place d’actions simples, concrètes, innovantes et tournées vers l’avenir. C’est pourquoi les étapes d’élaboration de l’Agenda 21 local de la CCA laisseront systématiquement une place majeure à la concertation avec l’ensemble des forces vives du territoire. Plusieurs rendez-vous sont déjà organisés pour informer, recueillir les avis et idées, et être à l’écoute des initiatives des acteurs du territoire. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site Agenda21france.org.

Posté le 09/07/2014
A Alvignac, l’Agenda 21 lance les réflexions sur son diagnostic
La première réunion publique pour la mise en place d'un Agenda 21 local s'est tenue le 14 mai dernier. La municipalité s'est engagée dans cette démarche afin de renforcer le lien social autour d'une nouvelle dynamique porteuse d'avenir et pour favoriser une prise de conscience collective sur les problématiques de développement durable. Ce sont 25 personnes qui se sont réunies afin de prendre connaissance du résultat du diagnostic réalisé par l'association Notre village. Ce diagnostic, relevant 700 critères, à permis de faire un état des lieux précis sur le cadre de vie des habitants de la commune. Suite à cette présentation, un comité de pilotage s'est mis en place. Ce groupe de travail doit définir les axes de progrès et les plans d'action hiérarchisés selon les priorités et les moyens disponibles. Ce projet sera présenté à l'automne devant le comité national de labellisation pour l'obtention du label «Notre village terre d'avenir ». Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site Agenda21france.org
Posté le 09/07/2014
Enghien-les-Bains mesure la pollution de l’air en temps réel
Dans le cadre de son Agenda 21, la municipalité d’Enghien-les-Bains a décidé de suivre en temps réel plusieurs paramètres environnementaux clés pour la santé de ses habitants. La mesure est effectuée par les capteurs d’Azimut Monitoring et la télérelève des données par le réseau M2M (machine to machine) de m2ocity. Baptisée EVE, cette solution packagée repose sur deux stations de mesure extérieure Greenbee qui mesurent en permanence le bruit ambiant et la pollution photochimique de la ville. Installées sur l’infrastructure publique (lampadaires ou façades d’immeubles), les stations sont autonomes en énergie. Elles peuvent également, en option, mesurer des paramètres météorologiques tels que la température, le taux d’humidité, le niveau d’ensoleillement, la vitesse et la direction du vent, etc. Le dernier épisode de pollution massive de l’air, notamment par des microparticules, n’a fait que conforter la décision de la ville, alors que l’Organisation mondiale de la santé annonçait quelques semaines plus tôt le caractère cancérigène avéré de la pollution de l’air extérieur. Le déploiement s’est effectué en moins d’un mois et les données récoltées étaient disponibles immédiatement. La municipalité d’Enghien-les-Bains a donc pu disposer rapidement des informations nécessaires à la mise en place d’un plan d’action pertinent pour améliorer les conditions de vie des habitants. Grâce à ces données, la ville envisage de revoir les plans de circulation et a débuté une réflexion plus globale autour de l’urbanisme. Pour en savoir plus sur la collectivité et sur le dispositif m2ocity.
Posté le 09/07/2014
Le Conseil Général du Finistère soutient les Agenda 21 locaux
En 2014, plus de 70% des Finistériens vivent sur un territoire communal ou intercommunal engagé dans l’élaboration d’un Agenda21, un taux en augmentation de plus de 10% par rapport à 2009. Ces résultats font du département, selon une étude de l’INSEE, le quatrième au niveau national dans le domaine. L’action du Conseil Général, qui s’est engagé dans une démarche de développement durable depuis 2003, y a son rôle : dès 2008, il a été décidé d’accompagner les collectivités locales souhaitant se lancer dans une démarche d’élaboration d’un Agenda 21. Outre les communes, de plus en plus d’intercommunalités s’y sont mises. Pour accompagner ce nouvel élan, le Conseil Général a décidé d’apporter de nouveau son soutien technique et financier aux communes et EPCI qui s’engagent pour la première fois dans l’élaboration d’un Agenda 21. Côté assistance, les collectivités peuvent se procurer un guide réalisé en 2011 et faire appel au service dédié du Conseil Général. Quant au financement destiné aux moyens humains internes ou externes, il sera intégré aux contrats de territoires dès 2015 et pourra être de 20% des dépenses pour les communes, pendant trois ans maximum, avec un plafonnement à 15 000€ par an et 30% pour les EPCI. Pour en savoir plus
Posté le 07/07/2014
Un Pacte partenaire avec les quartiers des communes de l’Essonne
Soutien scolaire, aide à la recherche d’emploi, échanges de savoirs et de compétences … Le Conseil Général de l’Essonne, qui accompagne depuis plusieurs années les associations de plusieurs de ses communes, a renforcé son soutien en 2012 via son plan départemental en faveur de la cohésion sociale et urbaine. Le plan cible prioritairement les quartiers inscrits dans un programme de rénovation urbaine. Une nouvelle étape a été franchie fin avril pour les associations intervenant sur ces territoires. Quatorze d’entre elles ont signé avec le département un Pacte partenaire, qui leur garanti un soutien financier pérenne de trois ans de la part du Conseil Général, et met ses services publics de proximité (Maisons départementales des solidarités, centres de PMI …) à leur disposition. De leur côté, les associations s’engagent à mener à bien leurs 24 projets présentés. Pour la période 2014-2016, le Conseil Général consacre 315 000 euros par an au Pacte partenaire, soit 105 000 euros par an. Pour en savoir plus
Posté le 04/07/2014
Marcq-en-Baroeul et Quesnoy-sur-Deûle: le miel et les pompiers
Les centres de secours et d’incendie (CIS) de Quesnoy-sur-Deûle et de Marcq-en-Barœul sont les premiers du Nord à s’être équipés de ruches ! Cette nouvelle acquisition s’inscrit dans le cadre du respect de l’Agenda 21 du Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) 59. Le jardin, situé en bord de canal « permet de déconnecter des interventions » d’après les pompiers sur place. L’équipe, d’abord sceptique, a finalement adhéré à l’idée et la récolte de printemps, de quatorze kilos, a été vendue au profit de l’Oeuvre des pupilles, pour les orphelins des morts en intervention. Certains membres de l’équipe ont une formation d’apiculteur, et sept autres ruches viennent d’être installées au CIS quesnoysien. A travers cette action, le SDIS du Nord, qui possède plus de 21 hectares d’espaces verts, ambitionne de développer la biodiversité, en favorisant les espèces locales. Le concept du miel et des pompiers pourrait essaimer. Le SDIS a identifié trois pistes d’extension de l’action : Anzin, Le Quesnoy et Villeneuve-d’Ascq.
Posté le 02/07/2014
La Franche-Comté, « laboratoire d’expérimentation de la transition énergétique »
La Région poursuit en 2014 le travail engagé depuis plusieurs années avec l’association Energy-Cities, outil d’ingénierie européen basé à Besançon, via le programme « Imagine 2014 – Le futur énergétique de nos cités ». Cet engagement renouvelé a pour objectif de faire émerger de nouvelles politiques de développement durable. C’est l’occasion pour Energy-Cities d’aller encore plus loin en positionnant la Franche-Comté comme « laboratoire d’expérimentation de la transition énergétique ». Le programme « Imagine », soutenu également par l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) et la Commission européenne, expérimente de nouvelles méthodes pour conforter et dynamiser les processus de transition énergétique engagés ou à initier, comme par exemple la réflexion sur les Territoires à énergie positive (TEPOS). Le soutien à la Région s’élève à un montant de 50 370 €. Pour en savoir plus
Posté le 26/06/2014
L'Agenda 21 à Nouvoitou, quel bilan, quelles perspectives ?
Un entretien avec le maire de Nouvoitou en juin 2014 a été l’occasion de revenir sur le bilan de l’Agenda 21 de la commune. Depuis son lancement au printemps 2009, la commune a mis en place dix ateliers, permettant l'aboutissement de projets comme la réalisation de la maison des jeunes actifs ou encore la mise en place des rythmes scolaires, et au niveau environnemental, la réhabilitation des lagunes et la trame verte - trame bleue. Pour l'ensemble du programme 2008-2014, ce sont plus de 70 habitants qui se sont investis et ont accompagné les élus sur un rythme d'environ une réunion par atelier tous les deux mois. Les conclusions d'études et les propositions émises par les ateliers ont été reprises par les élus en vue de la réalisation opérationnelle des projets. Cette démarche a également amené la municipalité à mettre en place le baromètre Agenda 21 breton (réseau Cohérence) qui se traduit par l'évaluation de l’engagement de la commune pour le développement durable. Le bilan fait ressortir que Nouvoitou répond aujourd'hui à plus de 85 % aux engagements attendus (40 % en 2008). Pour en savoir plus
Posté le 24/06/2014
Vers la 3e étape de l'Agenda 21 de l'Essonne
La deuxième étape de l'Agenda 21 de l'Essonne arrive à son terme après cinq ans de mise en œuvre, et totalise 402 actions labellisées Agenda 21, portées par 177 acteurs différents et diversifiés (associations, collectivités, institutionnels, entreprises). Evoluant avec les problématiques actuelles tout en s'appuyant sur les compétences du Département, la troisième étape de l’Agenda 21 de l’Essonne approfondira trois nouveaux axes : l'éducation au développement durable, la transition énergétique, et l'économie sociale et solidaire. Le fil conducteur sera l'implication du citoyen, maillon essentiel pour que les pratiques de développement durable deviennent des réflexes au quotidien. Lancée par la délibération de l’Assemblée départementale du 27 janvier 2014, la troisième étape sera construite tout au long de 2014 avec les directions du Conseil général et tous ces partenaires du territoire qui souhaitent participer à cette dynamique. Le nouveau plan d'action devrait être adopté fin 2014. Pour découvrir la délibération de l’Assemblée départementale et pour en savoir plus
Posté le 20/06/2014
En Hautes-Alpes, les maires formés à la gestion des catastrophes naturelles
Dans le cadre de son Agenda 21, le Conseil général des Hautes-Alpes informe les élus, maires principalement, sur les risques naturels en montagne. Une journée d’information a été organisée au Conseil général à Gap mardi 17 juin. Les Hautes-Alpes est un département soumis principalement aux risques d’avalanches, de crues torrentielles et aux inondations, ainsi qu’aux tremblements de terre. L’objectif de cette journée est de rappeler aux maires les réglementations en vigueur, notamment en termes de gestion des risques et d’aménagement du territoire. L’idée est également d’améliorer la coordination des différents acteurs agissant en cas de crise majeure. Le phénomène des crues sera particulièrement traité durant cette journée, car il s’agit du principal risque relevé dans le département, avec 150 communes sur 171 déjà touchées. Un système d’alerte va être mis en place, et sera présenté dans la matinée, tout comme un plan d’aménagement des cours d’eau, qui devrait éviter ou limiter le phénomène des crues. Pour en savoir plus
Posté le 18/06/2014
La DREAL Poitou-Charentes lance son appel à projet annuel
Depuis 2009, un appel à projet annuel est lancé, permettant de soutenir directement et de façon ciblée, la majorité des démarches de développement durable du territoire prioritairement sur des actions structurantes d’ingénierie de projet (pour les petites collectivités), d’accompagnement méthodologique et d’évaluation, et d’actions transversales en éducation à l’environnement et au développement durable. C’est donc pour la sixième année consécutive en Poitou-Charentes, que l’État, par l'intermédiaire de la DREAL Poitou-Charentes, lance l'appel à projets "Accompagnement des démarches Agendas 21 locaux en Poitou-Charentes", afin de soutenir financièrement certaines actions mises en œuvre par les collectivités qui s'engagent ou sont déjà engagées dans une démarche Agenda 21 local. Il s'agit d'un soutien direct et ciblé sur des actions structurantes d’ingénierie de projet (pour les communes), d’accompagnement méthodologique et de mise en place de dispositifs d’évaluation, ainsi que d’actions transversales en éducation à l’environnement et au développement durable explicitement programmées et intégrées à la démarche Agenda 21 local. Pour bénéficier d'une aide de l’État, la collectivité doit avoir impérativement officialisée son engagement dans la démarche par une décision de l'instance délibérante. La date limite de candidature est fixée au lundi 30 juin 2014, pour une attribution des aides courant de l’été. Pour candidater, téléchargez le règlement et le dossier de candidature – Contact : Isabelle DENIS - isabelle-d.denis@developpement-durable.gouv.fr.
Posté le 16/06/2014
La Franche-Comté inaugure la Maison des énergies de la région
La Région Franche-Comté et le Pôle Energie Franche-Comté organisent le 19 juin 2014 l’inauguration de la Maison des énergies, en présence de Ségolène Royal, Ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’énergie (sous réserve), de Blandine Aubert, Directrice régionale Franche-Comté de l’ADEME, et d’Yves Krattinger, Sénateur et Président du Département de la Haute-Saône (ou son représentant). La Maison des énergies, dont le projet a été lancé par la Région en 2008, symbolise le Pôle énergie Franche-Comté ainsi que l’innovation franc-comtoise dans les filières liées à la performance énergétique et de la qualité environnementale des bâtiments, ainsi que l’engagement du Conseil régional dans sa politique de réduction de consommation énergétique et d’émissions de gaz à effets de serre sur son territoire. De par sa conception architecturale et selon les matériaux et techniques employés, la Maison affiche une vocation pédagogique à démontrer ce qu’il se fait dans le monde du bâtiment et de l’innovation. Elle accueillera des expositions temporaires et annuelles pour aborder les points essentiels de la maîtrise de l’énergie et de la qualité environnementale du bâtiment, et son public, qui pourra y entrer dès juin 2014, est à la fois large et ciblé (étudiants, professionnels du bâtiment, organisations professionnelles, maîtres d’ouvrages, presse et occasionnellement le grand public). Pour en savoir plus
Posté le 10/06/2014
L’ ACCOORD fête la fin de son Agenda 21 !
Les 15, 17 et 18 octobre 2014, la démarche Agenda 21 de l’ACCOORD (Association pour la réalisation d’activités éducatives, sociales et culturelles de la ville de Nantes), débutée il y a 18 mois, arrive à son terme. Début juillet, le conseil d’administration statuera sur les actions. Pendant ces trois jours, plusieurs activités seront organisées : le premier jour, les participants pourront participer à un rallye dans la ville, qui leur permettra d’aller à la rencontre des propositions d’actions dans des lieux emblématiques de la ville (muséum, Nantes métropole, Lieu Unique, Ecopôle, espace public…). Ces lieux accueilleront des stands en lien avec une action de l’Agenda 21 et présenteront des projets menés par les équipements. A l’issue de la journée, un grand goûter sera proposé. Le deuxième jour sera consacré aux professionnels, qui se verront présenter l’Agenda 21, les projets menés sur les quartiers en lien avec les actions de l’Agenda 21 retenues, ainsi que des ateliers sur ces projets. Un village, « Agenda 21 de l’ACCOORD », sera créé pour l’occasion et accueillera des  partenaires notamment autour des questions d’éducation, de  mobilité, d’environnement ainsi que des acteurs de l’ESS avec lesquels des partenariats sont à l’œuvre actuellement. Enfin, la dernière journée, pour les bénévoles des conseils d’équipements, s’ouvrira sous la forme d’une matinée réflexive avec conférence / débat, suivi d’un repas. Il sera l’occasion de présenter l’Agenda 21 et de faire un premier point d’étape et d’échanger sur le trajet parcouru. Pour en savoir plus
Posté le 06/06/2014
Le Conseil Général du Jura lance des consultations publiques autour de son Agenda 21
Pour répondre à la question « Quel Jura pour aujourd’hui et pour demain ? », le Conseil général s’engage dans la deuxième étape de son agenda 21. Cet outil permettra d’orienter l’action de la collectivité dans un objectif de développement durable pour le Jura. Un travail de concertation des acteurs du territoire a déjà été initié, à travers notamment des réunions publiques, et ce travail a permis d’identifier 6 axes prioritaires  pour l’agenda 21 : Développer les solidarités locales et la citoyenneté, garder, faire revenir et attirer les jeunes, valoriser les atouts du territoire jurassien et en faire un vecteur d’attractivité, consommer et investir localement, se déplacer autrement, et adapter le territoire au vieillissement de la population. En s’appuyant sur ces axes, un plan d’actions va être élaboré. C’est dans ce cadre que le Conseil Général organise une large consultation pour recueillir les idées d’actions pour répondre à ces enjeux, sous forme de réunions publiques auxquelles sont conviés les acteurs du territoire. Les réunions prendront place à Saint-Claude, Lons-Le-Saunier, et Dole, entre le 19 juin et le 24 juin. Pour en savoir plus
Posté le 04/06/2014
L’Ile-de-France oeuvre pour l’économie durable et lance son appel à projets
La direction régionale et interdépartementale de l'environnement et de l'énergie (DRIEE-IdF) est notamment chargée d’encourager en Ile-de-France la mise en place de démarches d’Agendas 21. Dans ce cadre, la DRIEE a lancé fin avril 2014 un appel à projets "Agenda 21 : transition vers une économie durable" afin d'accompagner financièrement des collectivités engagées dans une démarche d’Agenda 21, qui souhaitent faire émerger, préciser et consolider leur démarche aux regards des enjeux de l’économie durable. Les projets présentés devront mettre en avant à la fois leur contribution aux objectifs du développement durable et leur contribution au développement économique du territoire dans les étapes de la démarche Agenda 21. Le formulaire de participation est à remplir avant le 25 juillet 2014 par les collectivités. Contact : Laurent Guinard, chargé de projets territoriaux développement durable à la DRIEE - laurent.guinard@developpement-durable.gouv.fr - 01 71 28 45 35. Pour en savoir plus
Posté le 02/06/2014
A Ayen, les citoyens créent le collectif « Le durable a son village »
Dans l’objectif de pérenniser les actions engagées et de construire durablement et collectivement la démarche de  développement durable initiée dès le début des années 2000 par la municipalité d’Ayen, les membres du comité de pilotage de l’Agenda 21 programme 1 ont souhaité se structurer en collectif associatif. C’est ainsi que le collectif « Le durable a son village » a vu le jour en janvier 2013. Il fédère de nombreux adhérents (individuels, personnes morales, collectivités) qui, par leurs actions et leurs engagements, garantissent et amendent la démarche du territoire et de ses acteurs  en matière de développement durable. Le financement est assuré par la région Limousin et la collectivité d’Ayen, qui permettent l’embauche d’un emploi associatif pour  une période de cinq ans. Actuellement, le collectif travaille sur la mise en place d’un service de covoiturage de proximité avec une monnaie locale, la création du RÉS’EAU VILLES ET VILLAGES BRANCHÉS, ainsi que sur un micro-Agenda 21 qui décline l’arbre et l’eau dans toutes ses composantes. Pour en savoir plus et pour contacter le collectif Le durable a son village
Posté le 27/05/2014
L’île de La Réunion accueille la Conférence Internationale Climate – Energie du 24 au 26 juin 2014
Acteur engagé dans la protection de l’environnement, l’île de La Réunion sera la première île de l’océan Indien à accueillir du 24 au 26 juin prochain la Conférence Internationale Climate - Energie - « Les Iles et le changement climatique : Opportunités, Résilience, Adaptation » organisée en collaboration avec The Climate Group, ONG défendant la réduction des émissions de gaz à effet de serre, et le R20 (Regions of Climate Action), organisation internationale de mise en œuvre de projets à dimension écologique. La conférence s’articulera autour de 3 axes majeurs, que sont la présentation des actions menées par les territoires participants, des ateliers de travail sur la performance et l’innovation énergétique, et un workshop sur la résilience au changement climatique. Plusieurs personnalités, parmi lesquelles le militant Nicolas Hulot, l’actrice Mélanie Laurent ou encore le Ministre de l’environnement du Sri Lanka Hon Prasanna Ranatunga, viendront prendre la parole. La Région présentera ses réalisations et projets innovants, comme le premier prototype européen d’énergie thermique des mers (DCNS). Cet évènement sera l’occasion de porter la voix des îles au sommet de l’ONU (Organisation des Nations unies) en septembre 2014 à New-York puis à la Conférence Paris Climat (COP21) en 2015. Pour en savoir plus
Posté le 23/05/2014
ECOSYST’M favorise le covoiturage de proximité et crée sa propre monnaie locale
Partant du constat de la diminution des transports collectifs, de l’augmentation des distances à parcourir et des coûts importants liés aux déplacements en zones rurales, de nombreux acteurs comme la SNCF Limousin, la fédération Ecosyst’m, la commune d’Ayen, le collectif associatif « le durable à son village », et l’Association des Commerçants, se sont unis pour créer un système de covoiturage de proximité pour les trajets de petites ou moyennes distances, adossé à une monnaie locale. En service depuis mai 2014, cette initiative répond aux enjeux et engagements sociétaux, et allie mobilité durable et redynamisation des territoires en favorisant l’entraide, la vie sociale et l’économie de proximité. Après s’être préalablement inscrits, les covoitureurs et les covoiturés sont mis en relation par téléphone ou mail  par l’animatrice du Relais Services aux Publics (RSP), qui coordonne les demandes et gère ce dispositif, en partenariat avec le collectif associatif. Le passager vient au RSP pour acheter des fichets, qui « rémunère » (sur la base de 5 centimes d’euros par kilomètre) le covoitureur qui  les échange contre des « Y’ACA »,  la monnaie locale permettant les achats chez les commerces et services partenaires. Des points de rencontres, des macarons d’identification et des services associés proposés par les partenaires complètent ce dispositif innovant pour un territoire responsable et conscient des enjeux de demain. Pour plus de renseignements, contactez Marylène VALES – 0782167462  agenda21.mairieayen@orange.fr
Posté le 19/05/2014
L’Essonne lance la co-construction du plan d’actions de la 3ème étape de son Agenda 21
Le 9 décembre 2013, l'Essonne lançait la 3ème étape de l'Agenda 21 de son territoire. Aujourd'hui, le département appelle à la co-construction du plan d’actions de cette 3ème étape, qui sera adopté à la fin de l’année 2014. Ce plan d'actions s'organisera autour d'un noyau dur constitué d'actions dites de « Haute Qualité Développement Durable et Solidaire » ainsi que d’un ensemble d’initiatives quotidiennes de développement durable mises en œuvre sur le territoire. C'est dans cet objectif que la Délégation au développement durable et solidaire invite les essonniens à assister aux ateliers thématiques qui se tiendront le 13 juin 2014 autour des trois thématiques phares pour le territoire, que sont l'éducation au développement durable (EDD), la transition énergie-climat, et l'économie sociale et solidaire (ESS). Pour en savoir plus  et pour vous inscrire aux ateliers
Posté le 15/05/2014
Quetigny appelle à un service civique pour son Agenda 21
Peu répandu dans les méthodes de recrutement pour agrandir l’équipe chargée de l’Agenda 21, le service civique est un engagement volontaire au service de l'intérêt général, ouvert à tous les jeunes de 16 à 25 ans, sans conditions de diplôme. Dans le cadre de son Agenda 21 et de son Plan Climat Energie Territoire (PCET), la ville de Quetigny recherche donc un jeune volontaire qui souhaite accompagner l'Agenda 21 et le PCET en EEDD, en direction de tous les publics : agents, adultes, enfants... Le recrutement commence dès maintenant, et la mission se termine en fin d’année. Le volontaire s’occupera de l’accompagnement du chargé de mission Agenda 21 pour créer et réaliser des animations d'éducation au développement durable auprès des habitants, professionnels et associations, selon trois thèmes : la biodiversité de la ville (compostage, jardin au naturel...), la solidarité internationale (commerce équitable, jumelage...), et l’urbanisme durable (lutte contre le changement climatique, vélo en ville...). La mission se déroulera en binôme avec une jeune volontaire de nationalité allemande en "volontariat écologique".
Pour toute demande d’information, contactez Benoît Kubiak - 06 99 71 93 56 - agenda21@ville-quetigny.com
Pour en savoir plus sur l’offre de service civique et sur l’Agenda 21 de Quetigny
Posté le 14/05/2014
Trois jours de séminaire pour l'Agenda 21 2.0 de la Martinique
Du 23 au 25 avril, dans le cadre de son Agenda 21, le Conseil Général de la Martinique organise trois jours de séminaire pour débattre et avancer sur le thème « Agenda 21 : Du concept au concret, vers une version 2.0 ». Deux tables rondes et une journée d’échanges sont prévues autour des sujets « Martinique durable : vers un changement de modèle », « Développement durable : du concept au concret », et « Agenda 21 Martinique : version 2.0 ». En Martinique, la démarche Agenda 21 qui vise à intégrer aux projets locaux toutes les composantes du développement durable (équilibre entre le court et le long terme, conciliation des exigences économiques, sociales et environnementales, prise en compte des enjeux locaux et globaux (efficacité énergétique, effet de serre…), développement écologiquement et socialement responsable) est encore peu développée. L’Agenda 21 de la ville de Sainte-Anne, lancé dans les années 2000, a été distingué en mars 2012 « Agenda 21 local » par le ministère de l’Ecologie. Pour en savoir plus sur la démarche Agenda 21 de la Martinique et sur le séminaire Agenda 21
Posté le 22/04/2014
Vert et écologique à Paris : Extension du Parc Martin Luther King
C’est Jeudi 17 avril qu’Anne Hidalgo, maire de Paris, a inauguré l’agrandissement du Parc Martin Luther King, dans le 17ème arrondissement de Paris. Ce sont 2,2 hectares d’espaces verts supplémentaires qui sont ouverts aux Parisiens, portant la superficie totale du parc à 6,5 hectares. Situé au nord de la Petite Ceinture, ce nouvel espace propose des aires de jeux innovantes, un sentier sportif, un terrain de pétanque, un espace boisé ainsi qu’une vaste étendue de pelouse. Il s’inscrit dans le projet de l’éco quartier Clichy-Batignolles qui avec ses 54 hectares, est l’un des plus grands projets d’aménagement urbain mené à Paris. Logements pour tous, bureaux, commerces, équipements, l’éco quartier Clichy Batignolles accueillera à terme 6.500 habitants et 12.700 emplois. Pour en savoir plus
Posté le 18/04/2014
Une étude passe au tamis les missions de développement durable des collectivités
Premier constat de cette récente enquête  : le sujet du développement durable intéresse toujours. Bien qu’étant sollicitées pour un nombre croissant d’études, plus de 350 collectivités ont accepté de répondre à celle que le cabinet de conseil Proxité a menée en février et mars derniers, sur le thème de la prise en compte du développement durable par leurs services. Loin devant l’économie sociale et solidaire, les collectivités hissent la réduction de l’impact environnemental au premier rang des priorités. Mairies et départements sont ceux qui isolent le moins cet autre "pilier" - avec l’économie et l’environnement - qu’est l’amélioration de la vie sociale. Côté outils, les Agendas 21 et plans climats énergie territoriaux dominent la partie. Les premiers, volontaires et non normalisés, sont plébiscités par les communes et régions ; les seconds, rendus obligatoires par la loi Grenelle 2 dans les agglomérations de plus de 100.000 habitants, par les intercommunalités et départements. Côté événementiel, plus qu’un déséquilibre, c’est un parti pris : tous profils confondus, les collectivités misent essentiellement sur la Semaine du développement durable, dont la dernière édition vient de prendre fin. Un dernier consensus marquant s’esquisse : aussi variées soient-elles, les collectivités s’accordent à dire que développement durable doit rimer avec développement économique. Le cabinet de conseil voit "de belles perspectives" dans le fait qu’elles tissent pour la plupart des "partenariats public-privé", avec un net penchant pour "la collaboration avec des regroupements d’entreprises". La stratégie de développement durable des collectivités ne s’échafaude d’ailleurs pas en vase clos mais avant tout en prise étroite avec le monde de la recherche, les fournisseurs et – point surprenant car placé devant l’Etat et les associations - avec les entreprises et commerçants. Echanges et initiatives avec eux portent alors sur les politiques d'achats ou des projets d’économie circulaire. Pour mobiliser ces partenaires privés, l’information est le principal levier activé. Un domaine où il reste encore beaucoup à faire "pour confirmer les intentions en actions". Parmi les pistes évoquées par certaines collectivités sondées figure l’idée d’instaurer des formations communes collectivités + entreprises. Et, sur le volet politique, la nécessité de renforcer les liens entre collectivités, chambres consulaires et services de l’Etat. Pour en savoir plus sur les résultats de l’étude
Posté le 15/04/2014
Publication de l’Agenda 21 de Blois
En 2010 et 2011, environ 4 000 habitants de la ville de Blois avaient répondu à la large concertation pour la fabrication de l’Agenda 21 blésois. Des indicateurs chiffrés, mis en place en 2013, évaluent les avancées ou retards pris sur les 10 objectifs principaux de cet Agenda 21 : Baisse de la facture énergétique des bâtiments, favorisation du retour des familles en ville, poursuite de l’opération zéro pesticides, ciblage efficace de l’éclairage urbain, inscrire la culture et le sport dans le quotidien des habitants, encouragement de l’accès à l’emploi et le déplacement sans voiture … Pour en savoir plus, consultez l'Agenda 21 de la ville de Blois ou retrouvez-le en consultation et téléchargement sur la boîte à outils du Comité 21, rubrique Territoires.
Posté le 11/04/2014
Lancement d'une consultation sur le projet "Carapattes" à Castries
Dans le cadre du plan d'actions de l'Agenda 21, la commune de Castries souhaite relancer le projet de ramassage scolaire à pieds ou à vélo « Carapattes », et l’étendre sur l’ensemble des écoles du territoire. Une consultation sur la mise en place d’un tel dispositif vient d’être lancée. Ce projet de ramassage scolaire, conduit par des adultes bénévoles, suivra  un itinéraire sécurisé et à horaires fixes sur toutes les écoles de la commune. Un questionnaire a été distribué aux parents et une permanence s’est tenue Jeudi 3 Avril devant deux écoles pour répondre à leurs questions. Un « Carapatte » représente plusieurs avantages : marcher pour aller à l'école est une activité sportive, qui permet de diminuer l'usage de la voiture, de redécouvrir son quartier, de s'impliquer dans la vie locale, de construire un projet entre parents en concertation avec l'école, la mairie... de plus, il apprend aux élèves et aux bénévoles l'usage de l'espace public, le respect du code de la route, et encourage à rompre le « réflexe voiture» et à mieux utiliser les transports en commun. En Languedoc-Roussillon, plus de cent Carapattes accompagnent des enfants sur le chemin de l'école. L'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie et la Région Languedoc-Roussillon apportent leur soutien technique et financier. Pour en savoir plus
Posté le 07/04/2014
Zoom sur le bien-être citoyen en Gironde
Le département de la Gironde a mené une consultation citoyenne dans le cadre de l'opération Caravane Rio 21, sur la question du bien-être des girondins. A travers une infographie détaillée, la région expose ses résultats : il en ressort que sur mille réponses collectées, la moyenne du degré de bien-être est de 7.2 sur une échelle de 10, que ce qui fait le bien-être des girondins est avant tout l’équilibre personnel, et que ce qui sera indispensable pour le bien-être de demain est l’environnement et l’écologie. Suite à cette consultation, cent-dix propositions d’actions ont été retenues, portant sur les thèmes du développement durable : le travail, la cohésion sociale, le cadre de vie et l’environnement, le rapport au temps, la politique et la société, l’éducation et les transports. Pour en savoir plus
Posté le 04/04/2014
L'Agenda 21 d'Olivet s'exporte à Sofia
Le 8 mars, la ville d’Olivet a participé à un colloque international sur le développement durable en Bulgarie pour présenter son Agenda 21. L’agenda 21 d’Olivet, publié et diffusé le 1er avril 2011, a été labellisé « Agenda 21 local France » le 22 Février 2012 par le Ministère de l’Ecologie. Il a été remarqué par le biais de réseaux et d’associations concernés par les politiques  et les actions en matière de développement durable. La ville a donc été invitée à participer à ce colloque, auquel assistait le ministre bulgare du Développement durable, des représentants d'autres pays, plusieurs associations et des chefs d'entreprise. Les participants ont été intéressés de savoir comment Olivet a élaboré son Agenda 21, comment la ville mène sa politique de développement durable et fait vivre ce document à l'échelle de son territoire. La rencontre a été également l’occasion d’échanger du savoir-faire entre les deux pays. Pour en savoir plus 
Posté le 27/03/2014
Le Conseil Général des Hauts-de-Seine recycle ses ordinateurs pour des collégiens
Dans le but de contribuer à réduire la fracture numérique et de permettre à une majorité d’élèves de retrouver, à leur domicile, le même environnement informatique que dans leur collège, le Département des Hauts-de-Seine a décidé d’offrir 180 postes informatiques reconditionnés Jeudi 20 Mars dernier. C’est dans le cadre du programme « L’Environnement numérique des Collèges (E.N.C.) » que cette action a été mise en place. Ce programme a été lancé en 2009 par le Conseil général des Hauts-de-Seine, en partenariat avec l’Education Nationale, et permet aux collégiens d’accéder à un matériel performant et d’avoir accès à un Espace Numérique de Travail (E.N.T.). Proposés aux familles de collégiens les plus modestes, bénéficiaires de bourses, et intéressées par le don du Conseil général, ce matériel est également offert à certains collégiens porteurs de handicap. Ces ordinateurs qui ne sont plus utilisés par le Conseil général, ont été recyclés et recomposés par des personnes handicapées physiques ou en insertion de la société ECODAIR. Pour en savoir plus 
Posté le 25/03/2014
L’art et la création à l’honneur au Festival Atmosphères de Courbevoie
Depuis 4 ans, le Festival Atmosphères utilise le cinéma, le théâtre, la musique et les expositions pour décrypter le monde d’aujourd’hui, cartographier les enjeux sociétaux et ouvrir sur des solutions avant-gardistes. L’édition 2013 du festival avait rassemblé près de 11 000 personnes, et l’édition 2014 s’ouvrira le 31 mars, parrainée par Hubert Reeves, astrophysicien, et l’actrice et chanteuse Claire Keim. Projections, rencontres, débats, projets artistiques et conférences se succèderont pendant 6 jours à Courbevoie – La Défense. Dans le cadre du thème de cette année, l’ouverture, seront notamment abordées les questions du crowdfunding et des FabLabs, formes novatrices et citoyennes de coopération. Pour en savoir plus
Posté le 21/03/2014
Montreuil lance un appel à initiatives pour une ville durable
La ville de Montreuil lance son cinquième appel à initiatives pour une ville durable, afin de soutenir les initiatives des associations en matière d'environnement et de développement durable. L’initiative est ouverte à l’ensemble des thématiques du développement durable, tout en proposant aux candidats trois thèmes sur lesquels la municipalité souhaite mettre l’accent : l’éducation à l’environnement, la maîtrise de l’énergie et la lutte contre le changement climatique. Cet appel concerne les associations porteuses de projets visant un développement urbain durable, qui ont jusqu’à fin Mai pour déposer leurs dossiers. L’objectif de la ville est ainsi de promouvoir des idées nouvelles, et de faire émerger des projets ponctuels ou appelés à se renouveler. Pour en savoir plus
Posté le 20/03/2014
Le pays de Roumois adopte le Scot et lance son Agenda 21
Le premier Schéma de Cohérence territoriale (Scot) des soixante et une communes du Roumois a été adopté lundi 3 mars. Le Sydar (Syndicat d’Aménagement du Roumois) a édité ce document qui respecte les Grenelle de l’environnement I et II. Y est aussi inclus un document d’aménagement commercial comportant des prescriptions pour le développement de l’équipement commercial sur les dix à quinze prochaines années dans l’ensemble du territoire. Suite à cela, le Roumois lance désormais son Agenda 21. Pendant dix-huit mois à deux ans, le Sydar travaillera à l’élaboration de la vision commune entre élus et citoyens du pays de Roumois. Une mission de concertation des habitants est prévue, notamment lors des manifestations du territoire. De plus, une enquête en ligne sera accessible sur le site du Sydar, dans un double objectif de concertation et de diffusion d’information. La période d’enquête doit prendre fin le 30 avril. Ensuite, diverses rencontres avec la société civile, les associations, les entreprises seront prévues. Pour en savoir plus sur le Scot, et sur l’Agenda 21 du Pays de Roumois
Posté le 13/03/2014
Le Baromètre du Développement Durable fait peau neuve !
Créé par le Réseau Cohérence en 2008, le Baromètre du Développement Durable est un questionnaire en ligne qui a pour objectif de permettre aux citoyens et aux collectivités bretonnes de se situer dans leur prise en compte, individuelle ou collective, du développement durable et solidaire. En questionnant sur leurs pratiques et réalisations, il leur permet également de lancer la réflexion sur le développement durable, de s’inspirer et de partager des pratiques vertueuses. Actuellement, quatre baromètres de régions françaises, regroupant 292 communes, et un baromètre citoyen portant sur l’Agenda 21 du Finistère sont consultables. Le site portail vient d’être rénové pour plus d’ergonomie. Pour découvrir le questionnaire ou pour plus d’informations, cliquez ici.
Posté le 13/03/2014
Un nouvel éco-conducteur à Douarnenez !
En automne 2013, à la suite du changement du camion-grue de récolte des déchets pour un modèle plus récent et moins polluant, le constructeur Man a proposé à son conducteur de la communauté de Douarnenez une formation en éco-conduite. Au programme de la demi-journée, inscrite dans le cadre de l’Agenda 21 du territoire : observer, commenter et améliorer les comportements au volant pour réduire la consommation de carburant et limiter l'usure des pièces. Plusieurs astuces ont été pu être testées et appliquées : lâcher l'accélérateur dès l'arrivée au sommet d'une côte, éviter de freiner à l'abord d'une intersection au profit de l'inertie, conserver la bâche sur la remorque à vide pour éviter la prise au vent, rouler à une vitesse légèrement inférieure que celle recommandée, etc. Une réduction de consommation de carburant de 10 à 15% à été ainsi constatée. Pour en savoir plus
Posté le 10/03/2014
Melun lance son inventaire participatif de la biodiversité
Dans le cadre de son Agenda 21, la ville de Melun, accompagnée par Seine-et-Marne environnement, s’engage dans une démarche de recensement des espèces sauvages présentes sur le territoire communal avec la participation des Melunais. L’objectif est de fédérer les habitants de la ville et des environs autour de cette démarche participative. Participer à ce recensement permettra alors à chacun de mieux connaître, et donc de s’approprier, la biodiversité locale. L’inventaire participatif débutera le 12 mars. L’évènement de lancement débutera par une initiation du public, qui sera invité à identifier certaines espèces facilement reconnaissables. Seine-et-Marne environnement y présentera également un état des lieux des connaissances actuelles sur la biodiversité melunaise, la méthodologie de la démarche et les manifestations proposées tout au long de l’année. Pour en savoir plus
Posté le 05/03/2014
Gironde : Tout nouveau, tout bio !
Avec 650 exploitations certifiées Agriculture Biologique, soit 6% de surface certifiée AB conformément au Grenelle de l’Environnement, la Gironde a obtenu le label « Territoire Bio engagé » décerné par l’association Arbio. Pour cela, le Département a accompagné et fourni un appui financier aux producteurs allant jusqu’à 250 000€, et un effort est actuellement en cours concernant les élevages et les maraîchers pour répondre à l’objectif national de 20% de produits bio dans la restauration collective. Ainsi, en 2014, 90% des établissements scolaires du Département ont prévu de passer une commande bio, et le Département mène également des actions de formation auprès d’une dizaine de collèges volontaires, afin de les sensibiliser notamment aux produits et aux circuits courts. Pour en savoir plus
Posté le 18/02/2014
La Franche-Comté à l’horizon 2030
L’actualisation du Schéma Régional d’Aménagement et de Développement durable du Territoire (SRADDT) a été votée par les élus régionaux de Franche-Comté en Décembre 2013. Ce programme « Franche Comté Horizon 2030 » constitue l’instrument de synthèse et de cohésion des politiques publiques d’aménagement et de développement, et est fondé sur les valeurs revendiquées par la Région (solidarité, productivité, partage de biens collectifs, ouverture). Pour favoriser son appropriation par les acteurs locaux, une large concertation  aura lieu à la fin du mois de Juin, et associera collectivités territoriales, acteurs socio-économiques et citoyens autour d’ateliers. Parallèlement, le deuxième Agenda 21 mis en place par la Région a été reconnu « Agenda 21 local France » par le Ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie le 19 Décembre 2013. Il incarne l’engagement fort de la Région pour mettre le développement durable au cœur de ses schémas et ses documents de contractualisation. Pour en savoir plus sur le SRADDT
Posté le 18/02/2014
Agenda 21 girondin nouvelle formule : mettre en synergie les compétences et les innovations locales pour une société durable
Début 2014, la Gironde a adopté un format d’Agenda 21 dit « Agile », estimé plus adaptable aux évolutions de contraintes ou de budget. L’intégration des préoccupations sociales et environnementales demeure une priorité dans cet Agenda 21, et la problématique actuelle de la Gironde est de coordonner les moyens et compétences sur son territoire pour mettre en œuvre leurs objectifs de développement durable. Les résultats de l’évaluation par des pairs auquel l’Agenda 21 girondin est actuellement soumis devraient permettre de concrétiser cette ambition. Pour en savoir plus
Posté le 18/02/2014
Le CFEEDD lance 10 propositions EEDD pour les candidats aux élections municipales 2014
Chaque période électorale représente une occasion d'inscrire les questions d'EEDD dans le débat public, en vue d'une prise en compte plus forte des enjeux qu'elles recouvrent. Le Collectif français pour l'éducation à l'environnement vers un développement durable-CFEEDD souhaite mobiliser sur ces enjeux les candidats pour les prochaines élections municipales demars 2014.  Cette plaquette présente simplement mais efficacement les choix qui s'offrent aux décideurs et les actions possibles à mettre en oeuvre une politique propice à la transition écologique.
Cette plaquette peut être diffusée largement !
Le Comité 21 est membre du CFEEDD.
Télécharger les 10 propositions
Posté le 13/02/2014
Sondage Auxilia-Opinionway : près d’un Français sur deux pense que son maire n’en fait pas assez !
À l’approche des élections municipales de 2014, le cabinet de conseil en développement durable Auxilia, membre du Groupe SOS, a demandé à l’institut de sondage OpinionWay de réaliser une enquête* portant sur les Français, leurs élus et le développement durable. Quelles sont les attentes des citoyens vis-à-vis de leurs élus ? Comment jugent-ils leur action ? Quelle importance les Français accordent-ils au développement durable ? Face aux difficultés économiques, le respect de l’environnement a-t-il encore une place ? Ce premier baromètre montre que malgré la crise, et quelque soit leur classe sociale ou territoire, les électeurs attendent un développement plus soutenable. 57% considèrent qu’il faut à l’avenir privilégier le respect de l’environnement même si la croissance économique doit en pâtir, et 70% déclarent que la mise en place d’une politique de développement durable est source d’économies et facteur d’innovation. Le développement durable demeure un enjeu majeur de société. 59% des personnes interrogées déclarent que le développement durable pèsera dans leur vote aux prochaines élections et 48% estiment que leur maire actuel n’en fait pas assez. C’est pour stimuler positivement le débat et mobiliser la recherche de solutions adaptées aux enjeux économiques, sociaux et environnementaux, qu’Auxilia souhaite partager les résultats de ce premier baromètre.
Pour recevoir les résultats détaillés du Baromètre Auxilia « Les Français, leurs élus et le développement durable », veuillez adresser un courriel à lebarometre@auxilia-conseil.com en indiquant votre fonction et le nom de votre organisation.
Synthèse de l’étude
Posté le 05/12/2013
Venez visiter des collectivités responsables en Seine et Marne et découvrez leur démocratie participative !
Vous êtes élu, technicien ou acteur du développement durable et vous souhaitez aller à la rencontre de territoires exemplaires ? Depuis plus de 12 ans, l’Agenda 21 est l’outil privilégié par les collectivités franciliennes pour la mise en œuvre du développement durable à l’échelle locale. Afin de favoriser et de diffuser les bonnes pratiques, l’ARENE Ile-de-France  organise une visite de collectivités séquanodionysiennes (Seine et Marne)  engagées dans un Agenda 21 local et un Plan climat énergie territorial. Elles vous présenteront notamment comment elles mettent en œuvre la démocratie participative dans leurs démarches de développement durable. Au programme, la présentation des Agendas 21 des collectivités qui vous accueilleront, d’une crèche écologique et solidaire, d’une ressourcerie, d’un jardin partagé, la rénovation écologique et participative d’un lieu culturel alternatif et bien d’autres actions… Le nombre de place est limité, n’hésitez pas à vous inscrire ! Programme et Inscriptions.
Posté le 21/11/2013
Le Finistère met en place une politique de gestion foncière durable
En Finistère, les surfaces artificialisées ont doublé en 20 ans, alors que la démographie augmentait de 10% pendant cette même période. Afin de limiter la consommation d’espace et de maintenir les terres agricoles, le Conseil Général a décidé d’adopter une politique foncière ambitieuse. Les objectifs définis touchent des axes stratégiques tels que le logement, les infrastructures et les espaces naturels. Inscrite dans l’Agenda 21 local, la nouvelle politique de gestion foncière privilégie les rénovations de bâtiments et de mutualiser les équipements (parkings, zones commerciales…), favorise  échanges à l’amiable des parcelles de terre afin d’améliorer la structure des exploitations agricoles et œuvre avec les acteurs locaux pour concilier les différents usages du sol et faire reconnaitre l’agriculture dans l’aménagement du territoire. Un Etablissement public foncier régional (EPFR) a été fondé en 2009 pour faciliter la réalisation de projets selon quatre axes : le logement, le renouvellement urbain et la conversion des friches industrielles et militaires, le développement des activités économies d’intérêt régional et enfin, ma protection des espaces agricoles et la préservation des espaces naturels remarquables. La quasi-totalité des Etablissement publics de coopération intercommunale (EPCI) ont adhéré à cette démarche. Télécharger l’Agenda 21 du Conseil Général du Finistère
Posté le 21/11/2013
Les 10èmes rencontres interdépartementales du développement durable de la Gironde
Pour leur 10ème anniversaire, les Rencontres interdépartementales du développement durable, Reve[S]olutions, auront lieu les 12 et 13 décembre prochains, dans les locaux du Département de la Gironde. L’objet de ces rencontres sera, par le biais de parcours transversaux, d’explorer et de décrire le rôle des départements comme acteurs majeurs du bien-être citoyen pour aujourd’hui et pour demain. Les élus et agents du département pourront ainsi profiter de deux jours de rencontre pour prendre le temps du travail collaboratif et construire une vision partagée et partageable, de 15 parcours thématiques à suivre au choix avec 3 séquences par parcours : « explorer les controverses" sur le thème du parcours, « atelier d’analyse des pratiques » et « atelier d’écriture ».  Gilles Berhault interviendra pendant ces rencontres, en tant que Président du Comité 21. Télécharger le pré-programme. Vous êtes agent ou élu du département ? Inscrivez-vous !
Posté le 20/11/2013
Le Conseil général de la Creuse présente son Agenda 21
Depuis décembre 2012, le Conseil général de la Creuse travaille sur l’élaboration de son plan d’actions Agenda 21. Quatre réunions publiques délocalisées dans le département entrainant la mobilisation de plus de 350 personnes et un questionnaire envoyé aux Creusois collectant plus de 900 réponses, ont permis au département de dégager 52 actions Trois d’entre elles ont été définies comme prioritaires : Les circuits courts au collège afin de prévenir la vulnérabilité des exploitants agricoles locaux et d’éduquer les enfants au goût, l’élagage des bords de routes et l’insertion sociale.   L’objectif pour la Creuse est la labellisation Agenda 21 France en 2015. Pour cela, les consultations vont se poursuivre et un comité de pilotage sera mis en place pour mettre la politique en œuvre et relayer les différentes démarches sur le territoire. En savoir plus
Posté le 23/10/2013
Frontignan poursuit les ateliers citoyens de son Agenda 21
Frontignan poursuit ses ateliers citoyens dans le cadre de son Agenda 21. En ce mois d’octobre, trois groupes de travail ont été constitués, chacun se devant de réfléchir sur les thématiques suivantes : la culture, le sport et les loisirs durables pour tous, le tourisme durable, l’économie, l’agriculture, les risques naturels, la solidarité, l’éducation et l’identité locale. Réunis autour d’un référent animateur muni d’un questionnaire destiné à recentrer le débat, recensait les idées des habitants de la commune. Les projets les plus pertinents seront retenus et traduits en plan d’actions : la problématique du traitement des déchets, le déplacement des personnes à mobilité réduite ou encore l’utilisation des salles communes par les 250 associations de la ville. En savoir plus.
Posté le 18/10/2013
EthiFinance : l’évaluation extra-financière est une démarche indispensable à toutes les collectivités territoriales
Plus d’une trentaine de collectivités territoriales françaises se sont lancées ces dernières années dans l’exercice d’évaluation extra-financière et le phénomène tend à s’accentuer. Durant plusieurs mois, EthiFinance (agence de référence en matière d’évaluation extra-financière) est allée à la rencontre de nombreux acteurs de terrain afin de recueillir leurs témoignages sur leur expérience quotidienne, leurs besoins et leurs attentes dans la mise en œuvre et l’évaluation de leurs projets territoriaux de développement durable (Agenda 21). Cette initiative a confirmé que les collectivités territoriales étaient les fers de lance des projets de développement durable au niveau national et international et a permis de mettre en exergue les marges de progression possibles, notamment dans l’optimisation de leurs sources de financements, au service de tous les citoyens. Les témoignages que nous avons recueillis soulignent que l’évaluation extra-financière, renouvelée périodiquement, constitue un outil performant qui permet aux collectivités de : s’inscrire dans un projet territorial de développement durable ; valoriser la collectivité auprès des parties prenantes ; améliorer ses sources et conditions de financement. EthiFinance propose de faciliter, d’optimiser et d’enrichir l’usage de l’évaluation extra-financière. Pour en savoir plus sur les résultats complets de cette étude : Florence Lecluse - florence.lecluse@ethifinance.com / www.ethifinance.com
Télécharger la synthèse
Posté le 11/10/2013
Marquette-lez-Lille explique son Agenda 21 aux collégiens !
Le directeur de cabinet à la marie de Marquette-les-Lille s’est rendu dans un collège pour expliquer l’Agenda 21 local aux élèves de 5ème, dans le cadre d’un cours de géographie sur le développement durable. Avec une présentation interactive, le cours a rencontré un franc succès  et les questions ont fusé de la part des élèves. Pour donner suite à cette intervention, la collectivité a également prévu une sensibilisation à la démarche du développement durable à l’échelle du collège, avec par exemple la mise à disposition de poubelles de tri sélectif. En savoir plus
Posté le 11/10/2013
8e Trophées bretons du développement durable : les lauréats !
Cette année, 107 structures différentes se sont portées candidates pour les 8e Trophées du développement durable organisés en partenariat par l’Etat, l’ADEME, et la Région Bretagne : un signe de l’intérêt croissant des Bretonnes et des Bretons pour le développement durable. Elles ont présenté leur projet dans l’une des cinq catégories du concours : entreprises, associations, collectivités, établissements d’enseignement, sans oublier le thème de l'année « Imaginer l’avenir ». Les Trophées 2013 ont donc distingué cette année encore cinq lauréats pour leurs intiatives en faveur du développement durable. Dans la catégorie « entreprises » le trophée est attribué à la SCIC ENR Pays de Rance qui développe une filière bois locale impliquant tous les acteurs de la filière dans un rayon de 20 km. Intermédiaire entre les agriculteurs, les producteurs de copeaux et les consommateurs, elle apporte un outil clé en mains pour replanter, entretenir et valoriser la ressource bois et, notamment, les haies bocagères. Dans la catégorie association, La Boutique Solidaire Bretagne a lancé, en ligne, le premier catalogue interactif dédié aux achats responsables des professionnels. Du côté des collectivités locales c’est la commune de Saint-Ganton qui a créé, avec l’aide de tous ses habitants, une école publique éco-conçue. Dans la catégorie « établissements d’enseignement », le trophée est remporté par le Lycée Jules Vernes qui a entreprit, avec ses élèves, la construction d’un voilier éco-conçu de 35 pieds, adapté aux personnes en situation de handicap. Enfin, le Trophée spécial « Imaginer l’avenir » est attribué à l’association Etudes et Chantiers Bretagne qui s’est lancé dans une démarche prospective participative avec trois communes rurales volontaires. L’association a animé l’élaboration d’un scénario de futur souhaitable à l’horizon 2030 et a participé à traduire les axes de développement par des actions concrètes. En savoir plus.
Posté le 08/10/2013
L’agenda 21 de Dinan est lancé !
Après une dernière réunion publique de présentation aux habitants, les élus ont validé les 58 «fiches-actions » composant l’Agenda 21 de la ville de Dinan. Le document s’articule autour de cinq axes : le patrimoine bâti, le cadre naturel et la biodiversité, les modes de déplacement, le vivre ensemble et «vers une cité durable ». Parmi les actions qui seront déployées sur le territoire, nous pouvons citer la participation des artisans locaux à la signalétique touristique, la création de pistes cyclables, la mise en place de composteurs de quartiers, la création d’un eco-quartier ou encore l’ambition de développer l’apiculture citadine. Les fiches-actions sont consultables en intégralité sur le site dédié de l’Agenda 21.
Posté le 07/10/2013
Première évaluation pour l’Agenda 21 d’Aubervilliers
Un an après le lancement de son Agenda 21, la ville d’Aubervilliers donne rendez-vous à ses habitants pour une restitution publique et une présentation de l’avancement des 60 actions du plan. Aujourd’hui, 13.3% d’entre elles ont abouti, 28.3% sont en stade avancé, 36.6% sont engagées et 21.7% sont retardées ou pas encore engagées. Parmi les actions phares mises en place par la collectivité, les jardins partagés et pédagogiques connaissent un beau succès ou encore « Fripouille », un projet associatif mêlant récupération, convivialité et solidarité et permettant à de nombreux habitants de se vêtir et de s’équiper à petit prix.  Concernant la gestion interne de l’administration, la ville veille à améliorer la qualité de l’accueil et du service aux citoyens avec, par exemple, la mise en place d’un dispositif d’amplification vocale pour les malentendants. Pour en savoir plus
Posté le 04/10/2013
Saint-Etienne-du-Rouvray valide le diagnostic de son Agenda 21 !
Après plus d’un an de débats avec les habitants, les acteurs associatifs et institutionnels et les acteurs économiques locaux, le conseil municipal de Saint-Etienne-du-Rouvray a validé le diagnostic son l’Agenda 21. Le document final établit les grands enjeux du territoire avec un accent particulier sur les problématiques d’emploi et de mobilité. Ce diagnostic servira à définir les orientations du plan d’actions qui seront validée en décembre. La ville a cependant déjà commencé à engager des actions en matière d’isolation des bâtiments municipaux. Des permanences mensuelles et gratuites sont également assurées pour aider les habitants à organiser la rénovation thermique de leur logement. Télécharger le diagnostic partagé.
Posté le 04/10/2013
Castries fait le bilan de sa concertation publique
L’Agenda 21 de Castries a été signé en 2012, l’intégrant ainsi au réseau départemental des Agenda 21 du Conseil Général de l’Hérault. Après une phase de diagnostic interne jusqu’au début de l’année 2013, la population a été consultée pendant six mois. Les habitants et forces vives de Castries ont été invités à des ateliers-citoyens thématiques afin que chacun s’exprime sur quatre sujets centraux : le village, l’environnement, le patrimoine et le bien-vivre ensemble. Une réunion de restitution des ateliers a eu lieu récemment, faisant le bilan de cette concertation publique. Quatre enjeux majeurs ont ainsi été dégagés : améliorer la qualité de vie des habitants, gérer durablement les ressources du territoire, renforcer la cohésion sociale et les solidarités et enfin valoriser les acteurs économiques locaux et leurs productions. La prochaine étape pour Castries : l’élaboration d’un plan d’action ! En savoir plus
Posté le 24/09/2013
Les habitants d'Auch se mobilisent autour du vélo !
Impulsée par l’Agenda 21, la première éco-mobilisation a rassemblé, hier, une trentaine de personnes dans la commune d’Auch (32). L’objectif était clair : promouvoir des solutions alternatives aux déplacements automobiles. Tous ont opté pour un parcours de 10 kilomètres en vélo, l’occasion de découvrir Auch autrement et de présenter deux nouveaux itinéraires aménagés pour les transports alternatifs, qui devraient voir le jour, en début d’année prochaine. L’éco-mobilité milite pour une nouvelle façon de se déplacer en ville qui permettrait d’une part de limiter la pollution et d’autre part de gagner du temps, tout en préservant sa santé, par le biais d’une pratique physique. En outre, il s’agit également d’un déplacement plus économe puisque la commune espère que 20% des citadins utilisent le vélo pour se déplacer en 2020. Cette action, associée à la Semaine de la mobilité et de la sécurité routière, a permis de montrer qu’on pouvait facilement utiliser le vélo à Auch et, dans l’ensemble, les Auscitains ont été très réceptifs. Les plus réfractaires à l’effort auront, quant à eux, toujours la possibilité d’utiliser les vélos à assistance électrique. En savoir plus
Posté le 23/09/2013
Labarthe-sur-Lèze continue son diagnostic Agenda 21 !
Engagée depuis plusieurs mois dans une démarche Agenda 21 local, les élus de Labarthe-sur-Lèze poursuivent leurs réflexions autour du diagnostic. C’est ainsi, qu’une réunion entre les élus de la commune et des membres du comité de pilotage de l’Agenda 21 a été organisée la semaine dernière afin de recueillir leurs perceptions sur le territoire. Ces différents acteurs ont participé à une concertation institutionnelle permettant de recueillir des données qualitatives complétant, le rapport final. Pour les obtenir, c’est un travail en tables rondes qui a été mené dans le but d’étudier par groupes, les forces/faiblesses et les opportunités/menaces du territoire labarthais. Cette réunion a été l’occasion de recueillir des données sur le vif par le biais de techniques comme le «brainwriting». Les participants se sont vus remettre un support qu’ils devaient compléter en s’exprimant le plus largement possible et en se mettant dans la peau d’un diagnostiqueur. Ce premier travail a permis d’organiser les éléments mais aussi de les partager sans avoir recours à la prise de parole directe. Ensuite est venu le temps de l’échange et de la discussion. Le fait d’être en petit groupe a facilité la discussion en laissant à chacun la possibilité de donner sa perception. Enfin, les animateurs des tables ont réalisé un résumé des échanges. Cette démarche a été l’occasion de découvrir des similitudes entre les perceptions de chacun dévoilant le territoire sous un autre jour. En savoir plus
Posté le 20/09/2013
L'Agenda 21 de Laval franchit une nouvelle étape
L’agenda 21, amorcé il y a 3 ans, a franchi une étape en mairie : celle de la restitution de l'Agenda 21 aux citoyens intéressés. Elle faisait suite aux réunions d'élus communautaires et aux cinq forums citoyens. 400 propositions d’action on été emises puis regroupées en 180 actions qui ont été triées pour n’en garder que 72. Parmi elles, 21 concernent le secteur de l’économie et de l’emploi, 33 sont relative à l’écologie du territoire et 18 concernent le secteur social et culturel. Si certaines ont d’ores et déjà été mises en place, leur inscription dans l’Agenda 21 est une manière de les pérenniser.   En savoir plus
Posté le 20/09/2013
La ville de Flourens met en place le compostage des déchets à la cantine
Dans le cadre de son Agenda 21, la commune de Flourens a souhaité mettre en place le compostage des déchets à la cantine. L’objectif : au lieu d’être jetés, les restes de repars sont valorises et transformés en engrais verts. Deux composteurs ont été installés derrière la cantine de l’établissement scolaire au printemps dernier. Ainsi, le compostage a demandé une grande implication de la part des enfants, des animateurs et des services techniques : il a fallu modifier certaines habitudes et suivre de près le processus de compostage. Mais tout ce travail a porté ses fruits : le tas de déchets que les enfants ont quitté fin juin s’est transformé en bon compost, prêt à être répandus sur jardins et espaces verts. Ces résultats sont très satisfaisants et promettent un bel avenir à cette action. Trois nouveaux composteurs seront d’ailleurs installés prochainement. En savoir plus 
Posté le 20/09/2013
Le Nord lance son deuxième Agenda 21
La Mairie de Marly a accueilli, jeudi 12 septembre, des représentants du Conseil général du Nord, pour préparer un nouveau programme d’action de l’Agenda 21 départemental. Un Comité de pilotage sera installé en 2014. Cette instance sera composée de 42 membres : élus, experts universitaires et associatifs, techniciens, et citoyens volontaires. Plusieurs thèmes seront ainsi traités pour cet Agenda 21 deuxième génération : la cohésion sociale et intergénérationnele, l’économie d’énergie, l’économie locale et solidaire, la mobilité, le mode de production et de consommation responsable, le logement et l’habitat,  les milieux naturels et le sport. En savoir plus sur le projet « Construisons ensemble l’Agenda 21 du Nord ! ». 
Posté le 20/09/2013
La commune du Conquet mobilise ses habitants !
La commune du Conquet a entamé une démarche Agenda 21 depuis maintenant plusieurs mois. Actuellement, le Conquet dresse un état des lieux, point de départ de la mise en place de l’Agenda 21, par le biais d’un forum participatif, permettant aux citoyens et acteurs du territoire de donner leur avis sur les améliorations à effectuer pour orienter le fonctionnement de la commune de façon plus respectueuse de l’environnement. 58 participants ont répondu présent au forum et ont débattu des forces, des faiblesses, des atouts et des menaces de la communes, ainsi que les enjeux propres à la collectivité. La synthèse de l’état des lieux servira d’outil aux élus pour définir les enjeux et les actions à déployer sur le territoire. En savoir plus
Posté le 16/09/2013
Décines offre une bourse aux porteurs de projet solidaires dans le cadre de son Agenda 21
La commune de Décines propose d’offrir une bourse aux porteurs de projets décinois : groupe d’amis, de jeunes ou de parents, collectif d’habitants, familles, voisins, établissement scolaires ou association sont invités à s’inscrire en ligne ou retirer un dossier de candidature en mairie. Avec ce dispositif, Décines incite, soutien et valorise des actions collectives et innovantes de décinois contribuant, au jour le jour, à des pratiques de développement durable. L’appel à projet est également un outils original pour renforcer les liens entre les individus et les générations, participant ainsi à la prise de conscience collective de la responsabilité de chacun.
Consulter le mode d’emploi des bourses du développement durable.

Inscrivez-vous en ligne !
Posté le 16/09/2013
Quesnoy-sur-Deûle reçoit le label «Agenda 21 local France»
La commune de Quesnoy-sur-Deûle a été distinguée par le ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie qui leur a décerné la labellisation « Agenda 21 local France ». Quesnoy-sur-Deûle est la onzième commune du Nord à être récompensée. L’agenda 21 de la commune se décline en trente engagements eux même articulés autour de quatre thèmes constituants une feuille de route, appelée à évoluer avec le temps. La labellisation apporte reconnaissance à la commune mais également un regard extérieur apporté par les experts nationaux et l’appui de la communauté urbaine de Lille.  Pour les élus quesnoysiens, le label n’est pas « une fin en soi mais décerné pour trois ans, c’est un encouragement à poursuivre la dynamique ».  En savoir plus sur l’Agenda 21 de Quesnoy-sur-Deûle.
Posté le 12/09/2013
Corbas : actions pour une mobilité écologique, économique et durable !
Impliquée dans une démarche de développement durable depuis 2008 avec l’ouverture du poste de chargé de développement durable et l’élaboration d’une stratégie propre, c’est en avril 2013, que la commune de Corbas lance son Agenda 21. Axé sur 6 thématiques principales : concilier l’homme et la nature ; une consommation raisonnée mais dynamique ; la solidarité ; sensibiliser et communiquer ; la ville montre l’exemple ; les modes de déplacement doux, l’Agenda 21 de Corbas présente actuellement 20 actions, tandis que 10 autres sont en prévisions. Pour répondre à cette dernière thématique, la commune prévoit très prochainement, la matérialisation de deux zones de covoiturage (l’une sur le parking du cimetière, et la seconde sera aménagée par le Grand Lyon suite aux sollicitations de la commune) afin de les rendre opérationnelles dès septembre 2013. Pour en savoir plus.
Posté le 02/08/2013
Objectif du Loiret : labellisation de sa démarche Agenda 21 en 2014
Après une première délibération au Conseil municipal de Châteauneuf-les-Martigues sur l’élaboration d’un Agenda 21 le 29 novembre 2011, qui fût suivie de la présentation de la démarche Agenda 21 ainsi que d’ateliers diagnostics sociaux et environnementaux, la commune a abouti à un diagnostic Agenda 21. Présenté le 4 avril dernier à la population, celui-ci, a permis d’identifier 4 enjeux jugés prioritaires : adopter des modes de vie, de production et de consommation durables ; préserver la biodiversité, les ressources et le patrimoine ; instaurer un environnement respectueux de la santé de l'homme ; la solidarité. Grâce à cette démarche Agenda21 et aux nouveaux ateliers « actions » réalisés pour la construction du plan d’actions en concertation, le tri sélectif, la récupération des cartouches d’encre sont des mesures déjà en place dans les services administratifs. Labellisée « Commune en marche » pour sa première année de participation au dispositif régional « Agir pour l’énergie », l’acquisition d’une voiture électrique le 26 juillet dernier concrétise également sa démarche en faveur du développement durable. Pour en savoir plus.
Posté le 29/07/2013
Viry-Chatillon, élaboration participative de l’Agenda 21 en vidéo !!
Dès 2003, la ville de Viry Chatillon décide de s’engager dans une démarche de développement durable. Après un travail de réflexion en concertation et délibération, la commune rédige son Agenda 21 en 2008. Face à 5 enjeux majeurs : faire face aux changements climatiques ; préserver les ressources naturelles et la biodiversité ; renforcer les solidarités au service de la qualité de vie ; promouvoir un développement responsable ; encourager une citoyenneté active, le plan d’actions de  l’Agenda 21 castelvirois dispose de 32 actions qui a été présenté le 7 février 2013. D’ores et déjà mis en place grâce à une participation active des habitants (conseils de quartiers), des associations et de tous les acteurs de la collectivité, les résultats sont déjà visibles (participation et engagement de tous, baisse des consommations d’énergie…). Aujourd’hui, afin de promouvoir et d’encourager les démarches d’Agenda 21, les castelvirois mettent à la disposition de tous une vidéo qui nous dévoile les clés de leur réussite (http://www.dailymotion.com/video/x11x8ev_repondant-par-32-actions-a-5-enjeux-du-developpement-durable-l-agenda-21-castelvirois-est-aujourd-hu_news). Pour en savoir plus.
Posté le 26/07/2013
Agenda 21 de Plouguerneau approuvé par le Conseil municipal !
Engagée sur la voie du développement durable depuis 2007 à travers des groupes de réflexion, la commune de Plouguerneau entame, en concertation avec les habitants, une démarche Agenda 21 en 2010. Après l’étape de l’élaboration du diagnostic du territoire effectué par l’Institut de Géoarchitecture de Brest, et suite à plusieurs formes d’intégration  de la population dans la démarche Agenda 21 (exposition, présentation, entretiens, ateliers participatif…), un plan d’actions fût établi entre mars 2012 et avril 2013. Présentant 24 actions, celles-ci recouvrent 4 thématiques : agissons pour notre environnement (eau, énergie, patrimoine…); consommons durablement (activité économique) ; développons-nous responsables (transports…) ; vivons bien ensemble (santé, sensibilisation, logement, échanges…). Approuvé par le Conseil municipal le 10 juin 2013, celui-ci est mis en application dès le mois suivant (juillet 2013). Pour en savoir plus.  
Posté le 24/07/2013
Villeneuve-sur-Lot, labellisée Agenda 21 local France !
Engagée depuis 2006 dans une démarche Agenda 21 local baptisée EVE, Economiser (consommation d’eau et d’énergie), Valoriser (patrimoine culturel et naturel), Engager (communication, concertation…), la commune de Villeneuve-sur-Lot réalise son diagnostic de territoire en mars 2011 et son plan d’actions un an plus tard.  Etabli sous ses trois grandes parties (EVE), ce programme présente 46 actions. Celles-ci sont réparties dans 9 thématiques : une énergie économe renouvelable et durable ; rationaliser et optimiser les déplacements ; restreindre l’épuisement des ressources ; favoriser un cadre de vie de qualité ; un patrimoine à préserver et à valoriser ; un cœur de ville attractif et dynamique ; une ville éco-responsable et exemplaire ; une ville à l’écoute de ses citoyens ; une ville solidaire et éco-citoyenne. C’est le 6 juin dernier, dans les locaux de la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement de Bordeaux, que Villeneuve-sur-Lot fût la deuxième commune du département à être labellisée Agenda 21 local France après Marmande (en 2007). Pour plus d’information.
Posté le 17/07/2013
Agenda 21 de Haillan, évaluation en cours !
Après sa décision de rédiger son premier Agenda 21 local en mai 2009, la commune de Haillan effectue un diagnostic de son territoire de novembre 2009 à mai 2010. En parallèle et à la suite de ce diagnostic, des Cafés Débats Agenda 21 sont organisés par la commune lors desquels les acteurs locaux et la population peuvent échanger et débattre sur le fond de cet Agenda 21. La concertation élaborée sur cette démarche a abouti en février 2011 au 1er programme d’actions composé de 52 actions réparties dans cinq thématiques : biodiversité et patrimoine naturel ; consommation et production responsable ; qualité de vie ; cohésion sociale et solidarité ; et changement climatique. Prévu courant 2013, le temps de l’évaluation de la démarche Agenda 21 sur le territoire de Haillan est actuellement en cours, et ce, jusqu’au 2 août 2013 grâce à un questionnaire mis en ligne sur le site de la mairie pour tous les habitants de la commune ! Pour plus de renseignements.
Posté le 15/07/2013
Escal’21 labellisé Agenda 21 local par le ministère de l’écologie et du développement durable !
C’est en avril 2009, à la suite de sa Communauté d’agglomération, le Sicoval, que la commune d’Escalquens a initié son premier Agenda 21. Définie comme « ville intense » dans le Schéma de Cohérence Territoriale de la Grande Agglomération toulousaine, elle accueille une population nouvelle grâce à des infrastructures publiques d'importance et des liaisons interurbaines modifiées. Le premier programme d’actions 2012 – 2015, intitulé « Escal'21 : soyons solidaires » est l’outil qui prépare cette transition du territoire, accompagne la politique de développement durable du Sicoval et garantit la solidarité locale en travaillant au plus près des habitants, et avec eux à travers les relais associatifs. Construit autour de trois axes : «organiser, développer et structurer durablement le territoire», «favoriser et susciter la participation de tous», «accroître la solidarité et renforcer le lien social», l’Agenda 21 d’Escalquens s’est vu remettre le diplôme officiel le labellisant Agenda21 local par la députée Emilienne Poumirol. Inscrit dans une démarche d’amélioration continue, les indicateurs mis en place permettront d’évaluer l’avancement des actions, et le cas échéant, les réorienter en fonctions des résultats. Pour plus d’informations.
Posté le 12/07/2013
Couze et Saint-Front, un Agenda 21 reconnu qui progresse !
Débutant sa démarche de développement durable dès 2008 avec la nouvelle municipalité, un an plus tard, la commune reçoit l’appui de l’Association « Notre Village Terre d’Avenir ». Avec l’aide des recommandations du Ministère du développement durable de 2011 et 2012, et suite à la visite et de l’aide apportée par la commune d’Ayen (qui a reçu le renouvellement de son Ruban du développement durable 2013 -2015), Couze et Saint-Front est labellisée Agenda 21 local le 11 avril 2013. Structuré autour de trois piliers : la préservation du patrimoine naturel ; la participation des acteurs ; et la transversalité des actions, cet Agenda 21 est composé de 40 actions et sera évalué en 2014. Ce programme qui s’étend jusqu’en 2016 renforce aujourd’hui ces actions de récupération de matériaux (récupérateur de coquille de noix, noisettes et huîtres, d’eau, composte…) avec la mise en place d’un collecteur de vêtements textiles et chaussures. Le prochain comité de pilotage, lui, aura lieu le jeudi 8 août prochain à la mairie en présence de la Direction Régionale de l’Environnement de l’Aménagement et du Logement. Pour en savoir plus.
Posté le 09/07/2013
Rapport sur la situation en matière de développement durable du Conseil général de l'Oise 2012
Pour la seconde édition, le Conseil général de l'Oise présente son rapport sur la situation en matière de développement durable, tant du fonctionnement que des activités de la collectivité. Ce rapport a été présenté en Assemblée départementale en octobre 2012, lors du débat d'orientation budgétaire pour l'exercice 2013. Pour alimenter ce rapport de situation 2012, le département a décidé de s’appuyer sur le dispositif de suivi et d’évaluation de son Agenda 21, en particulier sur son bilan 2011. Le Conseil général de l’Oise, compte tenu du fait que l’Agenda 21 ne couvre pas la totalité des actions, politiques et programmes engagés par la collectivité, a engagé, de manière volontariste, des études complémentaires tel que le bilan carbone de son patrimoine et de ses services réalisé en 2012, afin d’élaborer le présent rapport. La méthodologie mise en oeuvre pour la rédaction de ce rapport passe par la concertation en interne par pôle de compétence. Des
entretiens ont été ainsi été réalisés en juin 2012 auprès de chaque directeur général adjoint de la collectivité et leurs directions, accompagnés des correspondants  développement durable désignés en 2012 pour être les ambassadeurs de l’Agenda 21 au sein de leur direction. L’équipe d’animation de l’Agenda 21 a également réalisé une vingtaine d’entretiens individuels auprès des correspondants développement durable du Conseil général, courant juin et juillet 2012, afin d’analyser finement chaque politique, projet, action ou dispositif menés au regard du référentiel national de développement durable.
A télécharger
Posté le 01/07/2013
Ille-sur-Têt, place à la concertation !
Deux ans après le vote de la démarche Agenda 21 d’Ille-sur-Têt, la commune a proposé un sixième et dernier atelier participatif le mardi 18 juin (à 18 h 30 à la salle Henri Demay), dédié à la "Démocratie Participative". Après la phase d’action menée par le groupe de travail en charge du développement durable, celui-ci souhaite aborder l’importance de la concertation dans la démarche. Ces deux années ont permis de d’agir notamment au niveau des économies d'énergie (pose d’une couverture chauffante en toiture de la piscine communale; la rénovation de l'éclairage public), mais aussi sur l’eau (rénovation du réseau d'assainissement, réductions des eaux parasites, opération en cours sur le réseau d'eau potable, pour la réduction des fuites d'eau). Après ces actions et démarches qui ont porté leurs fruits (économie de chauffage de 30 %, diminution de consommation de 45 % de l’éclairage public, une économie de 9 000 m3 de la consommation d’eau communale), la commune, qui porte le projet de l’Agenda 21, souhaite mettre en avant la concertation avec la population et connaître l’opinion des citoyens sur la communication institutionnelle mise en place. Pour en savoir plus
Posté le 28/06/2013
Un bilan d’étape du plan d’actions de l’Agenda 21 d’Anglet !!
Alors qu’en 2009 Anglet était la première commune du département à s’engager dans l’élaboration d’un Agenda 21, articulé autour de 3 thèmes : Anglet Ville Nature, Anglet Ville pour Tous et Anglet Ville Responsable, cette année, la commune réalise un premier bilan de son plan d’actions. À mi-parcours du plan d’actions (2011-2015) de l’Agenda 21, Bernard Marti (Adjoint délégué à l’Agenda 21), a présenté  le 10 juin dernier, un bilan des  avancées et des marges de progression aux angloys.  Composé de 32 actions déclinées en 155 mesures avec indicateurs d’efficacité en réponse à 11 enjeux majeurs pour la Ville, l’une des mesures emblématiques révélée lors du bilan d’étape a été la clause d’insertion sociale dans les marchés publics. Deuxième force soulevée  lors de ce bilan, le handicap et l’accessibilité, dont les mesures montrent qu’Anglet est la deuxième commune du département à avoir les meilleurs résultats. Par ailleurs, grâce à des travaux d’isolation, les écoles ont diminué leur consommation de gaz de 37%. Outre ces démarches aux résultats favorables au développement durable, des efforts dans le domaine de l’éclairage public restent et seront encore à développer. Pour en savoir plus…
Posté le 12/06/2013
Présentation du programme d’actions de l’Agenda 21 de Châlons en Champagne
Engagée depuis plus de 10 ans (1998) dans des démarches de développement durable (Chartes pour l’environnement, Plan local de l’Habitat, Grenelle Local de l’Environnement...), les démarches de la Communauté d’agglomération châlonnaise ont été formalisées et renforcées par l’élaboration de l’Agenda 21 de Châlons en Champagne en octobre 2010. Après un diagnostic de territoire accessible et visible par tous, des temps de concertation avec des « ateliers 21 » ont permis de déterminer les orientations de l’Agenda 21 et de réaliser un plan d’actions sur 5 ans (2012 – 2017). Ce plan d’actions, concentrant 26 thématiques, est établi sous 5 axes : vers un territoire de solidarité et de cohésion ; vers un territoire dynamique et innovant ; un cadre de vie de qualité soucieux des équilibres naturels ; une agglomération résolument ouverte sur l’extérieur ; susciter l’envie d’être acteur du territoire et du développement durable. Avant de réaliser une première évaluation (pour permettre d’ajuster si besoin le plan d’actions) prévue en 2015, une réunion publique Agenda 21 sera organisée le lundi 10 juin à l’auditorium Fernand Pelloutier afin de présenter le programme d’actions. Pour en savoir plus
Posté le 06/06/2013
Premier forum de l’Agenda 21 d’Apt, une réussite !
Le premier forum de l’Agenda 21 aptésien qui a eu lieu le 30 avril 2013 a rassemblé plus d’une centaine d’habitants. Cette rencontre débat fût l’occasion, après une présentation du diagnostic territorial de la commune, d’échanger différents points de vue et remarques entre élus et citoyens. De nombreux thèmes de l’Agenda 21 ont été abordés : le plan local d’urbanisme, les zones industrielles, les ressources en eau, l’emploi des jeunes, le traitement des déchets ménagers, l’agriculture, les déplacements... La mise en œuvre de l’Agenda 21 d’Apt qui est organisée autour de quatre thèmes : environnement ; exemplarité de la commune ; vie sociale ; développement économique local ; aménagement et urbanisme, avait débuté le 30 juin 2008 après une délibération du conseil municipal. Bien que certaines actions soient déjà réalisées (parité hommes/femmes au conseil municipal, inventaire des espaces naturels, pédibus, soutien des artistes locaux, incitation à la consommation des produits équitables…) d’autres sont en cours (formation et sensibilisation des élus et des citoyens au développement durable, exclusion des produits OGM dans les restaurants collectifs, mesures incitatives pour développer l’habitat durable…). Pour plus de renseignements.
Posté le 16/05/2013
La Région Limousin met en place un plan Zéro pesticide pour tous les établissements dont elle a la charge.
Inscrite dans l'Agenda 21 régional, le programme Zéro pesticide pour le patrimoine de la Région, et plus particulièrement les lycées et les installations sportives, est en cours. 130 hectares et 20 agents publics directement concernés puisqu'au jour le jour utilisateurs des 200 litres de produits phytosanitaires désherbants à très haute dilution épandu rien que pour l'année 2012. Rencontre des équipes techniques, diagnostic des pratiques et visite des établissements ponctuent depuis avril le programme pour aboutir à un diagnostic et un plan de réduction personnalisé pour chacun des établissements, la formation des agents aux méthodes alternatives, l'acquisition de matériel adapté, etc. Une démarche globale de sensibilisation en direction des conseils d'administration, du personnel enseignant, des élèves et de leurs parents est également au programme.
Posté le 14/05/2013
Après la présentation, la concrétisation du plan d’actions de l’Agenda 21 de Saint-Jean-d'Angély
Engagée depuis 2010 dans une démarche d’Agenda 21, et après plus de 2 ans de concertations (huit réunions publiques, rencontre partenaires/services de la mairie, 21 ateliers de concertations…), la commune de Saint-Jean-d'Angély a présenté le programme d’actions de son Agenda 21 le lundi 29 avril. Entrée dans une phase de concrétisation, la ville présente un programme composé de 55 actions, définis lors des ateliers, dont les nouveaux projets, concrets, sont souhaités être menés d’ici 2018. Parmi ces projets, on peut relever : le projet d'éco-quartier sur le site de la caserne Voyer ; le développement de zones d'activités économiques respectant un aménagement durable du territoire ; un plan de réhabilitation thermique du patrimoine bâti communal ; le tri et la valorisation des déchets ; l'accessibilité de l'offre culturelle à tous les publics ; le recours plus systématique à la concertation citoyenne dans la conduite des projets… Une phrase énoncée par Philippe Éon (chargé de mission à la communauté d'agglomération de Châtellerault) lors de la présentation du programme d’actions et qui semble être une bonne définition des démarches de développement durable « ce qui est fait reste à faire ». Pour plus de renseignements.
Posté le 08/05/2013
Un Agenda 21 reconnu par le ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie pour le Pays Tolosan
Lancé dans une démarche de développement durable depuis 2009, le Pays Tolosan fête la reconnaissance de son Agenda 21 local par le ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie. Son plan d’action est orienté par 5 axes : sensibilisation information et formation (des élus et des agents, des enfants et du grand public) ; développement économique (agricole, commerciale, réduction des déséquilibres…) ; développement urbain et action sociale (renforcer le lien social et anticiper les besoins en service de la population) ; transport et environnement (valorisation et gestion des espaces naturels, accompagnement des changements, tri et gestion des déchets, politique énergétique…) ; culture et tourisme ( promotion et identification touristique). Le Pays Tolosan, démontre dans ses démarches et projets, une réelle volonté de faire face aux différents enjeux que pose la croissance démographique du territoire grâce à une approche de développement durable. Pour plus d’informations…  
Posté le 06/05/2013
Une volonté d’exemplarité pour Bussy Saint-Georges !